Le courrier des entreprises

L’émotion : Un nouveau restaurant gourmand au Puy-en-Velay…

Un nouveau restaurant vient d’ouvrir ses portes au Puy-en-Velay, il s’agit de l’Émotion, place Cadelade. Après plusieurs mois de travaux, Mickaël Ruat, qui était aux commandes de Bambou et Basilic, rue Grangevieille depuis plusieurs années, a décidé de se lancer un nouveau défi. Il propose une cuisine fine et raffinée, dans un établissement au décor moderne et épuré, ouvert à une large clientèle.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer ce défi ?

Mickaël Ruat : On a voulu apporter quelque chose de nouveau sur le Puy-en-Velay, avec un nouveau décor, un nouveau concept. On veut montrer que l’on peut faire des belles choses à des prix attractifs, avec un emplacement de premier choix. On a une plus grosse fréquentation et on espère qu’elle augmentera encore, car on est sur un pôle restauration, avec une meilleure visibilité, par rapport à ce que l’on avait auparavant. On propose une soixantaine de couverts.

Quelles sont les spécificités de ce nouvel établissement ?

Mickaël Ruat : On a privilégié la noblesse des matériaux. Il y a du bois, il y a du fer, il y a de la pierre et du vitrage. Notre décor est très naturel et minéral. Il est très moderne, sans trop l’être. On a voulu créer une atmosphère chaleureuse, un espace où l’on se sent bien, un peu cocooning, avec une très belle cave de vins au milieu de la salle.

Mickaël Ruat : Parce que nous sommes des créateurs d’émotions ! Notre vie n’est faite que d’émotions, qu’elles soient positives ou négatives. On veut procurer de l’émotion aux clients que l’on accueille et l’on veut qu’ils gardent un bon souvenir de leur venue au restaurant. 

Quels produits travaillez-vous ?

Mickaël Ruat : Notre fil rouge, ce sont les produits frais. On a rajouté le menu du jour en semaine pour recevoir une clientèle beaucoup plus large. Le soir on accueille des gens qui veulent goûter notre carte gastronomique. Ce midi, on propose une salade de crudités, une potée auvergnate et une poire pochée au chocolat. 

Quelles sont les spécialités du restaurant ?

Mickaël Ruat : Au niveau de la carte gastronomique, nous avons un menu avec 4 entrées, 4 plats, et 4 desserts, que l’on change tous les mois. Nous avons une formule avec entrée/plat/dessert, une autre avec entrée/plat/fromage et dessert, et on propose également un menu dégustation confiance, servi en 5 plats. Et puis, nous avons quelques suggestions basées sur des produits nobles, comme en ce moment le lièvre royal ou les noix de Saint-Jacques.

Quelle clientèle souhaitez-vous cibler ?

Mickaël Ruat : Toute la clientèle ! On ne veut pas cibler une clientèle en particulier. C’est avec grand plaisir que l’on accueille des artisans le midi.

La Minute vellave…

Quels sont les produits vellaves que vous utilisez en cuisine ?

Mickaël Ruat : Il y a forcément la lentille verte du Puy-en-Velay, mais aussi les truites de Vourzac. On va travailler avec le Fin Gras du Mézenc. On essaye d’être des ambassadeurs des produits locaux. Pour les « Afterwork », on propose des assiettes de fromages qui nous sont fournis par un petit producteur de Saint-Germain Laprade.

Où aimez-vous le plus vous balader dans le Velay ?

Mickaël Ruat : J’aime beaucoup aller aux Estables pour prendre un peu d’altitude. On va au lac du Bouchet avec nos enfants. Sortir un peu de la ville c’est important aussi.

Quel est votre monument préféré dans le Velay ?

Mickaël Ruat : J’aime beaucoup l’Hôtel-Dieu au Puy-en-Velay. C’est un édifice qui a été rénové avec goût et qui offre un échange culturel permanent. Tous les autres monuments sont également superbes, comme par exemple le rocher d’Aiguilhe.

Quels sont, selon vous, les atouts du Velay ?

Mickaël Ruat : On a tout ici ! On s’en rend compte lorsque l’on voyage à droite, à gauche. Il y a beaucoup de gens qui nous envient. On a une qualité de vie exceptionnelle et il y a la beauté de la ville du Puy-en-Velay.

Quel est le vœu que vous souhaiteriez pour cette nouvelle année ?

Mickaël Ruat : Je souhaite que tout le monde s’y retrouve et que l’on fasse tout pour notre territoire. Chacun a quelque chose à donner. Nous sommes tous des ambassadeurs de la ville du Puy-en-Velay et de la région. Il faut arrêter de dire que nous sommes des oubliés, car nous avons plein de choses à revendiquer. Il n’y a qu’à voir tout ce que l’on propose par exemple au niveau des activités culturelles, nous n’avons rien à envier aux grandes villes !

En savoir plus :

  • Restaurant l’Émotion
  • 15, Place Cadelade 43000 LE PUY-EN-VELAY
  • Tél : 04 71 09 74 23

Frederic Coureau

Journaliste et influenceur économique
Speaker - Modérateur
Conseil en stratégie éditoriale et de contenus - Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives