Le courrier des entreprises

Covid – 19 : des entreprises s’adaptent et continuent leur activité

Malgré la terrible crise que notre pays traverse, certaines entreprises ont décidé de ne pas baisser les bras et de s’organiser pour assurer une continuité de leur activité, d’autres ont adapté leur outil de production pour répondre à la forte demande d’outils de protection pour les personnel soignants ou les entreprises. Retour sur deux initiatives d’entreprises accompagnées par la CCI en cette période difficile.

Dore Emballage maintient son activité

Smurfit Kappa Dore Emballage, situé dans le Livradois-Forez, fabrique et propose des solutions d’emballages spécifiques notamment pour le secteur de l’alimentaire et de la pharmacie. Sa dirigeante, Brigitte Pineau maintient le cap dans la tempête avec ardeur et conviction, portée par des salariés « exemplaires et profondément citoyens ».

« Notre activité est stable pour le moment et comme je le dis souvent « à chaque jour suffit sa peine ». Bon nombre d’industries ont été à l’arrêt la semaine de l’annonce du confinement et redémarrent doucement. Nous faisons en sorte que l’approvisionnement soit assuré. Les papeteries fonctionnent, les transporteurs assurent les livraisons avec constance et notre carnet de commandes était plein avant la crise. L’agroalimentaire et la pharmacie représentent en effet nos plus importantes commandes et elles sont importantes. Mais la visibilité, nous ne l’avons pas au-delà de 3 semaines.

Nous sommes en bout de chaîne de la production. Je reste positive car il le faut pour l’entreprise et pour mon personnel qui est formidable. J’ai la chance d’être entourée d’une équipe de 70 personnes exceptionnelles, qui fait son travail extrêmement consciencieusement. Mon devoir a été d’assurer à mes salariés toute la sécurité nécessaire pour que le travail s’effectue dans les conditions sanitaires optimales, c’est mon devoir de chef d’entreprise. Je m’enquiers tous les jours du moral des équipes, c’est important. Je garde le lien, je reste optimiste, je crois en l’humain. »

Xylème ou comment gagner son pain ensemble

Toute Petite Entreprise familiale de 7 salariés installée dans les Combrailles depuis 1983, Xylème réalise des travaux de menuiserie traditionnelle pour le bâtiment et consacre une autre part de son activité à l’usinage de matériaux tendres comme le plastique. À l’annonce du confinement, le choix de la continuité ne s’est pas fait attendre.

« Dès vendredi 13 mars, nous avons compris que le mieux était de se concentrer dans l’activité de l’entreprise. En concertation avec nos compagnons (c’est ainsi que se nomment aussi les salariés du bâtiment), nous avons mis en place les mesures sanitaires pour assurer la sécurité de tous. Aussi, on a très vite fabriqué des visières pour l’ensemble du personnel afin d’éviter toute contamination par projection. Le produit a fait boule de neige auprès de nos clients qui ont passé commande. Nous sommes conscients qu’il ne s’agit pas de l’arme absolue contre le coronavirus. La visière n’est pas homologuée FFP2 mais elle a le mérite d’éviter de se toucher le visage et de se protéger un minimum. Nous fabriquons également des hygiaphones (protection permettant d’isoler la personne recevant le public).Nous sommes flexibles et nous évoluons en nous adaptant au milieu ambiant. C’est un compromis permanent entre extérieur, intérieur de l’entreprise et des familles. Vivre et travailler en zone rurale, c’est maintenir l’activité sur le secteur. Il faut être proactif et non rétroactif !
Le but est que chacun retrouve son emploi à la sortie ! L’entreprise est un milieu formidable quant on peut mobiliser et aller de l’avant. Il faut sortir de sa zone de repli sur soi. Notre devoir d’humain est d’avoir la force de transcender, porter son attention à ce qui tire vers le haut. »

La mobilisation continue !

(Crédit : Fotolia)

Depuis maintenant plusieurs jours, la crise sanitaire à laquelle nous faisons face s’accompagne pour beaucoup d’entreprises de difficultés économiques (trésorerie, financement, droit social…) ou de problématiques de gestion de crise (d’un point de vue humain ou social). Cette crise inédite engendre pour tous, entreprises, acteurs économiques, partenaires institutionnels, de nouveaux enjeux, prioritairement pour trouver au jour le jour des solutions opérationnelles, des solutions d’urgence.

La crise impacte toutes les entreprises, nous le constatons au fil des appels et des entretiens que nous avons. Nos équipes ont traité ainsi plus de 700 demandes de chefs d’entreprises avec, je tiens à le souligner, professionnalisme et réactivité. C’est aussi un soutien « moral » et une écoute bienveillante qui sont apportés aux entrepreneurs, souvent isolés et en proie à un sentiment de détresse face à cette situation brutale et inédite.

Pour certaines entreprises et en particulier les TPE, les incidences seront plus dures que d’autres, selon aussi, leurs domaines d’activités et leur implantation géographique, en ville ou à la campagne. Nous devons  par conséquent, plus que jamais nous engager collectivement pour travailler pied à pied sur les difficultés rencontrées pendant et après cette pandémie. Il s’agit d’une situation sans précédent, qui requiert de la part de tous, responsabilité, adaptabilité, et résilience.

Sur notre territoire, au sein de notre région, notre fonctionnement partenarial doit nous permettre le plus possible d’organiser une réponse collective dans un esprit de solidarité.

Nous le constatons au niveau national, sur notre territoire également et je m’en réjouis, notre économie se veut adaptable, notre économie est résiliente.

Les entreprises se mobilisent, à leur échelle et selon leurs compétences comme en témoignent ici nos 2 chefs d’entreprise.

Chaque intelligence individuelle doit être au service de l’intelligence collective en particulier, à travers les différentes initiatives de solidarité qui se déploient.

Sachez également que  l’Agence de l’innovation de défense a d’ailleurs lancé un appel à projets de solutions innovantes pour lutter contre le COVID-19. Il porte sur la recherche d’innovations, « qu’elles soient d’ordre technologique, organisationnel, managérial ou d’adaptation de processus industriels », afin de « protéger la population, soutenir la prise en charge des malades, tester la population, surveiller l’évolution de la maladie au niveau individuel et l’évolution de la pandémie, ou aider à limiter les contraintes pendant la période de crise ».  Les propositions de réponse sont attendues jusqu’au 12 avril 2020.

En travaillant d’autres modèles, nous sommes en train d’inventer un monde nouveau. Dans ce contexte, la CCI joue et jouera pleinement son rôle de tiers de confiance pour accompagner ce virage et pour transformer notre territoire et pour assurer le plan de relance nécessaire de notre économie. De l’exemplarité de la gestion de cette crise dépendra aussi le pari de la reconquête économique.

 

Tous les 15 jours, l’actualité de votre CCI dans Le Courrier des Entreprises

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur
Conseil en communication et formateur
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

contre le coronavirus

Commerçants non sédentaires, itinérants, producteurs locaux

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives