L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Non mais à l’eau quoi ! Les canalisateurs font le show à Vichy

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, les Canalisateurs Auvergne-Rhône-Alpes ont réuni, fin mars, 110 entrepreneurs, élus locaux, représentants de la maitrise d’œuvre et de la maitrise d’ouvrage à Bellerive-sur-Allier sur le thème « Eau et changement climatique : entre urgence et résilience ». Le but de cette journée était de rappeler les impacts du changement climatique sur les ressources en eau douce française de plus en plus rare.

Sans vouloir jouer les Cassandre, l’enjeu est important

« Avec le changement climatique, l’équilibre du cycle de l’eau douce est en danger dans notre département ! Les nappes phréatiques sont fragiles, elles accusent une diminution de 20% en moyenne chaque année » alerte Régis Rique, délégué départemental Allier des Canalisateurs Auvergne.

Des sécheresses longues suivies de pluies intense provocant des crues…

« Il y a toujours eu des épisodes climatiques extrêmes dans l’histoire, on est maintenant face à des paramètres qui sont de l’impensable, de l’impossible. Parce que l’eau est instable. Plus les sécheresses sont intenses, plus l’eau s’accumule dans l’atmosphère alors qu’elle n’est pas capable d’y rester » Précise Emma Haziza, hydrologue

Un Européen consomme en moyenne 5 000 litres d’eau par jour !

Un Européen consomme en moyenne 5 000 litres d’eau par jour (nourriture, hygiène, déplacements, etc.) : les besoins sont colossaux. « Derrière tout ce qu’on achète se cache de l’eau, de l’eau « indirecte ». Et quand l’eau « indirecte » commence à manquer, cela influe sur les prix ». Blé, énergie… tout dépend de l’eau. Car une calorie nécessite un litre d’eau pour être produite !

Sécuriser et renouveler les réseaux d’eau

Avec les Assises de l’eau sur le petit et le grand cycle de l’eau d’août 2019, une véritable prise de conscience a été actée. Depuis la crise sanitaire, le plan de relance national de 2021 a réactivé la nécessité de la sécurisation des réseaux. Au niveau régional, c’est entre 20% et 25% de l’eau traitée qui repart dans la nature faute de renouvellement des réseaux ! » s’alarme Stéphane Graupner, délégué régional Rhône-Alpes Canalisateurs du Sud-Est

Il est nécessaire d’investir dans le renouvellement des réseaux !

Améliorer la performance des réseaux et mieux gérer la ressource en eau est possible grâce à l’apport de l’innovation. « La généralisation des détecteurs de fuite avec puces RFID et l’utilisation accentuée de logiciels de gestion prédictive viennent renforcer efficacement les outils actuels de surveillance (télégestion) et de comptages sectoriels » souligne François Liponne, Directeur général délégué au Cycle de l’Eau à Vichy Communauté.

Faire de la pédagogie pour « rendre visible l’invisible » et agir sur les territoires

Le prix de l’eau est un indicateur important pour les collectivités locales et son impact psychologique est fort.  Mais parler de prix de gestion de l’eau plutôt que du prix de l’eau serait plus juste ! Car cela permettrait de mettre de la valeur sur l’ensemble des acteurs de l’eau, entreprises, maitrise d’œuvre et d’ouvrage, élus locaux, régies et syndicats dont le travail de qualité demeure capital et encore trop inconnu, voire… invisible ! .

La généralisation de territoires « Eau-Responsables » à l’échelle régionale permettrait par exemple de retrouver une eau durable et saine, de recharger les nappes souterraines, d’améliorer la qualité de vie en zone urbaine et de mieux gérer le risque inondation, comme c’est le cas dans la vingtaine de territoires Eau Responsables actuels.

Canalisateurs Auvergne et Rhône-Alpes

Avec 116 entreprises dont 90% ont moins de 250 salariés – 14 en Auvergne et 92 en Rhône-Alpes – les entreprises adhérentes des Canalisateurs Auvergne et Rhône-Alpes sont spécialisées dans la pose et la réhabilitation de canalisations d’eau potable, d’eaux usées, d’irrigation et de gaz. Les Canalisateurs représentent la deuxième activité des Travaux publics (17%), derrière l’industrie routière. En Auvergne et Rhône-Alpes, l’activité Adduction d’eau-Assainissement représente un chiffre d’affaires de 884 millions € en 2020.

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives