L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

La santé, un enjeu majeur de la Présidentielle 2022

La crise sanitaire de ces deux dernières années a amplifié les stigmates de notre système de santé : déserts médicaux, crise structurelle de l’hôpital public, scandales des ehpad, les chantiers sont nombreux pour le prochain locataire de l’Elysée. Pourtant La France est un de ceux qui dépensent le plus pour leur système de santé. La pandémie met en relief la fragilité de nos hôpitaux, mais pose une autre question essentielle : comment anticiper les futures crises ? voici comment les douze candidats au poste de Jupiter souhaite répondre à ces questions douloureuses (dans l’ordre des intentions de vote au premier tour – enquêtes IFOP en temps réel au 18 mars 2022)

Emmanuel Macron (29%)

Le président sortant vient enfin de révéler son programme

Concernant la santé, les grandes lignes sont de donner la priorité à la prévention, poursuivre le sauvetage de l’hôpital (d’après les professionnels de santé le plan « Ségur » sensé redonner de l’oxygène à l’hôpital a été inefficace, faisant démissionner de nombreux praticiens) et innover en relocalisant la production de médicaments et en développant la bio-recherche.

Déserts médicaux : créer des pharmaciens et des infirmiers « référents »

Face au problème des déserts médicaux, Emmanuel Macron veut « aider les médecins » à mettre en place un système de « référents »: des infirmiers ou des pharmaciens pourraient ainsi renouveler eux-mêmes des ordonnances, afin de gagner du temps. Le président sortant veut également développer la téléconsultation, « réguler l’installation » des médecins sur le territoire et flexibiliser la relation entre hôpitaux et médecins libéraux. « Beaucoup de jeunes dans le libéral veulent avoir accès au plateau hospitalier » et inversement, estime Emmanuel Macron.

Le programme complet

Marine Le Pen (17.5%)

Lancer un plan de soutien d’urgence pour la santé de 20 milliards d’euros.

La candidate RN souhaite arrêter les fermetures des lits à l’hôpital public et des maternités, revaloriser les salaires des personnels soignants à hauteur de leur travail, investir dans les technologies de santé et rapatrier la fabrication des médicaments, créer des urgences gériatriques dédiées à nos aînés, supprimer les ARS et réduire à 10% les postes administratifs dans les hôpitaux pour libérer des moyens pour les soignants, agir contre les déserts médicaux grâce à des incitations financières fortes pour les soignants et augmenter le nombre de maisons de santé et donner plus de place à la prévention, notamment grâce aux visites médicales scolaires qui redeviendront systématiques.

Le détail des projets de Marine Le Pen concernant la santé

Jean-Luc Mélenchon (13.5%)

Il faut beaucoup chercher pour trouver quelques propositions pour le secteur de la santé : Les mesures n’arrivent qu’en page 78 de son programme. Les voici en substance : Reconstruire le service public hospitalier et rembourser à 100% les soins de santé prescrits.

Légaliser et encadrer la consommation, la production et la vente de cannabis à des fins récréatives dans des conditions permettant de lutter contre l’addiction. Atteindre enfin l’objectif « 0 obstacles » pour les personnes handicapées et reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle.

Consulter le détail

Éric Zemmour (13%)

Renforcer notre système de santé « J’augmenterai l’offre et la qualité de soins pour tous les Français » : rebâtir l’hôpital public sur tout le territoire, recrutement de 40 000 personnels hospitaliers, augmenter immédiatement de 12% la rémunération des aides-soignants et infirmiers, doubler les capacités de formation et simplifier le parcours de soins.

« Je mettrai fin aux déserts médicaux » : recrutement de 1000 médecins salariés par l’Etat, créer des services hospitaliers de proximité et des services de soins palliatifs.

Abolition du pass vaccinal, suppression des ARS, développement de la production de certains médicaments.

Le détail

Valérie Pécresse (11%)

« Un accès à la santé partout et pour tous »

Créer 25.000 postes de soignants à l’hôpital, Créer une 4ème année de formation en médecine générale dans un désert médical, qui permettra de créer 4 000 « docteurs juniors de médecine générale » d’ici 2025, augmenter la rémunération des médecins généralistes de 25 à 30 € par consultation, sans augmentation du reste à charge pour les Français, « Moins de trajet » : offrir à chaque Français un accès aux soins à moins de 30 minutes de son domicile. Diviser par deux, d’ici la fin du quinquennat, le délai moyen pour obtenir une consultation chez un médecin. Libérer l’hôpital des normes, en mettant fin à la pluie de circulaires qui s’abat sur les personnels hospitaliers et en simplifiant les procédures.

Nous avons cherché les méthodes pour arriver à ces résultats… en vain

Le détail ici

Yannick Jadot (5%)

« Reconstruire un service public de la santé »

« Nous ferons de la santé environnementale une priorité (lutter contre la pollution de l’air), Nous lancerons un Plan d’urgence pour l’hôpital public (effacement de la dette, embauche de 100 000 infirmiers), nous en finirons avec les déserts médicaux (doublement des capacités d’accueil en formation et obligation d’exercer 3 ans en zone en manque de médecins), nous démocratiserons notre système de santé, nous encadrerons l’industrie du médicament (contrôle des prix), nous prendrons soin de la santé mentale (création de 10 000 lits), nous mettrons le sport au cœur de notre politique sociale et de santé publique (Les premières consultations médico-sportives seront prises en charge par la sécurité sociale), nous légaliserons le cannabis.

Le détail

Fabien Roussel (4.5%)

« Refonder l’hôpital public, engager une nouvelle stratégie nationale de santé »

Suppression des dépassements d’honoraires, un·e médecin ne devra s’installer que si un·e autre part à la retraite, 12 000 places d’étudiant·e·s en médecine seront ouvertes par an. 100 000 emplois médicaux. Un pôle public du médicament sera créé. Une nouvelle politique sera mise en œuvre concernant l’usage des drogues.

Le détail 

Jean Lassalle (2.5%)

« Recruter 100 000 infirmièr·e·s et aides-soignant·e·s sur la durée de mon mandat. La Sécurité Sociale couvrira toutes les dépenses de Santé. Avoir un hôpital à moins de 40 minutes de route, partout sur le territoire .Augmenter le nombre de places dans les universités de médecine, harmonieusement réparties sur le territoire. Ouvrir 20 000 lits (y compris de réserve) avec le personnel soignant afférant. Remplacer les ARS par des DDASS : Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales.

Le détail

Anne Hidalgo (2%)

« Consolider le rôle de l’hôpital public comme pilier de la santé des Français »

« J’accroîtrai les capacités d’accueil de nos facultés de médecine pour jusqu’à 15 000 nouveaux médecins par an. Une année de professionnalisation comme médecin-assistant dans les déserts médicaux sera inscrite à la fin du parcours des internes en médecine. Instaurer une conférence de consensus sur la question de la légalisation du cannabis. »

Le détail

Nicolas Dupont-Aignan (1.5%)

« Reconstruire d’urgence un système de soins d’excellence et accessible à tous »

« Suppression du passe sanitaire, augmenter le nombre de places dans les études de médecine afin d’atteindre 12 000 praticiens par an, arrêter immédiatement les fermetures de lits, doubler le nombre de lits de réanimation, développer les structures de soins palliatifs, mettre en place des systèmes d’agrément stricts pour les médecins étrangers souhaitant s’installer en France. Une bourse pour les étudiants en médecine en échange de laquelle ils s’engageront à s’installer dans une zone sous-dotée pendant leurs 5 premières années. Reconstruire la médecine scolaire en doublant le nombre médecins, d’infirmières scolaires et d’assistantes sociales et revaloriser de 15% leurs salaires. Rétablir le remboursement de l’homéopathie par la sécurité sociale. Supprimer le système des ARS. Changer toutes les cartes vitales et les remplacer par des cartes vitales biométriques distribuées en main propre en sous-préfecture. Supprimer l’aide médicale d’État. Relocaliser la production de médicaments stratégiques en France.

Le détail

Philippe Poutou (0.5%)

« Des moyens pour l’hôpital public, création de centres de santé sur tout le territoire, prendre le contrôle de l’industrie pharmaceutique, en finir avec les brevets. Pour des soins gratuits à 100 % »

Le détail

 

Nathalie Arthaud (0%)

Pas de programme concernant la santé

Certains appellent pour la santé à un ministère régalien…

 

 

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives