Le courrier des entreprises

Vinora : l’Auvergne, Capitale des Vins Volcaniques jusqu’au 3 février

VINORA, après une première journée professionnelle, le 1er salon international dédié aux vins issus de terroirs volcaniques propose un espace-dégustation Vinora ouvert au public dans l’enceinte du salon Vinidôme, à Clermont-Ferrand, du 31 janvier au 3 février 2020.

En 2018, Pierre Desprat et un groupe de vignerons passionnés lancent l’idée de réunir en 2020 à l’occasion du premier Salon International Professionnel des Vins Volcaniques les terroirs volcaniques du monde pour mettre en lumière les vignobles ancestraux de la région et faire de l’Auvergne la capitale mondiale des vins volcaniques.

Le Salon VINORA se déroule jusqu’au 3 février à Clermont-Ferrand. Cette initiative invite à découvrir les vins issus des terroirs volcaniques à travers le monde.
Les vins du Puy-de-Dôme sont mis à l’honneur aux côtés de ceux provenant de Sicile, de Grèce, d’Espagne, ou encore des côteaux de la Vallée de Napa.

Un terroir qui revient sur le devant de la scène

Les premières traces du vignoble auvergnat remontent à 50 ans avant JC.
Le vin auvergnat fait le régal des rois d’Henry IV à Louis XIV. En 1880, l’Auvergne est la 3e plus grande région viticole française, derrière le Bordelais et le Languedoc, avec 42 000 hectares. Elle est la seule région encore épargnée par le phylloxera.
Malheureusement, le terrible puceron ravageur importé des États-Unis décimera le vignoble à compter de 1895. La reconstruction du vignoble auvergnat sera ensuite pénalisée par le mildiou, la guerre de 14-18, l’exode rural ou encore la guerre de 39-45. Les autres régions qui ont subi le phylloxera avant l’Auvergne ont réussi à reconstruire plus rapidement leur vignoble. La renaissance s’amorce en Auvergne seulement à la fin des années 70.

Limagrain au soutien de la filière

En 1991, Limagrain se porte acquéreur de la Cave Coopérative des Côteaux, située à Veyre-Monton (63), et la baptise Cave Saint-Verny.
Dès le début, l’accent est mis sur la qualité : les parcelles sont classées pour produire les meilleurs assemblages, des vignes sont replantées et de nouvelles méthodes culturales déployées.

En novembre 2010, le vignoble décroche une AOC (Appellation d’origine contrôlée) : AOC Côtes d’Auvergne. En 2016, la filière prend le pari d’augmenter de 50 hectares le vignoble en cinq ans, en le portant à 400 hectares.

En 2017, Limagrain créé avec la Maison Desprat, ditributeur de vin depuis 1885, la co-entreprise Desprat Saint-Verny. Cette société commune est l’aboutissement du partenariat commercial et marketing déjà engagé depuis décembre 2015. Cet accord associe le savoir-faire et les atouts des deux entreprises, dans l’objectif stratégique de renforcer l’image et le positionnement des vins du Centre et de l’Auvergne sur le plan national et international.


Le saviez-vous ? Le nom Saint-Verny a été choisi en hommage au martyr du Moyen-Age et saint patron des vignerons Auvergnats, Vernier d’Oberwesel.


Desprat Saint-Verny, une structure au service du développement de la filière

La Coopérative Saint-Verny réunit 62 viticulteurs apporteurs de raisins. Ensemble, ils élaborent près de 60% de la production des vins de Côtes d’Auvergne et commercialisent près de 10 000 hectolitres.
Ils travaillent en agriculture raisonnée, en respectant le rythme naturel de chaque parcelle.

La qualité est au cœur des préoccupations des exploitants qui s’assurent de la maturité optimale du raisin pour déclencher la récolte, de l’état sanitaire des baies tout en assurant une protection raisonnée de la vigne.

À l’initiative de Pierre DESPRAT la communication s’oriente vers le volcanisme à travers la signature « L’Auvergne en éruption ». En effet, moins de 10 vignobles dans le monde partagent la singularité d’avoir des vignes sur des volcans et les Côtes d’Auvergne sont le seul vignoble cultivé sur le plus vieux et le plus grand volcan d’Europe. La typicité de ces cépages volcanique se reflète dans leur minéralité et leur fraîcheur.

Une gamme sous le signe du volcanisme

L’appellation Côtes d’Auvergne compte cinq crus : Châteaugay, Chanturgue, Madargue, Boudes et Corent (ce dernier pour le vin rosé) avec trois cépages : pinot noir, gamay et chardonnay.

Trois gammes sont aujourd’hui disponibles : Fusion, éruption et Magma. Alors que 30% de la production est aujourd’hui exportée vers une quinzaine de pays dans le monde, l’objectif est d’atteindre les 40% dans les cinq prochaines années. Le côté minéral et la fraîcheur des Côtes d’Auvergne sont un argument de poids pour se différencier de la concurrence des grandes appellations.

En savoir plus :

 

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
Agence MINTAKA : https://www.fredericcoureau.com/

faire du business en circuit court

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives