L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

L’élevage durable au sommet du monde !

Le rendez-vous est pris la première semaine d’octobre pour la 31ème édition du Sommet de l’Élevage. La durabilité est le leitmotiv du plus grand salon européen de l’élevage dont l’invité d’honneur est la Mongolie. C’est l’occasion de valoriser les races bovines emblématiques, de se projeter dans l’agriculture du futur, et notamment sur ses aspects sociétaux.

«  Nous donnons rendez-vous au monde entier pour découvrir ce que signifie l’élevage durable en France. C’est vraiment l’ambition que nous souhaitons porter dorénavant, à l’aube de cette 4e décennie : s’inscrire dans la durabilité et faire du SOMMET, le salon professionnel de la durabilité en élevage de ruminants et ce, pour les dix voire les vingt prochaines années. » Fabrice Berthon, Commissaire Général du Sommet de l’Élevage.

 

Charolaise, Simmental et Hereford sont mises à l’honneur

La fameuse Charolaise a revêtue sa jolie robe crème pour séduire. Elle est plébiscitée car elle entretient les prairies et que c’est une race très musclée donc plus de viande avec moins d’aliment. Son secret : 100kg d’herbe ingurgités par jour et un très bon caractère qui lui donnent un si bon goût.

La vallée de la Simme dans les Alpes Suisses a donné son nom à la Simmental. Pour les éleveurs c’est une race mixte, idéale car équilibrée en rendement de lait et de viande, qui fait de cette belle bicolore la deuxième race bovine mondiale.

La robe rouge de la Hereford n’est pas sans rappeler le maillot des Galois, voisins du Herefordshire à l’ouest du Royaume-Uni. On la retrouve dans tous les pays anglo-saxons. C’est une race typiquement bouchère, à la viande grasse et goûteuse,  facile a élever en plein air et résistante aux maladies. Vous en avez certainement vu beaucoup dans les films de cowboys comme Rancho Bravo avec James Stewart. « The Duke » John Wayne a été un grand promoteur de la race Hereford dans son « 26 Bar Ranch » en Arizona.

Le Sommet de l’Élevage, vitrine de l’agriculture du futur

« Bien plus qu’un carrefour d’affaires, le Sommet est un formidable outil pour apporter un éclairage sur des sujets majeurs. Parmi eux, la transmission des exploitations agricoles et le renouvellement des générations. C’est tellement important que ça en devient une vraie stratégie nationale voire européenne. Car s’il n’y a pas de transmission, il n’y a pas non plus de durabilité. Tout est lié » Jacques Chazalet, Président du Sommet de l’Élevage.

La grande tendance 2022 est la digitalisation et la génétique. Un catalogue numérique, une application spécifique et des influenceurs seront présents sur la salon. L’innovation est un outil essentiel pour accompagner l’agriculture, qui connait un véritable essor grâce à l’arrivée en nombre de jeunes entreprises sur le marché. Une quinzaine de startups proposeront de nouvelles solutions qui s’appuient notamment sur l’apport de nouvelles technologies.

Enfin le concours des Sommets d’Or récompensera les innovations développées par les entreprises exposantes.

La Mongolie, invitée d’honneur 2022

Le sommet de l’Élevage se veut aussi  d’être un carrefour d’affaires international. C’est un  plaisir de pouvoir accueillir de nouveau des visiteurs et exposants internationaux. Des délégations officielles de Mongolie, Géorgie, Afrique du Sud, Brésil, Pologne, Slovaquie, Côte d’Ivoire… sont annoncées.

Avec une superficie de 1,5 million de km² et 67,3 millions de têtes de bétail pour 3,4 millions d’habitants, la Mongolie dispose d’un potentiel agricole considérable. Les vastes steppes mongoles font du pays un lieu de prédilection de l’élevage extensif et durable. Pour preuve, 80% du territoire est dédié au pâturage. Beaucoup de similitudes donc avec l’élevage du Massif Central.

« Notre participation au SOMMET DE L’ÉLEVAGE 2022 est une magnifique opportunité d’exposer tous nos atouts en matière d’élevage et d’agriculture. L’occasion également de nouer des partenariats avec les institutions françaises et étrangères mais aussi avec les entreprises du secteur privé. Le tout, dans le but d’améliorer notre potentiel agricole dans les années à venir. » Nyankhuu Ulambayar, Ambassadrice de Mongolie en France

Un forum d’informations des enjeux sociétaux

Bien-être animal, agriculture biologique, durabilité, circuits-courts, installation de panneaux photovoltaïques… sont autant de thématiques abordées durant les 4 jours du salon.

Retrouvez tout le programme du sommet de l’élevage en cliquant ICI

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives