L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

La métropole clermontoise se lance dans la méthanisation

A l’instar de nombreuses collectivités, la métropole clermontoise avait annoncé son intention de valoriser les « boues » arrivant à la station d’épuration des Trois-Rivières dans l’est clermontois, en installant des méthaniseurs et produire du biogaz. Le chantier est en cours pour transformer la station et, à terme, espérer jusqu’à 14 Gigawattheures par an.

Une transition nécessaire et vertueuse

Conformément au schéma de transition énergétique et écologique de la métropole et à son plan de sobriété, la station sera équipée de méthaniseurs permettant de valoriser les boues en produisant une énergie locale renouvelable : le biométhane. La production pourra atteindre jusqu’à 14 Gigawattheures/an de gaz renouvelable, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 1400 logements existants chauffés au gaz ou 60 bus roulant au BioGNV. Ce biométhane sera injecté dans le réseau de gaz local exploité par GRDF. Un contrat a été signé en ce sens en septembre 2022.

Station des 3 rivières en bordure de l’A71

2 cuves de méthanisation de 4 000 m3 chacune

La méthanisation transforme les déchets organiques en énergie renouvelable. C’est un procédé naturel qui s’apparente à la digestion des aliments. Il repose sur la transformation de la matière organique en biogaz, par l’action de bactéries vivant en milieu anaérobie (sans oxygène). Transposé au monde industriel, ce procédé est reproduit ici dans deux cuves hermétiques chauffées et brassées : des « méthaniseurs ». Elles valoriseront les boues (en clair ce qui provient des vos toilettes) issues du traitement des eaux usées pour produire 14 GWh de biogaz par an, soit l’équivalent de la consommation en chauffage de 1 400 logements.

Pour en savoir plus, retrouvez l’article du Courrier des Entreprises sur le biogaz en cliquant ICI

Une technique innovante DigelisTM Simplex est proposée par le groupe SUEZ et son partenaire allemand LIPP GmbH pour la construction de ces deux cuves de 13 mètres de haut. Le principe consiste à construire les cuves directement sur site par un système d’enroulement de bandes en acier autour d’une structure circulaire, sur une dalle de fondation en béton. Les bandes sont déroulées au fur et à mesure et assemblées par un pliage double pli pour être fixées l’une sur l’autre. Cette méthode de construction rapide et efficace est comparable à une vis qui avance : à chaque tour achevé, la cuve monte et prend forme.

La mise en service est prévue pour juin 2024… si tout va bien

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur en Chef
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Cliquez ICI pour réserver une séance gratuite de conseil en communication

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives