L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

L’Autoroute Hydrogène Alpine prend progressivement forme

Quand Hympulsion et ses partenaires AREA-APRR, SFTRF, et le Syndicat du Pays de la Maurienne se lançaient dans le projet d’une autoroute favorisant l’hydrogène sur l’axe Lyon-Turin il y a quelques mois, ils savaient que sa réussite dépendait de l’adhésion des plus importants utilisateurs de l’axe : les transporteurs et leurs clients. Les sept premières sociétés, très impliquées dans la démarche de décarbonation de l’autoroute, ont donné leur accord de principe sur le projet.

Le projet d’Autoroute Hydrogène Alpine a franchi une nouvelle étape avec l’adhésion des premiers transporteurs et clients finaux de services de transport. Cette adhésion (conditionnée à l’approbation d’un projet de subvention) représente l’arrivée des 10 premiers poids lourds autour d’une future station hydrogène dans la Vallée de la Maurienne, dans les Alpes.

En effet, le Projet Autoroute Hydrogène Alpine, à l’origine, vise à développer un écosystème innovant autour de l’hydrogène renouvelable, ce qui permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur du transport. Les partenaires fondateurs de ce projet sont : HYmpulsion, AREA-APRR, SFTRF, et le Syndicat du Pays de la Maurienne. Une convention de partenariat a été signée le 15 septembre dernier.

Dans cette nouvelle étape, les premiers utilisateurs de cette autoroute décarbonée, 7 sociétés, ont donné leur accord de principe sur le projet. Ils sont utilisateurs des axes reliant les villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes jusqu’au nord de l’Italie (Turin). Cette adhésion démontre le fort potentiel de ce projet et de ses engagements : soumettre un projet de subvention pour prise en charge du gap tarifaire pour l’acquisition d’un véhicule hydrogène (en cours), la stabilité tarifaire de l’hydrogène au kg jusqu’en 2032 et, finalement, l’accès à de tarifs réduits de péage sur les autoroutes, dans l’esprit de la nouvelle directive européenne Eurovignette.

Les entreprises Michelin, SATM, Jaquemmoz, Codognotto, PUM, Citaix Chasse et Perrenot ont fait le choix de s’équiper de véhicules lourds fonctionnant à l’hydrogène ou de solutions de transport, qui offrent une autonomie et une performance comparables aux véhicules diesel, mais sans émettre ni CO2, ni particules fines. Ils contribuent ainsi à améliorer la qualité de l’air et à préserver le climat. Le projet estime, au total, un impact d’environ 4000 tonnes CO2 économisées.

Le Projet d’Autoroute Hydrogène Alpine est une opportunité unique pour la région Auvergne-Rhône-Alpes de se positionner comme un leader européen dans le domaine de l’hydrogène renouvelable pour la mobilité. Il s’agit également d’un levier de compétitivité et d’attractivité pour les acteurs du transport routier de marchandises, qui pourront proposer des solutions innovantes et respectueuses de l’environnement à leurs clients.

Des entreprises ouvrent la voie…

On ne présente plus la manufacture Michelin, déjà très engagée sur l’innovation et la mobilité durable (lire les articles sur le recyclage  , sur les pneus bio , sur Movin’On et sur Wisamo  … les exemples sont multiples) alors découvrons les six autres signataires.

SATM est la filiale transport et logistique du groupe Cimentier Vicat. Basée à Chambéry, elle est directement concernée par la qualité de l’air.

Jacquemmoz est aussi une société savoyarde, installée à Modane, commune frontalière avec l’Italie, spécialisée dans le transport entre la France et l’Italie, et qui déploie plus de 300 véhicules.

Nous sommes moins familiers de la société Codognotto, basée à Salgareda près de Trévise. Pourtant le groupe de logistique et de transport italien compte 41 succursales dans 17 pays.

Fort d’un réseau de 211 agences sur toute la France, PUM (société de négoce pour le bâtiment) assure la moitié de son activité en livraison auprès de ses clients, avec sa propre Flotte de Poids Lourds et de Véhicules Utilitaires Légers.

Le Groupe Charles André, leader Européen du Transport de spécialités, ancré en Rhône Alpes depuis plus de 90 ans s’inscrit durablement dans la transition énergétique. Sa filiale Citaix est basée à Chasse-sur-Rhône.

Et enfin, leader sur le marché du transport et de la logistique en France, le Groupe Jacky Perrenot est engagé dans la transition énergétique depuis 2012 et fournit à ses clients des solutions de décarbonation concrètes et maîtrisées lui permettant aujourd’hui d’exploiter la plus grande flotte de véhicules bas-carbone sur le marché.

L’Autoroute Hydrogène Alpine, une première étape…

Après l’installation en septembre 2022 du plus gros électrolyseur de France dans la zone des Gravanches à Clermont-Ferrand (lire l’article ), le maillage des stations hydrogène sur la région Auvergne-Rhône-Alpes est en cours. Gageons que l’autoroute décarboné en direction de l’est soit la première étape avant un far-west bien opportun en direction de l’Auvergne. Mais pour cela il faut que les intentions politiques ne s’étiolent pas, que les choix budgétaires soit rationnels, et que l’ensemble des acteurs de la route aillent dans le même sens…

Entre l’autoroute hydrogène Alpine, surnommée AnnHYbal en référence à Hannibal Barca qui fit traverser les Alpes par ses éléphants lors de la deuxième guerre punique… beau symbole…, et la voie ferrée Lyon-Turin transalpine en chantier (lire l’article https://www.lecourrierdesentreprises.fr/stai-prendendo-un-treno-per-torino/), mais malheureusement freinée par des illuminés soulevés, l’évolution va dans le bon sens de la décarbonation de nos territoires. Bravo !

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur en Chef
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives