Le courrier des entreprises

Audrey et Cyrille Zen tirent un trait sur la Bergerie de Sarpoil pour de nouvelles aventures

Depuis 2006, le demi-finaliste de Top Chef 2012 avait fait de son restaurant une ‘succes-story’. Il vient d’annoncer que le dimanche 29 juillet à l’heure du déjeuner il réaliserait son dernier service et se tournerait vers de nouveaux projets.

C’est par un communiqué adressé à ses clients, amis, fournisseurs, partenaires et confrères des Toques d’Auvergne, que le chef Cyrille Zen à fait savoir qu’il quittait son restaurant, la Bergerie de Sarpoil, et qu’il en confiait l’avenir à Marc-Antoine Ichambe, un jeune chef à qui « Il souhaite une très belle aventure dans ce lieu ».

Le communiqué de Cyrille Zen :

A l’aube de mes 40 ans, j’ai envie d’inscrire un nouveau chapitre dans ma vie. Après 12 ans de succès à la Bergerie de Sarpoil, j’ai envie de réinventer mon métier avec de nouveaux projets.

Une page se tourne mais me permet d’écrire un nouveau chapitre exaltant. Je vais continuer avec l’équipe du Bistrot Zen mais j’ai aussi envie de m’ouvrir à d’autres horizons : me rapprocher des professionnels de la restauration pour les aider à créer leur nouvelle carte ou pour former leur équipe. Je veux aussi garder un lien avec vous, chers clients qui me suivez depuis tant d’années, et vais vous proposer des services sur mesure pour satisfaire vos papilles.

Avoir été chef étoilé fut pour moi un honneur, et je tiens à vous remercier tous, vous qui m’avez accompagné dans cette belle aventure : Audrey, ma femme et complice sans qui rien n’aurait été possible, ma famille, mes équipes, mes fournisseurs, mes producteurs, mes amis, mes confrères des Toques d’Auvergne, mes collaborateurs, le guide Michelin et surtout vous, mes chers clients pour votre confiance et votre fidélité.

Enfin, je souhaite vous annoncer que le dimanche 29 juillet marquera à l’heure du déjeuner mon dernier service. Je serai ravi de vous accueillir d’ici là. Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite, notamment sur mes réseaux sociaux et mon nouveau site internet À très bientôt pour de nouvelles aventures gustatives !

 

Cyrille Zen, une histoire de chef cuisinier

C’est au cœur du Puy-de-Dôme, dans la commune de Parent (63), que Cyrille apprend à choisir et à respecter les produits. En cuisine, il se voit confier par sa mère les secrets de la préparation d’un coq au vin ou d’un civet de lapin auxquels il apporte déjà sa touche personnelle et fait des essais de recette.  À l’âge de 14 ans, il intègre l’excellente école hôtelière de Saint-Chély-d’Apcher, en Lozère. Après un premier stage dans un restaurant touristique du Mont-Dore, c’est dans les cuisines de la Bergerie de Sarpoil qu’il effectuera son second stage avant d’obtenir brillamment son CAP en 1995.

En 2000, à tout juste 21 ans, Cyrille devient le plus jeune chef Auvergnat en achetant son premier restaurant à Parent. Et le succès ne se fait pas attendre. En 2005, Cyrille rencontre sa femme, Audrey. Alors sommelière chez Michel Bras, elle rejoindra l’aventure au côté de Cyrille l’année d’après. Ensemble, la créativité et les envies de Cyrille éclatent.

C’est ainsi qu’à l’été 2006, qu’il reprend les rênes de la Bergerie de Sarpoil. Son restaurant de Parent vendu, il continue son petit bonhomme de chemin jusqu’à connaître la reconnaissance de ses paires. En 2009, le chef gagne son ticket d’entrée dans le cercle fermé des Toques d’Auvergne. Et s’il arbore fièrement ce nouveau titre, en 2011, son palmarès s’étoffe d’une étoile au désormais célèbre Guide rouge Michelin.

En 2012, il est retenu pour intégrer les cuisines de l’émission Top Chef, sur M6. La participation d’un chef étoilé est une première pour le programme. Les téléspectateurs découvrent alors un chef auvergnat confronté à d’autres cuisiniers professionnels tous aussi talentueux. Son amour pour la cuisine et son savoir-faire propulsera Cyrille jusqu’en finale, où il décrochera la seconde place.

En 2014, sa passion le conduit à Montpeyroux (63). C’est donc dans un des plus beau village de France que Cyrille Zen propose aux habitants une cuisine bistronomique avec l’ouverture d’un second établissement : « Le Bistrot Zen ».

Montpeyroux, le village gourmand du sud de Clermont-Ferrand :

Delphine Demore, restaurant O dé Tour à Montpeyroux (63),

Pour Cyrille Zen, l’aventure ne s’arrête pas là. Il souhaite garder un lien avec sa clientèle au Bistrot Zen de Montpeyroux pour  « prendre le temps de développer ma créativité et transmettre mon savoir-faire ».
Entre l’Hortus, à l’entrée du village et le renouveau de l’ex ‘Donjon’ rebaptisé ‘O dé Tour’, une adresse de qualité qui ne désemplit pas depuis sa reprise par Delphine Demore, Montpeyroux (63), ancien village vigneron perché sur une colline de rocs et de pierres, attire de plus en plus de visiteurs adeptes de ballades gastronomiques.

 

Frederic Coureau

Journaliste
conférencier, animateur, speaker
Formateur et consultant en stratégie digitale, éditoriale et d'influence
frederic.coureau@gmail.com

Le Courrier des entreprises vous invite à découvrir : Cowork & Com – Agence de communication digitale et print

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives