L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Riom : Le Centre aquatique Béatrice Hess a ouvert ses portes fin décembre

La piscine de Riom, que nous appelions injustement « la piscine du Cerey », a doublé la superficie de ses bassins et intégré un grand espace aqualudique et de bien-être, pour devenir Le Centre intercommunal aquatique Béatrice Hess.

Il était dommage d’oublier Béatrice Hess

Par la force de l’habitude, quand a été construite la piscine dans le parc de Cerey au nord de la ville en 1995, les riomois l’ont tout naturellement appelée « La piscine du Cerey » alors qu’elle rendait honneur à une très grande championne paralympique : Béatrice Hess.

En 20 ans, elle a glané pas moins de vingt médailles d’or aux Jeux paralympiques de 1984 à 2004. Elle est la deuxième athlète paralympique la plus titrée au cumul des médailles de l’histoire des Jeux paralympiques.

Un projet grandiose qui répond aux nouveaux besoins et aux nouvelles attentes

L’ancienne Communauté de communes Riom Communauté comptait 32000 habitants et, depuis la création de la Communauté d’agglomération Riom Limagne et Volcans en 2017 intégrant 31 communes, la population avait plus que doublé avec 70 000 personnes. « Réhabilitée une première fois en 2015, afin d’apporter des améliorations énergétiques et techniques, de faciliter l’accessibilité et de réaménager les espaces d’accueil et les vestiaires, la piscine Béatrice Hess a connu, depuis juin 2022, un chantier d’extension et de rénovation historique. Le projet a permis à la piscine Béatrice Hess de devenir le premier centre aquatique du territoire, accessible à tous les publics, de tous les âges. La superficie de bassins a doublé, passant de 625 m2 à 1 200 m2. »

Le projet de rénovation et d’extension, lancé en juin 2022, a été confié au cabinet CARLES HEBRAS MAITRIAS, cabinet d’architecte clermontois qui compte à son actif de belles réalisations, notamment la piscine de Cournon et la réhabilitation de la piscine Coubertin à Clermont-Ferrand.

Il prévoyait l’accueil gratuit de la totalité des enfants des 31 communes scolarisés en école primaire sur le territoire, soit 4 500 enfants contre 2 662 enfants reçus avec l’ancien équipement.

La performance énergétique et les économies d’eau en ligne de mire

Les orientations techniques pour une optimisation énergétiques ont été au cœur de la construction de ce projet. Il intègre un fonctionnement avec une couverture d’au moins 20% des besoins par des énergies renouvelables. Une chaufferie bois biomasse dédiée à l’équipement sera construite à proximité du Centre aquatique en 2024. A terme, à horizon 2025, le Centre aquatique Béatrice Hess sera entièrement chauffé par le nouveau réseau de chaleur bois biomasse du quartier du Cerey.

Le remplacement du système de filtration par un système plus performant a permis de conserver la même consommation en eau malgré un doublement de la surface de bassins. Le remplacement de l’ensemble des murs vitrés a permis une amélioration considérable de la performance énergétique du bâtiment.

Des plaisirs aquatiques multiples

Le Centre aquatique Béatrice Hess comporte désormais, en plus d’un nouveau bassin de 25m, une halle ludique qui devrait satisfaire, outre les amateurs de natation, les adeptes d’activités aquatiques de bien-être… toboggans (tiens, un mot algonquin qui signifie « traineau »), pataugeoire et jeux d’eau pour les plus petits, bassin d’aquagym et d’aquabike, jets massants, bains bouillonnants, rivière à contre-courant, jacuzzi, sauna, hammam, etc … et pour l’été une oasis extérieure avec jeux d’eau rafraîchissants.

Quand on mesure l’engouement que provoque Royatonic depuis 16 ans, cette halle ludique devrait faire le bonheur des habitants du territoire.

Un investissement de près de 12 millions d’euros

Le chantier a connu, lui aussi, une inflation des matériaux, avec 20% d’augmentation par rapport au projet initial de 10 millions d’euros. Le budget total, de 11,6 millions d’euros, a été bouclé avec le soutien sollicité (à hauteur de 35 %) du Fonds européen de développement régional (2M), de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (1M), du Département du Puy-de-Dôme (1,4M) et de l’Etat avec la Dotation d’équipement des territoires ruraux (1M) et Agence de l’eau (72k).

En savoir plus

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur en Chef
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives