Le courrier des entreprises

L’auvergne, les fruits et la confiserie : une histoire d’amour

Pour fêter ses 15 années d’existence, l’association Puy Confit ® propose une vingtaine d’animations, ouvertes à toutes les générations. Informations et animations rythmeront ces temps forts destinés à faire connaitre le patrimoine sucré régional qui contribue depuis le XVème siècle au développement économique de l’Auvergne.

Les confiseurs d’ auvergne ont un savoir-faire séculaire « De tout temps, les hommes ont travaillé pour vivre et de tout temps, ils ont aimé les bonnes choses. La confiserie en est une, qui a été le gagne-pain des uns, a satisfait le « palais » des autres, et fait marcher le commerce » narrent Jean et Lucien Lajonchère dans L’Histoire des Confiseries d’Auvergne paru en 2000.

Pâtes de fruits et fruits confits, confitures et gelées, compotes et marmelades, pastilles et dragées, nougats et guimauves, bonbons et sucres d’orge, chocolats et pralines : les recettes imaginées par les artisans régionaux ont, très tôt, été appréciées jusqu’à la cour royale de Versailles, et bien au-delà de nos frontières. C’est encore le cas aujourd’hui !

Fondée et présidée par Hélène Martin depuis décembre 2004, l’Association Puy Confit fait connaître cet héritage traditionnel et contribue à son développement ainsi qu’à son rayonnement.
A l’origine de l’aventure : une histoire personnelle, des souvenirs d’enfance et une étude dédiée à La Confiserie d’Auvergne effectuée en 1974 par la jeune femme, alors étudiante à l’Ecole Supérieure de Commerce (ESC) de Clermont-Ferrand.

Le rapport, conservé aux Archives Départementales du Puy-de- Dôme, est retrouvé par son fils Didier en 2004. Un constat s’impose : « Le patrimoine sucré de l’Auvergne est en train de disparaître, il faut le sauver ! L’Association Puy Confit est née ».

Association Puy Confit  : le récit sucré made in Auvergne

« Raconter l’histoire de notre région, c’est comme piocher dans une boîte de confiseries ! » confie Hélène Martin à l’origine de Puy Confit.

Depuis des années, cette passionnée effectue des recherches sur les confiseurs au fil des générations et les gourmandises sorties de leurs marmites. En 2004, elle créé l’association pour « remettre en valeur le patrimoine autour de la confiserie en Auvergne.
Il y a une cinquantaine d’années, la culture des fruits était importante dans la région. La confiserie représentait une activité complémentaire au thermalisme, à l’agriculture ainsi qu’à l’industrie du pneumatique. C’était un peu le jardin à fruits de la France ! ».

Au fil des siècles, la confiserie a connu un tel essor qu’elle devient en 1865 la première activité économique de la région clermontoise. Au début du XIXème siècle, une quinzaine de confiseurs exerçait en Auvergne, dont certaines familles existent toujours aujourd’hui, rythmées par des successions familiales ou commerciales.

Une programmation festive pour célébrer les 15 ans de Puy Confit

Au fil des saisons, l’association s’active pour faire revivre le passé et promouvoir les douceurs régionales.
Forte d’un important patrimoine constitué d’un très riche fond documentaire et d’une collection d’objets réunis par Hélène Martin et de ses 90 adhérents, enthousiastes et aussi passionnés que leur présidente, Puy Confit ® souffle ses 15 bougies.

Les 13 professionnels adhérents, spécialistes de la fabrication de friandises à base de sucre, de fruits et autres ingrédients sucrés, donnent ainsi rendez-vous au grand public entre décembre 2019 et juillet 2020.

Dans la capitale auvergnate, dans les autres villes des Confiseurs adhérents de Puy Confit, en lien avec « Auvergne Destination Volcans » (plateforme commune entre les Conseils Départementaux du Cantal et du Puy-de-Dôme pour la promotion d’une seule et même destination touristique des deux départements de Volcans) : expositions, portes ouvertes, conférences, visites… rythmeront ces 7 mois pour fêter les 15 ans de l’association.

« Chaque mois, un focus mettra à l’honneur une maison de professionnel et ses produits. La rencontre proposée permettra de découvrir la saga des familles car bien souvent, la réussite est une histoire de couple : l’un qui fabrique et l’autre qui met en valeur le produit pour le vendre » explique Hélène Martin.

En savoir plus : 

Frederic Coureau

Rédacteur chef du Courrier des Entreprises
Speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
Agence MINTAKA : https://www.fredericcoureau.com/

contre le coronavirus

Commerçants non sédentaires, itinérants, producteurs locaux

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives