Le courrier des entreprises

Et si vous aidiez la première Ferme Urbaine de Clermont-Ferrand ?

La ferme Urbaine est un projet de production maraichère et d’élevage de petits animaux en plein coeur de ville de Clermont-Ferrand sur 5000 m². Le projet a pour objectif de reconquérir les coteaux en friche du quartier de Vallières et de produire des aliments sains destinés aux Clermontois.

Après 18 mois de préparation, le terrain de 5 000 m² est aujourd’hui prêt et les premiers légumes cultivés selon le cahier des charges de l’agriculture biologique seront en vente en juin 2018.

Il reste cependant beaucoup de travaux d’aménagements dans l’espace d’accueil et de ventes mais également pour acheter des poules pour la production d’oeufs, acquérir un véhicule utilitaire pour les livraisons des marchandises et un container pour produire les champignons nécessaires pour compléter la production.

Qu’est-ce qu’une ferme urbaine ?

La première ferme urbaine date de 2010, au Canada. Dans un monde de plus en plus urbanisé et devant faire face à des pénuries alimentaires, l’agriculture urbaine se propose comme l’une des pistes pour résoudre ce problèmes.
L’agriculture urbaine et périurbaine propose de réaliser une production de fruits,  légumes et parfois même l’élevage de petits animaux directement en ville. L’agriculture urbaine peut être pratiquée dans des friches urbaines, dans le cadre de potagers partagés et parfois même sur des toits.
Ce système de production agricole, s’il reste encore à l’état embryonnaire, est toutefois préconisé la FAO (Food and Agriculture Organization).

Un succès grandissant

Cette forme d’agriculture en ville rencontre un succès grandissant et l’on annonce une cinquantaine de projets en cours en france actuellement.
Ainsi, à Paris, la start-up Cultivate a été retenue pour développer une ferme urbaine de 7.000 m2 de toits porte de la Chapelle.
Les légumes, les fruits et les aromates récoltés seront vendus dans la chaine de supermarchés Franprix.

A clermont ?

La communauté urbaine de Clermont-Ferrand fait partie des pionniers en matière de ferme urbaine. En réhabilitant un terrain vague au coeur du quartier de Vallières, la communauté d’agglomération a cédé 2 parcelles de 3800 m2 et 1200m2 séparées par une maison à l’association Ferme Urbaine Clermont-Ferrand.
La petite parcelle accueillera un espace de rencontre et de vente, la parcelle principale servira à la production. Au programme : Implantation d’une serre, la mise en place d’un verger, de talus et de terrasses afin de produire selon les normes de la permaculture. (Voir la définition Wikipedia).

Après 18 mois de préparation, le terrain de 5 000 m² est aujourd’hui prêt et les premiers légumes cultivés selon le cahier des charges de l’agriculture biologique seront en vente en juin 2018.

Il reste cependant beaucoup de travaux d’aménagement des espaces d’accueil et de vente, de clôture du terrain.. et il faut acheter des poules pour la production des oeufs. La Ferme Urbaine a également besoin d’un véhicule utilitaire pour les livraisons des marchandises. Un container pour produire des champignons serait aussi nécessaire pour compléter la production.
Si les initiatives et les ‘bras’ bénévoles ne manquent pas et même si ce projet est basé sur un principe de récupération de matériaux et d’économie circulaire, il manque encore un peu d’argent pour aider à l’aménagements.

Un appel à financement participatif sur Ulule

Projet associatif, la Ferme Urbaine repose sur le travail et la connaissance de l’agriculture biologique d’un homme, Laurent Rohr.
Cette ferme, il l’imagine depuis 5 ans. Son envie de partager son savoir, de préserver l’environnement et de créer du lien social sont ses principales motivations.

Laurent Rohr à déjà réussi à mobiliser un certain nombre de partenaires de la Ferme Urbaine : Clermont Auvergne Métropole, le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, Vetagrosup, le Lycée Agricole de Marmilhat, l’Ecole Professorale de l’académie de Clermont-Ferrand, la Protection judiciaire de la jeunesse, les Etablissements Echalier, l’Agence Première Ligne, Humustar…

Voulue comme un projet ‘citoyens’, la Ferme Urbaine est également soutenue par de nombreux bénévoles « qui nous ont dit attendre avec impatience que les premiers paniers de légumes soient disponibles ! » s’entousiasme Laurent Rohr.

Le financement participatif lancé sur ulule (Voir Ulule) permettra de créer les espaces d’accueil, le point de vente de la Ferme Urbaine ainsi qu’un un site internet de commande en ligne de paniers de légumes de saison.

Les contrepartie d’un financement participatif (même très modeste) pour ce projet sont constitués par des graines de salades, des plants de légumes, des oeufs frais, des paniers de légumes… que des bonnes choses pour sa santé !

J-12 avant la fin de la campagne, le compte à rebours est lancé !https://fr.ulule.com/ferme-urbaine/Chers contributeurs, Chers amis de la Ferme Urbaine,52%, soit 2 640 euros ont été collectés à 12 jours de la fin de la collecte.Bravo à tous et merci de vos soutiens.Il faut poursuivre nos efforts de mobilisation et atteindre 75% soit 3 500 euros cette semaine !Compliqué ? Non…Voici la recette :1. partager les publications de la page facebook de la Ferme Urbaine, dont je suis sur vous êtes amis… (https://www.facebook.com/fermeurbaineclermontferrand/)2. convaincre une personne autour de vous, un ami, un parent qui comme vous pense que l'agriculture urbaine est l'avenir de contribuer, même pour 10 ou 15 euros.Résultat ?Chaque publication Facebook partagée nous permet de collecter de nouvelles contributions…et si chaque ami de la Ferme sur Facebook contribue à hauteur de 5 euros… vous êtes plus de 1000 aujourd'hui… alors nous aurons explosé l'objectif et nous serons plus que comblés !Restons mobilisés !

Publiée par Ferme Urbaine Clermont-Ferrand sur Lundi 25 juin 2018

 

Frederic Coureau

Journaliste
Formateur : Université Clermont-Auvergne, CCi-Formation, Wesford...
Consultant en stratégie digitale, éditoriale et d'influence.

Le Courrier des entreprises vous invite à découvrir : Cowork & Com – Agence de communication digitale et print

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives