L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Backliz, retour vers le futur de la location longue durée de véhicules électriques

Yooliz, le leader français du leasing professionnel, que nous vous présentions dans le Courrier des Entreprises (lire l’article ) continue à innover avec la société Backliz, le premier loueur de véhicules électriques reconditionnés !

L’électrique sans son impact carbone

Les véhicules électriques sont souvent vilipendés pour l’impact carbone issu de leur fabrication : L’empreinte carbone d’un produit est calculée en comptabilisant les émissions de gaz à effet de serre significatives sur l’ensemble de la durée de vie du produit, de l’extraction des matières premières à sa fin de vie. Ainsi, pour calculer l’empreinte carbone d’une voiture, nous considérons non seulement les émissions de gaz à effet de serre (GES) émises lors de l’utilisation du véhicule, mais également les émissions de GES émises en amont (fabrication de la batterie, production d’électricité pour alimenter la voiture, etc.) et en aval (traitement du véhicule en fin de vie, recyclage de la batterie, etc.)

Produire une voiture électrique émet plus de gaz à effet de serre (CO2e) que son équivalent thermique, c’est avéré, essentiellement du fait de la fabrication des batteries. Ce serait un problème pour le climat si ce CO2e excédentaire n’était pas plus que largement compensé par les réductions d’émissions à l’usage. Or, c’est bel et bien le cas puisque sur sa durée de vie en France, une voiture électrique émet globalement 3 à 4 fois moins de CO2e que son équivalent thermique. En fait, la question est mal posée et sert surtout par sa sémantique à décrédibiliser le véhicule électrique. Les évaluations montrent qu’il faut rouler autour de 30 à 40 000 km (soit 2 à 3 ans d’utilisation pour un usage moyen) pour que la voiture électrique devienne meilleure pour le climat que son équivalent thermique « hybride léger ».

Au bout de deux années d’utilisation, on considère que le véhicule électrique a perdu 95% de son impact carbone. Louer un véhicule électrique reconditionné devient vertueux pour la planète.

Reconditionnement vs occasion

Quand vous optez pour un véhicule d’occasion, vous choisissez de faire confiance au vendeur car vous le prenez « en l’état ». Le reconditionnement en revanche prévoit tellement de contrôles, remplacement de pièces, et tests en tout genre, que vous êtes face à un véhicule qui vit une seconde jeunesse, avec toutes les garanties nécessaires.

Ça existait pour les téléphones, maintenant aussi pour les véhicules électriques

Cette nouvelle offre répond aux attentes des automobilistes désireux de rouler dans des véhicules d’occasion, mais alliant néanmoins qualité mécanique irréprochable et meilleurs prix garantis du marché. Le service Backliz ce sont des citadines et des sportives et permet (presque) d’accéder au neuf pour le prix de l’occasion.

La remise à neuf concerne 70 points

« Nos experts effectuent des contrôles approfondis pour vérifier tous les aspects du véhicule, de son système de propulsion électrique à son groupe motopropulseur, en passant par ses équipements électroniques. Les pièces défectueuses ou usées sont remplacées par des pièces d’origine de qualité supérieure, garantissant ainsi la performance et la longévité du véhicule reconditionné. Nos véhicules reconditionnés sont soumis à des tests de conduite approfondis pour s’assurer de leur bon fonctionnement dans des conditions réelles. »

Rejoignez le côté vert de la force

Backliz Auvergne

Pierre Blondeau – 07 84 39 23 19 – pierreb@yooliz.com

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur en Chef
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives