Le courrier des entreprises

Talent d’Auvergne : François Groslière « I’m a roughman ! »

Il nous semble inutile de devoir présenter François Groslière tant ses multiples talents d’artiste font chatoyer les murs auvergnats des couleurs vives de ses tableaux. Toutefois les cordes à son arc sont devenues assez nombreuses pour le transformer en harpe. Alors musique Maestro pour redécouvrir la palette de couleurs de ce talent made in Auvergne !

Imaginez le petit François, usant ses fonds de culotte sur les bancs de l’Education Nationale, ses marges de rêveur étaient remplies de dessins de scooters (déjà) et peut-être aussi quelques colombines aux formes généreuses. Comme il fallait un avenir à François, ses parents l’orientent vers le métier le plus sérieux associé au dessin : l’architecture !

Cela commence par une formation de dessinateur de génie civil, puis par la très académique école Brassart de Tours (Aujourd’hui un groupe de 13 campus dans les meilleures écoles de graphisme et d’effets spéciaux)… Mais son génie se révèle dans le « rough » (comprenez esquisse, ébauche de dessin en quelques traits) qui donne un aperçu visuel d’une idée de publicitaire, à l’agence Graphorama de Paris. C’est un métier beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît car il faut en quelques traits, quelques touches de couleur, donner le sens de l’idée, l’énergie, le mouvement.

Belle interview du magazine vidéo « En Vrai »

Mine de plomb (comprenez crayon tout en graphite) qui permet de jouer de la pointe pour les contours et du côté pour les ombres et les reliefs, coffret de feutres à alcool double pointe (une fine d’un côté et une large de l’autre côté), aérographe en main, le « roughman » est prêt pour donner vie à une idée et convaincre le client.

« Le rough est la meilleure école : cela m’a appris à être créatif, réactif et pertinent »

Aujourd’hui le travail de François Groslière c’est encore du rough, avec des couleurs plus affirmées, plus denses. L’amour du contact humain l’a sorti de son bureau pour créer cette double vie de publicitaire/artiste, avec des vernissages tous les mois, malgré un emploi du temps d’hyperactif.

Son agence So Good ID a vu le jour il y a 7 ans pour partager ses « trop bonnes idées », notamment celle d’intégrer le graphisme dans la cohésion d’équipe dans des team-building colorés, pour la Caisse d’Epargne, l’association CAPPA, SAIGA, etc.

« Le créatif n’est pas un genre de personne différent, mais chaque personne est un genre de créatif différent »

Les entreprises font aussi souvent appel à lui pour dynamiser les résidences et les bureaux avec des fresques pétillantes… Moteur !

« Je suis prêt pour tous les défis ! Utilisez-moi ! »

Pour retrouver ses créations avec toutes leurs déclinaisons sur son site shopping

Cliquez ici

06 78 85 27 72

contact@grosliere.biz

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur
Conseil en communication et formateur
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

contre le coronavirus

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives