Le courrier des entreprises

Saint-Germain-des-Fossés : Crim’Tech, un expert au service de la police judiciaire

Produits de révélation des traces latentes, montres-caméra, kits de trajectoire balistique ou de détection de vol, balises GPS, tests révélateurs multi-drogues, produits de marquage et de gel des lieux… Non vous n’êtes pas dans une scène haletante d’un feuilleton policier américain, mais bien face aux produits de haute technologie de Marielle Vibien, fondatrice de la société Crim’Tech, basée à Saint-Germain-des-Fossés.

Rien ne laissait présager à Marielle Vibien que son quotidien serait un jour fait d’expertises en détection et révélation de traces latentes ou prélèvement de preuves sur scène de crime. Et pourtant, la société Crim’Tech fait aujourd’hui partie du cercle fermé des entreprises privées en France, spécialisées dans l’achat et la revente de produits principalement destinés à la Police Technique et Scientifique (PTS). Après un Master en Droit Privé à Clermont-Ferrand, Marielle Vibien suit des études de Commerce, validant certains diplômes en Angleterre, puis part deux ans à Melbourne pour élargir son horizon et ses compétences. De retour en France, elle saisit une opportunité de travail dans le secteur de la distribution de ces produits PTS très spécialisés. Pendant plus de 3 ans, la jeune femme dynamise complètement le marché de son employeur et apprend à maîtriser des codes inconnus du grand public, entre appels d’offres nationaux et internationaux, participation à des salons professionnels ou encore rencontres avec des clients et fabricants. Un métier qui la passionne et la pousse à prendre son envol, à son compte en avril 2018.

Un marché de niche en plein essor

« Je travaille aujourd’hui à 80 % sur des produits de PTS, mais je fournis aussi l’Armée, la Douane, les collectivités, détectives privés et agences de filature privées ou encore des sociétés de production audiovisuelle, en France et à l’étranger », précise Marielle Vibien. Chez Crim’Tech, tout est donc fait pour permettre la révélation et le prélèvement de preuves sur scènes d’infraction (vols, crimes, accidents…) et veiller à leur conservation et analyse en laboratoires, autour de 6 familles de produits très complètes. « Les principaux bénéficiaires de mes produits, négociés auprès de fabricants (essentiellement européens et américains), sont des techniciens et agents spécialisés de la PTS auprès de la Gendarmerie Nationale et la Police Nationale » explique Marielle Vibien, soumise, comme ses concurrents aux règles précises des appels d’offres nationaux.

« Tous les 4 ans, un nouvel appel d’offres est lancé, comme actuellement, pour un contrat 2019-2023. L’enjeu est important et nous sommes donc, mes partenaires fabricants et Crim’Tech, en plein travail de présentation et valorisation de nos offres. Crim’Tech pourrait se positionner sur 3 ou 4 lots sur les 8 proposés par l’appel d’offres national », confie la chef d’entreprise. Cette dernière est consciente du bon timing de son entrée sur le marché. En attendant l’attribution du prochain appel d’offres, la société est autorisée à vendre les produits hors appel d’offres.

Des gammes complètes de produits

Dans la catégorie « Scène de crime / PTS » Crim’Tech propose tout le nécessaire pour la révélation de traces (poudres, pinceaux, transferts, etc.), le marquage des preuves et le gel des lieux avec outils de mesure divers et des plots de marquage. La partie « Matériel Labo et Terrain / PTS » englobe elle les éclairages, microscopes, lunettes et autres équipements de protection personnelle. L’ « Observation/ Surveillance » d’individus est, quant à elle, facilitée par un matériel d’espionnage haute technologie – avec enregistrement audio et vidéo, en grande partie déjà testé et approuvé par des Sections de Recherches et Groupes d’Observation et Surveillance (GN). Les balises GPS, montres photos et vidéos, longue vues, jumelles, caméras discrètes et autres batteries autonomes représentent actuellement 20% du CA de la jeune entreprise. Dans la famille « Détection », Crim’Tech propose des tests d’identification de drogues ainsi que des mallettes complètes (personnalisables), des tests urinaires et salivaires ou encore des sprays et lingettes de détection, sans oublier les kits de détection visible ou invisible de vol… Des kits de survie et de premiers secours ainsi qu’une multitude d’accessoires (couvertures isothermes, brise-vitres d’urgence, ciseaux ‘coupe-tout’…) sont aussi au catalogue.  Dernière gamme et pas des moindres, celle du « Matériel militaire », notamment possible grâce à des partenariats exclusifs en France, comme avec les sociétés américaines NUCSAFE ou encore FDI. De quoi proposer des appareils de détection de la radioactivité ou bien encore un stérilisateur portatif pour hôpital militaire ou clinique humanitaire, nouvelle génération, très économe en eau et énergie.

Un développement sous contrôle

« Crim’Tech a une place à prendre dans un milieu dominé par de très anciennes sociétés. Je suis aujourd’hui reconnue comme étant l’une des seules commerciales de mon secteur à me déplacer auprès des décideurs et cellules d’investigation. Un travail de terrain qui me passionne et me pousse à dynamiser encore plus mes partenariats et mes gammes », s’enthousiasme la dirigeante, qui a aussi misé sur un site marchand très complet. Soutenue par ses partenaires, elle s’attaque désormais aussi aux marchés du Maghreb et de l’Afrique francophone, après avoir mené une formation à Dakar, auprès de la Division de la PTS du Sénégal. « Ce métier est un des grands hasards de la vie, mais c’est devenu une passion portée par la connaissance très précise de tout ce que je vends. Je consolide aujourd’hui les bases de Crim’Tech tout en gardant un œil sur les possibilités d’élargissement de mes gammes en France et à l’étranger ». Un développement maitrisé qui augure de belles perspectives d’avenir, et un dynamisme affiché pour cette femme chef d’entreprise qui fait par ailleurs partie des 15 sociétés nominées pour la soirée des Trophées des entreprises de l’Allier.

En savoir plus :

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Vichy Communauté Développement.
Il est publié dans les Carnets économiques de Vichy Communauté Développement.
Rédaction Bénédicte Rollet, NOTA Bene pour les carnets économiques de Vichy Communauté Développement.
Vous souhaitez recevoir la lettre d’information des carnets économiques :communication@vichy-economie.com

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

Publicité

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives