L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Le Crédit Agricole Centre France en 2023, une économie atone mais une année dense en activités.

32000 sociétaires se sont exprimés lors des assemblées générales des 120 caisses locales depuis début janvier. Ils ont pu élire les Trophées de la vie locale qui récompensent des lauréats parmi plus de 300 associations sur le territoire des 5 départements. Chantal Debost, Présidente et Frédéric Baraut, Directeur Général, à l’heure du bilan de l’année, nous ont présenté l’état des lieux et les perspectives.

« En 2023, face aux grands défis environnementaux, sociétaux et agricoles, le Crédit Agricole Centre France a montré l’efficacité de son modèle de banque mutualiste et de proximité. Sa solidité lui permet une présence continue pour accompagner durablement son territoire et ses clients. »

Les Trophées de la vie locale

En 2024, pour renforcer le soutien à la vie locale, le Crédit Agricole Centre France lance pour la première fois les Trophées de la vie locale. Chaque caisse locale récompense et valorise l’engagement d’une association sur son territoire. 90 Trophées ont été déjà remis, mais à terme ce seront bien 120 Trophées et une aide à l’activité qui seront apportés. Une enveloppe de 30000 Euros est répartie parmi les lauréats.

La banque « qui s’engage » apporte déjà un soutien fort pour lutter contre les maladies cardiovasculaires et les AVC. Elle est le premier mécène du territoire avec 1 million d’euros de dossiers de mécénat, et un autre million d’euros pour soutenir l’année dernière 2 253 projets de la vie locale.

La Fondation d’entreprise Crédit Agricole Centre France s’est donné deux axes principaux : la jeunesse et l’inclusion. Par exemple elle soutient l’association « Du Cantal aux Grandes Écoles » dont la vocation est de réduire les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur pour les étudiants cantaliens.

On le sait peu, mais le Crédit Agricole Centre France a créé il y a 15 ans une association « Passerelle Solidarité », avec des Points Passerelle sur les 5 départements, qui accueillent, aident et accompagnent les personnes en difficultés administratives et financières, des victimes d’un « accident de vie », pour rechercher des solutions à leurs problèmes en vue de leur rendre autonomie et dignité. Chantal Debost :« Notre satisfaction est de voir que 7 personnes sur 10 sont remises sur pied »

Une année économique atone, en deux semestres distincts

Frédéric Baraut « Nous avons décidé de financer un maximum de projets pour accompagner les transitions. Le premier semestre était sur la lancée de 2022 mais, depuis l’été, il y a eu un fort ralentissement de l’activité, une stagnation surtout sur le secteur du logement et de l’immobilier. Nous avons connu une dégradation du climat des affaires. Les incertitudes sont nombreuses et les bonnes nouvelles sont rares, on retient tout de même le recul de l’inflation.

Pour nous, au Crédit Agricole Centre France, il n’y a pas de fatalité et nous restons positifs, même si la demande de crédits est deux fois inférieure à l’année 2022, qui était, rappelons-le, une année record (lire le bilan 2022) , les fondamentaux sont bons. La mise en location s’est grippée, mais nous avons fait le choix de continuer à prêter malgré la hausse des taux. Le marché a baissé de 40% et seulement de 20% pour le CACF.

Nous avons encore augmenté notre implication au capital d’entreprises, avec 17 nouvelles prises de participations. »

Deux nouvelles agences pour accueillir les pro !

Parmi les 6 nouvelles agences dans le maillage territoriale de la banque régionale, deux sont destinées aux professionnels : une située Boulevard Gustave Flaubert, et l’autre qui va ouvrir rue des Salles, en plein centre-ville clermontois.

Rappelons que, dans le secteur bancaire, le terme « professionnels » regroupe les professions libérales, les artisans, les commerçants et les entreprises de moins de 10 salariés.

Accompagner les transitions

Parmi les transitions, le Crédit Agricole Centre France s’implique dans deux innovations : d’abord la plateforme de rachat de crédits carbone Carbioz.  Dans un marché du carbone agricole qui, selon les agriculteurs, a encore tout d’un Far West, la naissance de Carbioz est bienvenue. Cette plateforme sert à mettre en relation les fermes engagées dans l’amélioration de leurs pratiques et des entreprises susceptibles d’accompagner cette transition, via l’achat de crédits carbone. L’intérêt est aussi et surtout d’activer cette plateforme « en circuit court ».

Ensuite le CACF a noué un partenariat avec l’INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) pour financer une étude sur 3 ans sur la réduction d’émissions de méthane par le cheptel bovin. Rappelons qu’en France, l’élevage est responsable de 48% des émissions de gaz à effets de serre (GES) issues de l’agriculture, et de 68% du méthane (CH4) émis dans le pays.

La minute Mac Lesggy : Contrairement à ce que l’on pense, à la différence des êtres humains, les vaches libèrent du méthane principalement par leurs rots, et finalement assez peu par leurs flatulences.

En voici une belle transition…

Un produit net bancaire en baisse de 9%

Le produit net bancaire du CACF a atteint les 531 millions d’euros en 2023, soit une baisse de 9% par rapport à 2022, et le résultat net s’établit à 129 millions d’euros, soient seulement 6% de baisse par rapport à la même période.

Ces résultats, eu égard à l’année record de 2022, restent très favorables pour inspirer confiance et continuer à investir dans l’économie régionale.

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur en Chef
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Cliquez ICI pour réserver une séance gratuite de conseil en communication

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives