L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Thibaut Omerin, avec Le Tresseur, révolutionne le marché du lacet de chaussures.

Qui n’a jamais galéré pour faire passer un vieux lacet à l’embout abimé dans l’œillet de sa chaussure ? Thibaut Omerin propose une innovation unique au monde : sertir une tige filetée à l’intérieur du lacet qui permet de visser un embout en aluminium de couleur, interchangeable, pour personnaliser à l’envie et selon son humeur sa paire de chaussure.

Une histoire familiale : La famille Omerin est dans le tressage depuis 1906

Pour Thibaut Omerin : “Il ne faut jamais perdre le fil de sa propre histoire familiale. La mienne passe en 1906, par la création, par les arrière-grands-parents de mon grand-père, d’une manufacture de tresses dans une petite vallée d’Auvergne où la force motrice de l’eau met en action, chez lui et chez ses confrères, des centaines de métiers à tresser des lacets, des galons ou de la passementerie. Au fil des six générations qui me séparent d’eux, l’atelier est devenu usine, les produits se sont transformés pour devenir hyper-techniques et un siècle plus tard, deux groupes industriels performants, issus de cette saga, rayonnent par-delà les frontières…”

Une histoire de transmission de passion entre Jacques, Gabriel, Pierre, Michel, Xavier et aujourd’hui Thibaut.

Thibaut Omerin, 26 ans… « Après un passage chez Michelin j’ai décidé de monter ma boite, il y a 18 mois »

Le berceau des entreprises Omerin est à Ambert mais Thibaut est installé à Billom, en plein milieu de ses différents partenaires : Les lacets sont fabriqués à Vertolaye, dans l’entreprise Gauthier, les embouts et tiges filetées sont fabriqués à Courpière, la peinture des embouts est réalisés à Thiers et le packaging se fait à Romagnat.

L’inondation du marché par les produits asiatiques à bas coûts a incité les tresseurs à reconsidérer leur production vers des produits à plus forte valeur ajoutée, comme le recouvrement de câbles pour les renforcer.

« Fort du savoir-faire familial, j’ai souhaité revenir sur le marché du lacet, en surfant sur le retour du « fabriqué en France » pour appliquer un prix un petit peu plus élevé, mais très qualitatif avec une grande durée de vie. Les consommateurs apprécient aussi les aspects écologiques avec une production en circuit hyper court, une empreinte carbone faible et des produits à base de matières recyclées.

Je suis sur un marché énorme en constante évolution de 5% par an : celui des sneakers. » Le lacet est devenu un accessoire de mode, pour personnaliser à l’envie sa paire de pompes préférées.

Le marché est majoritairement sur du bas de gamme y compris sur les ventes internet. Thibaut Omerin décide de mettre toutes les chances de son côté pour réussir : travailler beaucoup sur son site et son référencement : « au bout de 6 mois de travail j’étais déjà très bien référencé et je souhaite continuer sur cette voie »

«mes choix de couleurs permettent de marier tous mes lacets avec toutes les couleurs de baskets, mais aussi avec les équipes de sports, les clubs de fans comme les stéphanois. »

Je suis sûr qu’une partie des lecteurs sont déjà allé voir s’ils pouvaient trouver des lacets bleus avec des embouts jaunes, ou inversement, pour parfaire leur tenue de fans de l’ASM.

Je voulais confronter mes connaissances informatiques grâce à CCI Puy-de-Dôme

Je maitrise déjà bien l’informatique et la création de sites internet mais je souhaitais débloquer quelques notions, avoir une piqure de rappel sur les différents moyens à aborder sur Google, comme la fiche produit.

C’est moi qui aie réalisé mon site Internet, Il me fallait améliorer le référencement. J’ai fait appel à la CCI Puy-de-Dôme. Nous avons retravaillé sur les mots clés, les fiches produits et leurs positionnements, et les outils analytiques du site Internet, ce qui me permet de connaître l’impact réel d’un market-place par exemple.

Laetitia Thomazet

Avec Laetitia Vaillant Thomazet, conseillère numérique à la CCI Puy-de-Dôme, nous avons pu développer aussi nos réseaux sociaux autres que Facebook et Instagram comme LinkedIn et Pinterest que je maîtrisais mal alors que c’est, après un petit boulot de démarrage, un formidable outils pour faire connaître nos produits. Pinterest est même devenu le plus grand pourvoyeur de trafic sur mon site Internet.

Si vous aussi vous souhaitez être accompagnés dans votre communication digitale, contactez Laetitia Vaillant-Thomazet au T. 04 73 43 43 69 ou par mail : laetitia.thomazet@puy-de-dome.cci.fr 

Cliquez sur la bannière pour découvrir l’accompagnement « Atouts Numériques »

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur en Chef
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Cliquez ICI pour réserver une séance gratuite de conseil en communication

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives