L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

La métropole clermontoise s’équipe en bornes de recharge électriques

Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre avec 41 % des émissions totales en France, en 2018. Pour permettre le développement des ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables, il est nécessaire de développer un réseau de points de recharge accessibles au public. La ville et la métropole de Clermont tentent de compléter le maillage de leur territoire.

Un réseau public départemental sous équipé

Avec 31 véhicules par point de recharge, le Puy-de-Dôme restait, à fin février, sous équipé (Lire notre article paru au printemps ) mais a réussi à remonter la pente pour se placer dans la moyenne française (environ 14 véhicules par point de recharge).

Territoire d’Énergie Puy-de-Dôme a donc décidé de déployer, dans le Puy-de-Dôme, un réseau public de bornes de recharge pour véhicules électriques. L’objectif de ce maillage départemental est de rassurer les utilisateurs de véhicules électriques sur la question de l’autonomie et leur assurer de trouver une borne disponible à proximité de leurs déplacements. En offrant ce nouveau service, les communes accueillant ces bornes de recharge sur leur territoire, soutiennent le développement d’une mobilité plus durable, et contribuent à la diminution des gaz à effet de serre et des particules fines, enjeux de la lutte contre le réchauffement climatique.

La carte du déploiement des bornes de recharge en France mise à jour

Un investissement départemental de 3.5 millions d’euros

Ce programme de déploiement départemental qui s’établit à 3 500 000 € TTC, reçoit le soutien financier de France RELANCE à hauteur de 688 000 €, ADVENIR à hauteur de 397 000 € et La Région Auvergne-Rhône-Alpes à hauteur de 75 000 €

Zoom sur le réseau métropolitain

Dans la métropole se sont 36 bornes qui sont en cours de d’installation : 34 en charge normale et 2 en charge rapide d’ici à la fin de l’année (11 à Clermont-Ferrand). Pour l’instant il n’y a que 3 bornes : une au Cendre, une à Saint Genès-Champanelle et une à Durtol… et aucune à Clermont…il était temps ! C’est un investissement de 1.3 millions d’euros.

Il y a heureusement plusieurs réseaux privés de recharge des véhicules électriques déjà opérationnels.

Comment recharger ?

Accessible à tout type de véhicule, le réseau IRVE-TE63 permet aux usagers de recharger leurs voitures électriques sur le domaine public, 7 jours / 7, 24h / 24. Le service est accessible avec ou sans abonnement.

Plusieurs moyens de paiements sont possibles : paiement en ligne sur smartphone, carte bancaire sans contact, pass abonné. Le service propose des tarifs adaptés aux usages, basés sur le temps de recharge.

Pour en savoir plus

Attention à la puissance !

On ne le précise pas assez, il y a une grande différence entre recharger en courant alternatif (AC) et en courant continu (DC)… et ce ne sont pas les fans de rock qui vont me contredire.

Pour recharger une voiture électrique, il faut qu’elle soit branchée à une source d’énergie externe afin de recevoir le courant nécessaire. Or en électricité, on distingue 2 types de courant : le Courant Continu (DC) ou le Courant Alternatif (AC). La batterie fonctionne avec un courant continu. Un véhicule électrique peut être rechargé grâce à une alimentation en courant alternatif à convertir, ou parfois directement en courant continu.

Le courant continu autorise une recharge rapide voir même ultra rapide. La borne en DC converti directement le courant alternatif en courant continu. Pas besoin du chargeur embarqué. Une charge DC réclame une grande intensité avec une puissance de charge pouvant aller jusqu’à 250 kWh. Notez que tous les véhicules ne sont pas compatibles avec la recharge ultra rapide en courant continu. Pensez à vérifier cette option lors de l’achat de votre véhicule électrique.

Le courant alternatif est la norme pour tout le réseau électrique domestique français. Ainsi la recharge en AC reste la méthode la plus utilisée à ce jour. Vous pouvez brancher directement votre véhicule sur une prise renforcée via son câble de raccordement ou bien utiliser une borne de recharge AC. Le courant alternatif va être converti directement par le chargeur embarqué afin de recharger la batterie en courant continu.

Attention c’est la puissance du chargeur embarqué dans votre véhicule qui conditionne la vitesse de chargement : en clair même si la borne de recharge vous indique 22 kVA en courant alternatif, si votre chargeur embarqué ne converti que à 7.4 kilowatts par heure, c’est ce que vous obtiendrez.

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives