L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Ce jeudi 8 juin 2023, la Cour Administrative d’Appel de Lyon a rendu un arrêt concernant la légalité du projet éolien situé sur la commune du Trizac : celui-ci ne verra pas le jour. C’est une victoire pour la préservation de nos paysages, de l’environnement et de l’ensemble de notre patrimoine départemental cantalien.

La démocratie et la nature ont gagné

Une immense majorité des habitants du territoire, les élus locaux et le préfet étaient contre le projet éolien. Alors que le Rapporteur public avait donné un avis favorable au projet éolien, avis qui sont le plus souvent suivis par le juge administratif, ce dernier a finalement décidé que ce projet ne verrait pas le jour, un soulagement pour les cantaliens.

Trizac

Pour mémoire, alors qu’un arrêté du 18 janvier 2022 du préfet du Cantal refusait la demande d’autorisation environnementale afférente à la construction d’un parc éolien de 12 éoliennes sur la commune de Trizac, le promoteur, la société canadienne Boralex, avait souhaité porter l’affaire devant les tribunaux.

A l’issue de la procédure contentieuse, le tribunal rappelle que : « Il résulte de l’instruction que le projet litigieux se caractérise par l’introduction dans un environnement vierge de toute artificialisation ». Surtout, la Cour d’appel estime que ces éoliennes « demeurent difficilement compatibles avec l’harmonie d’ensemble des paysages et la préservation des vues sur les panoramas ».

Le département du Cantal préfère l’hydroélectricité

Pour Bruno Faure, « cette décision de justice doit être saluée. Si les élus du territoire et l’ensemble des Cantaliens sont ambitieux en matière de développement des énergies renouvelables, celui-ci ne doit pas se faire à n’importe quel prix !

Les éoliennes produisent une électricité en trop faible quantité, et surtout intermittente, qui ne saurait justifier la dégradation de ces paysages auxquels nous tenons tant et qui attirent chaque année plus de touristes et de nouveaux habitants. L’impératif écologique doit passer par la relance de projets plus respectueux de notre patrimoine comme l’hydroélectricité. EDF serait en effet capable de produire, sur notre territoire, l’équivalent d’un demi-réacteur nucléaire ».

Le Cantal, qui produit aujourd’hui plus de la moitié de ses besoins énergétiques, « est favorable au développement des énergies alternatives » souligne Bruno Faure. Pour autant, le Président du Conseil départemental souhaite rappeler que « certaines choses n’ont pas de prix, notamment la beauté de nos paysages ».

Pour en savoir plus consultez la page « Vent des Planèzes de Trizac » 

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur en Chef
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Cliquez ICI pour réserver une séance gratuite de conseil en communication

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives