L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Grâce à Pigstech et Yesitis, même les cochons sont connectés !

Les deux startups clermontoises ont associé leurs compétences respectives pour développer une solution révolutionnaire pour la santé des porcins et l’amélioration de performance dans les élevages : Connecter les cochons pour identifier leurs besoins à travers une application

Le Tag , une boucle d’oreille connectée

Le petit boitier développé par Yesitis a été adapté pour faire de jolies boucles d’oreille jaunes pour les cochons. Désormais, à l’instar de toute l’humanité, les cochons aussi dévoilent toutes leurs données personnelles. Ils sont géolocalisés mais aussi sous contrôle permanent de leur santé, pour détecter leurs pathologies.

Quand « Une appli pour les cochons », prend un nouveau sens

Etienne Guerou, Président de Pigstech : « Nous avons pour objectif de mettre en place une solution qui ait rapidement une très forte valeur ajoutée pour les éleveurs et les animaux. Nous avons donc conçu une application web et mobile, qui permettra aux dirigeants d’exploitation de gérer la globalité du paramétrage en quelques clics. Cette application sera aussi capable d’envoyer des notifications pour la gestion des tâches quotidienne, des alertes concernant le dépassement de certains seuils, etc . »

« Les bâtiments des éleveurs seront entièrement digitalisés grâce à différents points de connexions qui feront le relais entre le logiciel et les boucles d’identification électroniques Pigstech attachées à l’oreille des cochons pour collecter la data puis l’analyser et la consolider dans le cloud. Les challenges techniques et économiques ont été nombreux et nous ne sommes pas au bout des optimisations… Heureusement nous sommes bien accompagnés sur le sujet avec Yesitis et leur filiale de production EMI. »

Les capteurs IOT deviennent des IOP (Internet of pigs)

Laurent Coussonnet, Président de Yesitis « des cochons pas encore dans l’espace ! mais … connectés j’ai le plaisir de partager avec vous cette collaboration très innovante entre Yesitis et Pigstech. C’est un projet de plus de 2 ans qui se concrétise pour le bien-être des animaux et des fermiers.

Une petite révolution #iot et #agricole. Merci à Etienne Guerou et son équipe pour ces partages, ces échanges passionnés et ces #innovations en grand nombre. Nous sommes fiers de participer activement à cette réussite. »

Un marché énorme !

Avec environ 12 millions de cochons en France, 53 millions en Espagne et plus de 500 millions en Chine, les perspectives de développement sont grandes pour l’entreprise, de même que pour les éleveurs. En effet, la solution permettrait de réduire la mortalité des cochons et d’améliorer de 20% le ratio de performance.

Le cochon est mis à toutes les sauces

Notre relation au cochon n’est certes pas nouvelle de par sa proximité avec l’homme d’un point de vue anatomique et physiologique : Depuis plus de 10 000 ans, ils vivent en étroite relation : une analyse du génome du porc publiée il y a 10 ans par la revue Nature, la plus complète jamais réalisée, révélait de nouvelles analogies avec l’homme, confirmant l’intérêt de cet animal comme modèle pour la recherche biomédicale.

La start-up d’Elon Musk, Neuralink a implanté une puce connectée (the Link) dans le cerveau de Gertrude, un cochon cobaye. Le projet est ensuite de fabriquer la version pour les humains, qui redonnera la parole et la mobilité aux personnes paralysées.

Des chercheurs de la faculté de médecine de Yale (Connecticut, Etats-Unis) ont mis au point un système de perfusion nommé OrganEx qui permet de faire re-circuler l’oxygène dans tout le corps d’un cochon mort depuis une heure. L’intérêt est, après un accident vasculaire cérébral (AVC), une crise cardiaque ou un arrêt respiratoire, de protéger les cellules et les organes des effets néfastes liés à la privation d’oxygène et à sa réintroduction. Cette avancée réalisée avec un système de perfusion pourrait faciliter les transplantations d’organes chez l’homme et améliorer le traitement en urgence des AVC et des infarctus.

En mars dernier la Chine a fait un bond en avant dans la technologie du clonage : une IA a cloné des cochons sans aucune intervention humaine ! On est bien loin de Dolly, la célèbre brebis clonée en 1996 qui était un véritable exploit en bio-ingénierie et qui avait demandé de longues années d’expérimentation. Le clonage traditionnel reste très compliqué car la transplantation des noyaux de cellules est extrêmement délicate. Des chercheurs chinois de l’Université de Nankai ont présenté un système basé sur l’intelligence artificielle qui est capable de réaliser cette procédure avec une précision extrême, et sans la moindre intervention humaine. Résultat : Sept petits porcelets clonés et en parfaite santé sont nés au printemps.

La technologie au service de l’élevage

La station expérimentale de l’Ifip (Institut du porc) à Romillé (35) est dotée depuis 2020 de doseurs connectés en maternité qui offrent de nombreuses possibilités de pilotage de l’alimentation des truies et le fonctionnement du nid pour les porcelets.

La Chambre d’agriculture de l’ile de la Réunion développe Pig Connect, une appli qui dématérialise l’enregistrement des déplacements de porcs des élevages vers l’abattoir, avec une meilleure traçabilité à la clé. Un outil que les éleveurs sont invités à s’approprier et qui traduit la modernisation à marche forcée de la filière.

Tout est bon dans l’cochon, de la queue au menton.

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives