Le courrier des entreprises

Polignac : Les savons artisanaux de « La Rose trémière »

Dans sa savonnerie « La Rose trémière », située en dessous de la forteresse de Polignac, Amélie Borle fabrique et vend depuis 2015 différentes formules de savons naturels. Elle propose également des produits de soins, et des bougies parfumées en cire végétale. Elle nous explique son parcours et son métier qu’elle a toujours rêvée d’exercer.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans la fabrication de savon ?
Amélie Borle : Au départ, je vendais des savons dans une boutique au Puy-en-Velay, qui s’appelait  » Pétales de lune « , et c’est à partir de ce moment que je me suis bien intéressée au produit, aux ingrédients qu’il y avait dedans, car je suis dans une démarche plutôt bio. Je me suis lancée sur les marchés en vendant les savons des artisans du coin, et pendant ce temps je me suis formée en savonnerie pour pouvoir fabriquer mes propres savons, artisanaux et 100% bio, sans aucuns artifices, de parfums de synthèse, ou de colorants. Je me fournis localement au niveau des huiles essentielles.

Comment les fabriquez-vous ?
Il y a plusieurs méthodes pour fabriquer le savon. Ce que je pratique c’est de la saponification à froid. Je transforme de la matière grasse en savon. Il y a une réaction chimique avec une solution alcaline. La soude va nous faire du savon dur, et la potasse du savon liquide. J’utilise des huiles essentielles. Je n’ai pas de machine, je dispose d’une marmite. Je réalise 7 à 8 kilos de savon par production, ce qui représente environ 70 savons de 100g.

Combien proposez-vous de savons différents ?
Je propose 12 savons pour la peau, et 2 shampoings solides. J’ai aussi du savon pour le rasage, une gamme cosmétique avec des baumes, des huiles pour la barbe, des sticks à lèvres. Je fabrique du salon au lait de brebis, au lait de chèvre, au lait d’ânesse, mais aussi à la farine de lentille du Puy. Je réalise également des bougies d’ambiance en cire végétale. C’est du soja avec un mélange coco. Il y en a à la violette, à la verveine, à l’orange, à la cerise, au patchouli, au santal, à la rose, à la vanille. Je propose 17 parfums différents.

De quelles façons sont-ils commercialisés ?
Au départ, j’ai fait beaucoup de marchés, pour me faire connaître. Je continue encore un petit peu, mais maintenant j’ai la chance d’avoir des distributeurs. Il y en a une quinzaine dans la région qui distribuent mes produits, dans les boutiques bio principalement, ou les boutiques de producteurs. J’ai aussi un site internet, ce qui m’a permis d’avoir des clients notamment en Corse et en région parisienne, et je vends aussi à l’atelier de Polignac, le vendredi, et tous les après-midis en semaine en période de vacances. Mes clients sont surtout locaux, et j’ai des touristes en période estivale.

Avez-vous des projets ?
Je suis en train de travailler sur du dentifrice bio et solide. Au niveau de la savonnerie je fais faire des devis pour déplacer mon atelier qui est trop petit et restreint. Mon mari commence à en avoir marre d’avoir plein de produits dans le garage !

  • En savoir plus :
  • Savonnerie La Rose Trémière
  • Place Princesse de Polignac – 43000 Polignac
  • Tél : 06 03 88 57 31
  • www.savonneriedepolignac.com

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Velay Attractivité

Voir toutes les publications de Velay Attractivité : http://www.velay-attractivite.fr/
Pour contacter Velay Attractivité  : contact@velay-attractivite.fr
04 71 09 38 41
Facebook : https://www.facebook.com/velayattractivite/

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

Publicité

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives