L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

La société Totoom a mis en place en Haute-Loire un système de mobilité professionnelle partagée et écoresponsable, grâce à une flotte de 5 navettes haut de gamme et 100 % électriques, pouvant accueillir jusqu’à 7 passagers. Elles les acheminent des 4 coins du département jusqu’à l’aérodrome de Loudes ou à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. D’autres lignes sont desservies dans la région et l’objectif de la société est de pouvoir se développer, en recrutant localement. Rencontre avec Jean-Marc Dardalhon, l’un des co-fondateurs de Totoom.

Comment est née Totoom ?

Jean-Marc Dardalhon : Elle est née à l’issue d’un travail de longue haleine. Après une longue carrière en tant qu’ingénieur du son pour la télévision et le cinéma à Paris, je suis devenu sensible aux questions liées au réchauffement climatique, à travers notamment des films d’expéditions effectués dans le pôle Nord, ou le pôle Sud.

J’ai pris conscience qu’il fallait agir en faveur de l’environnement et diminuer les effets d’émissions de carbone. Et puis, je me suis rendu compte qu’il était plus facile de se déplacer il y a 30 ans qu’aujourd’hui, en me rendant dans les Cévennes où se trouve ma famille. Enfin, comme j’aime bien les métiers de services, j’ai eu l’idée de créer cette société avec mes associés.

Pourquoi vous-êtes vous installé dans le Velay ?

On a fait le choix en septembre 2023. Avant de créer la société Totoom et de poser nos valises ici, j’ai fondé en 2015 Red and white dans le sud de la France, avec pour objectif de rendre les déplacements plus verts et décarbonés. Mais on a eu pas mal de difficultés à trouver des partenariats pour développer cette mobilité mutualisée. C’est en frappant à la porte d’Aubenas que l’on s’est rendu compte qu’il y avait une écoute différente sur la question de la mobilité.

On est allé dans le Cantal, avant d’étudier le potentiel en Haute-Loire et au Puy-en-Velay. Ici, on s’est dit que c’était le territoire parfait pour développer la société. Il y a, en effet, un tissu économique extrêmement hétérogène, au niveau des entreprises et du tourisme. Et puis, il est encore enclavé et difficile d’accès en zone rurale.

Quels types de services propose Totoom ?

La société propose un service de navettes conduites par des chauffeurs salariés et en CDI. Ils font les trajets entre Le Puy-en-Velay et Saint-Etienne, Le Puy-en-Velay et l’aéroport de Saint-Exupéry, ainsi que la gare TGV. Il y a des navettes qui assurent les liaisons entre Saint-Etienne et l’aéroport de Saint-Exupéry, entre Saint-Étienne et l’aérodrome de Loudes, entre Brioude et le Puy-en-Velay et dernièrement entre l’aéroport de Saint-Exupéry et Annecy-Chambéry.

Quels types de véhicules assurent les liaisons ?

Ils sont tout d’abord 100% électriques, ce qui permet de proposer des tarifs aussi attractifs. Contrairement à certains clichés, sur la longévité des véhicules, ceux qui sont électriques coûtent beaucoup moins cher que ceux qui roulent avec un moteur thermique. Nos navettes sont des véhicules Mercédès haut de gamme et très confortables, qui peuvent accueillir 7 passagers. Ils sont suffisamment autonomes pour ne pas impacter la durée de leur transport.

Cela répond à un enjeu environnemental et écoresponsable ?

On revendique haut et fort que le service Totoom est là pour ne plus inciter les gens à utiliser leur voiture personnelle, seuls ou à deux.

Quelle est la clientèle visée ?

Les gens qui utilisent souvent leur voiture personnelle pour des déplacements professionnels par exemple. Avec Totoom, ceux qui veulent prendre l’avion à Lyon, par exemple, ne passeront pas 6 heures dans les transports en commun. La cible est donc les professionnels, c’est ce que l’on s’est dit au départ. L’activité a démarré au mois d’août dernier et on s’est rendu compte qu’il y a aussi beaucoup de particuliers. Ce sont des gens qui voyagent seuls ou en couple et plutôt des jeunes retraités.

Des projets de développement ?

Oui. Pour l’été prochain, l’idée est de proposer des navettes en Haute-Loire pour développer un tourisme sans voiture. Le but est également de développer 24 lignes à haute fréquentation en Auvergne Rhône-Alpes d’ici deux ans. Cela va se traduire, bien entendu, par des embauches de nouveaux chauffeurs.

Comment réserver ?

On peut le faire sur le site internet et dès la fin février sur l’application qui va voir le jour.

Totoom
Brasserie du Digital – 4, rue du Pensionnat Notre-Dame de France

43000 Le Puy-en-Velay
Tél : 07 71 10 02 45https://www.totoom.fr/

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Velay Attractivité

mm

La Rédaction du Courrier des Entreprises

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives