Le courrier des entreprises

Trésorerie : le cap des prochains mois

15 mars – 1er juin 2020 : la France se relève progressivement d’une crise sanitaire inédite aux répercussions multiples notamment pour les entreprises. Outre la baisse de chiffre d’affaires, les problèmes de trésorerie engendrés ont concerné 60% des entreprises et ce d’après les différents baromètres mis en place par la CCI Puy-de-Dôme et les données collectées par ses conseillers sur le terrain. En cette phase 2 du déconfinement et alors que de nombreuses entreprises sont encore fermées ou ont du mal redémarrer, il est important de pouvoir les accompagner.

Pourquoi mener une enquête sur les aides et les besoins en trésorerie des entreprises ?

Les dispositifs économiques d’aide d’urgence ont été nombreux pendant la période de confinement, même si toutes les entreprises n’ont pas pu en bénéficier. Aujourd’hui, la puissance publique se réinterroge sur ces dispositifs et réfléchit à de nouvelles mesures pour accompagner la reprise. Etat, Région, collectivités proposent différentes mesures. Concrètement, qu’est-ce que ces aides ont représenté sur notre territoire ? Quelle proportion d’entreprises a pu en bénéficier ? Quels sont encore les besoins en matière de trésorerie ? Autant de questions auxquelles la CCI Puy-de-Dôme a tenté d’apporter un éclairage au travers d’une enquête réalisée du 5 au 11 mai dernier. 1045 établissements, de tout secteur et de tout effectif y ont contribué.

Zoom sur les réponses apportées par l’enquête

Principale aide sollicitée pendant la crise, le Fonds de Solidarité de l’Etat a bénéficié à 46% des entreprises répondantes. Il a plus particulièrement été demandé par les TPE, du commerce, du tourisme et des services aux particuliers. 42% des entreprises ayant répondu ont également eu recours au chômage partiel sur la période. Un pourcentage passant à plus de 80% pour les entreprises de plus de 10 salariés. Enfin 23%, en moyenne sur l’échantillon, ont bénéficié d’un Prêt Garanti par l’Etat, mais près d’une sur deux dans les PME de plus de 20 salariés. On notera également que de nombreux autres dispositifs ont été proposés aux entreprises : aide URSSAF, Régime des indépendants, Plan d’Urgence régional pour le tourisme et l’événementiel, aide plexiglas…
Tous ont joué un rôle à leur niveau. Au total, sur la base de cet échantillon de répondants, ce sont près des 3/4 des entreprises qui ont été aidés, mais avec des montants variables. Ainsi, les montants du Fonds de Soutien de l’Etat, du Fonds Complémentaire de la Région et des autres dispositifs n’ont quasiment pas dépassé les 5000€ par entreprise. Le chômage partiel, dans les 2/3 des cas est également resté inférieur à ce montant, ce qui reste en cohérence avec la taille des entreprises sur le territoire. À l’inverse, les PGE ont, eux, quasiment tous portés sur des montants supérieurs à 10 000 € (90% entre 10 et 100K€).

Les besoins en trésorerie restent importants jusqu’à la fin de l’année

Si 29% des interrogés annoncent avoir besoin de moins de 10K€ jusqu’à la fin de l’année, 39% auront besoin de 10 à 50K€ et 20% de plus de 100K€. Plus inquiétant, 80% des entreprises n’ont aujourd’hui pas suffisamment de financements (aides, prêts…) pour couvrir ce besoin (plus de 50% des besoins ne sont pas couverts dans 60% de ces entreprises), quel que soient les tailles et secteurs. Un grand défi se dresse donc pour accompagner les entreprises du département.

 

(Photo crédit S.Bullo)

Gérer c’est prévoir !

Depuis le début de la crise liée au covid-19 qui touche notre pays, la CCI Puy-de-Dôme Clermont Auvergne Métropole est mobilisée aux côtés des entreprises du territoire.

Plus que jamais, dans un environnement incertain comme celui que nous vivons pour les entreprises, car malheureusement la crise économique est acquise, la  question est de savoir à quelle vitesse on pourra en sortir, et la réponse ne sera pas la même suivant les activités, les filières et l’évolution mondiale de la pandémie.

Force est de constater que la crise à laquelle nous faisons face s’accompagne pour beaucoup d’entreprises de difficultés économiques (trésorerie, financement, chômage partiel…) ou de problématiques de gestion de crise (d’un point de vue humain ou social). Les échanges que nous avons avec les chefs d’entreprises démontrent que bon nombre de paramètres variables de la gestion de l’entreprise s’accentuent ou se multiplient : la dégradation de la prévisibilité de l’activité et du chiffre d’affaires, des changements de comportements des clients qui affectent le rythme de recouvrement, …

Le contexte actuel affecte ainsi les trésoreries de la plupart de nos TPE et PME, parfois déjà affaiblies ou tendues pour d’autres raisons. La bonne maîtrise de la trésorerie prévisionnelle, a fortiori lors de la reprise d’activité peut se révéler un atout déterminant dans la gestion des entreprises et dans leur capacité à rebondir. La crise sanitaire les expose à une perception nouvelle de la liquidité nécessitant notamment une maîtrise croissante des prévisions de trésorerie.

Nous avons réalisé régulièrement des baromètres d’enquête auprès des entreprises visant à recueillir les indicateurs clés pour prendre le pouls économique du territoire. L’objectif étant de connaître de façon précise et évolutive la situation des entreprises.

Entre espoirs et inquiétudes, nous devons tenter de nous adapter aux enjeux de ce nouveau paradigme. Penser demain et imaginer quelles peuvent être les réponses du territoire sont au cœur de nos préoccupations. D’ici les prochains jours, notre CCI partagera des réflexions, sa vision, et des pistes concrètes à explorer à travers la publication d’un Livre Blanc pour la reprise de notre économie.

Claude Barbin

Président CCI Puy-de-Dôme Clermont Auvergne Métropole

 

Tous les 15 jours, l’actualité de votre CCI dans Le Courrier des Entreprises

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives