L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Le Crédit Agricole Centre-France présente son bilan de l’année 2021

L’assemblée générale annuelle est l’occasion idoine de dresser le bilan de l’exercice passé. Le Crédit Agricole Centre France, par la voix de sa présidente Chantal Debost et de son nouveau Directeur Général Frédéric Baraut, se prête à l’usage.

Chantal Debost, vous êtes Présidente de la banque mutualiste depuis un an mais c’est la première fois, crise sanitaire oblige, que nous nous rencontrons, pouvez-vous vous présenter ?

Chantal Debost : « je suis puydomoise de la région d’Ambert et je dirige une petite entreprise de commercialisation de produits d’emballage. J’ai été élue administratrice de ma caisse locale en 2008. En 2015 j’ai été élue présidente de la caisse locale de Clermont Centre et administratrice de la caisse régionale. Je prends beaucoup de plaisir à ma passion pour le mutualisme »

Frédéric Baraut, vous êtes le nouveau directeur Général du CACF nommé il y a deux mois , pouvez-vous vous présenter ?

Frédéric Baraut : « Avant d’être nommé à ce poste, j’occupais la même fonction au Crédit Agricole Centre Ouest à Limoges, j’étais auparavant dans le groupe à Lille, à Saint Brieuc, en outre-mer et à Paris. »

9 agriculteurs sur 10 sont au Crédit Agricole

FB : « Pour rappel nous sommes à cheval sur deux régions, l’Auvergne sans la Haute-Loire, et plus la Creuse et la Corrèze. Par notre maillage de 220 agences et nos 885 000 clients nous assurons notre position de leader. Nous avons aussi 5 banques mobiles pour assurer notre présence dans les zones très rurales : nous y sommes attachés pour nous adapter à tous les besoins de nos clients… les 22 000 exploitations agricoles qui sont nos clients font que 9 agriculteurs sur 10 sont au Crédit Agricole. Nous voulons conserver la proximité de nos conseillers. »

PEL : « Vos conseillers ont-ils gagné en autonomie ? »

FB : » Nous avons comme politique de donner des délégations fortes au niveau des crédits mais aussi sur la rapidité de réponse :  90% des décisions sont prises au niveau de l’agence. C’est que recherchent nos clients, c’est la banque en circuit court»

CD : « Le digital se met au service de l’humain, qui reste au cœur et en proximité sur le territoire »

FB : « Certains de nos clients sont 100% autonomes, Nous proposons à la fois du toute autonomie, ou du tout physique pour ceux qui préfèrent. C’est un mix humain et digital, et aussi avec de la visio »

Des fonds propres trois fois supérieurs à la réglementation.

FB : « Nos fonds propres servent majoritairement à financer des projets du territoire, ils inspirent confiance car ils sont trois fois supérieurs aux exigences réglementaires.

En 2021 nous avons choisi de nous investir pour accompagner la reprise économique de nos clients. »

Une banque coopérative et mutualiste, un fonctionnement démocratique plus que jamais aligné avec son époque.

CD : « Les administrateurs remontent aux caisses les avis et les questions des 380 000 sociétaires du Crédit Agricole Centre France (qui possèdent les parts sociales du capital de la banque).

Notre fondation est le premier mécène du territoire avec une centaines de projets soutenus pour un total de 1 116 000 d’euros, dans trois secteurs : la culture, le patrimoine et la santé avec le bien vieillir. Nous avons aussi accompagné 1380 projets de la vie locale et de nombreux projets pour l’inclusion, notamment pour les jeunes avec Youzful, les jeunes sportifs d’APELS. Une année riche de projets.»

Un chiffre d’affaires stable malgré les difficultés

FB : « Notre chiffre d’affaires est stable malgré les taux d’intérêts très bas. Les impayés de nos clients ont sensiblement diminué, et notre résultat net est en progression de 9% à 142 millions d’euros.

Les investissements ont été très importants, à la fois dans l’immobilier avec le siège des Salins et les agences, dans le numérique : la visio dans les agences, et aussi beaucoup de recrutement avec 700 personnes accueillies, dont 117 salariés en CDI et 105 alternants »

Nous avons aussi un gros programme d’investissements pour les entreprises : Le Village by CA pour les start-up, qui profitent de l’émulation des autres start-up.

PEL : «Où en êtes-vous sur les green crédits ?  Et en 2022 ? »

FB : « en 2022 nous nous mobilisons pour toutes les transitions. La transition énergétique, pour nous même d’abord. Nous accompagnons nos clients sur leur transition « énergies renouvelables » avec des green crédits à hauteur de 400 millions d’euros.

Nous participons au projet Impulsion à la fois au capital et au financement : par exemple la production locale d’hydrogène.

Nous participons aussi aux transitions de filières économiques et à la transition des modes de consommation sur l’Internet. »

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives