L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

L’écologie, à l’Auberge de la Croix de fer, on y croit dur comme fer !

Pour Sandra et Philippe Colzi, être acteurs de leur environnement prend pleinement son sens. Il ont décidé de créer en face de leur restaurant un terrain où agroécologie, revalorisation des déchets, phyto-épuration riment avec vivre en symbiose.

Philippe Colzi : « Il y a 20 ans, je me suis rendu compte que malgré le fait que je tienne un restaurant, je n’avais jamais vu pousser une carotte de ma vie. J’ai voulu apprendre le travail de la terre, et je me suis rendu compte que j’aimais vraiment ça. Je veux sensibiliser au fait que bien manger, cela commence d’abord par un bon produit et par une agriculture saine.»

Alors ils achètent le grand terrain en friche en face de l’Auberge, l’idée est de trouver un agriculteur spécialisé dans l’agroécologie pour développer un écosystème en permaculture et créer un lieu de découverte et de sensibilisation des clients à l’écologie et aux bons produits.

La permaculture ?

Créer des écosystèmes respectant la biodiversité, la nature reprend ses droits par « l’aggradation » des sols, c’est-à-dire une régénération progressive des sols, de la faune et de la flore.

Et la phyto-épuration ?

Du grec phyton (végétal), c’est un système de traitement des eaux utilisant des plantes (généralement plantes macrophytes), des substrats et des microorganismes au sein d’une zone humide artificielle. Les systèmes de phytoépuration peuvent être composés d’un ou plusieurs filtres plantés. En l’espèce comme il y avait un petit étang qui autrefois participait à la biodiversité, il a été utilisé afin de récupérer les eaux usées et d’y installer ce système de phyto-épuration. Une éolienne a été installée pour aérer le fond de l’étang et éviter les mauvaises odeurs, sans bactéricide.

« la phyto-épuration a permis de remplir à nouveau l’étang, différents oiseaux tels que des hérons reviennent se nourrir de ses poissons, et de nouvelles espèces de fleurs poussent »

Et les déchets du restaurant ?

La revalorisation des déchets est un ensemble de procédés par lesquels on transforme un déchet matériel en un autre produit, matériel ou énergétique. Les matières premières qui n’ont pas servi à la vente des repas du restaurant sont quant à eux compostés. Soit en nourrissant les animaux présents sur l’espace : les cochons, les oies, les canards, ou encore les poules. Soit en devenant une matière organique, un produit stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques et minéraux, le compost.

« les déchets arrivent à bons porcs ! »

A terme, la création du potager permettra de créer un cercle vertueux : la valorisation des déchets du restaurant permettront de développer le potager, qui à son tour, remplira les paniers de fruits et légumes proposés à la vente aux clients du restaurant.

L’espace de permaculture sera ouvert au public.

Si avez la même sensibilité, Sandra et Philippe recherchent donc un agriculteur spécialisé dans l’agroécologie…

Appelez le 04 73 86 09 96 ou envoyez un mail à lacroixdefer.restau@free.fr

Auberge La Croix de Fer

(entre Riom et Châtel-Guyon)

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives