Le courrier des entreprises

Puy-de-Dôme : 7 entreprises sur 10 s’engagent et soutiennent des associations locales

Pro Bono Lab et ses partenaires présentent la première édition de l’étude territoriale du Puy-de-Dôme. L’étude réalisée avec La Fondation Crédit Coopératif et La Direccte 63, met en lumière les actions solidaires menées par les entreprises et les liens avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) pour soutenir la vie locale et associative. Les résultats démontrent que le Puy-de-Dôme est d’ores et déjà un territoire d’engagement, où les pratiques solidaires se développent. Notamment le pro bono, qui permet aux entreprises et structures de l’ESS de partager entre elles leurs compétences, pour le bien public.

Cette étude, menée en partenariat avec La Fondation Crédit Coopératif et La Direccte 63 met en lumière les actions solidaires menées par les entreprises et acteurs de l’économie sociale et solidaire en soutien à la vie locale et associative afin d’identifier les leviers et les obstacles au développement de ces pratiques responsables sur le territoire.

Elle s’intéresse notamment au(x) rôle(s) que peuvent jouer les salariés des entreprises dans l’accompagnement des structures à finalité sociale, tout particulièrement dans celui des associations. Un autre enjeu est de comprendre comment peuvent coopérer entre eux les acteurs de l’économie sociale et solidaire et identifier les compétences qu’ils peuvent partager et/ou mutualiser.

Un territoire dynamique, tourné vers l’innovation sociale

Parfois considéré comme enclavé, le Puy-de-Dôme n’en reste pas moins un territoire dynamique et innovant. Le département s’attache notamment à être un pionnier de l’innovation sociale et les entreprises participent activement à ce mouvement :

71% des entreprises répondantes mènent des actions d’engagement citoyen ou de soutien aux associations et à la vie locale.

La majorité de ces entreprises mènent des actions pour : incarner les valeurs de l’entreprise (80%) et participer à la dynamique du territoire (77%).

Qu’en est-il du partage de compétences ?

En tant que spécialiste de l’engagement par le partage de compétences (dit pro bono (1)), Pro Bono Lab a questionné ces mêmes acteurs sur leurs différentes pratiques.

Premier enseignement, les acteurs de l’ESS du territoire coopèrent beaucoup entre eux. Les structures s’entraident et partagent leurs savoir-faire pour trouver des solutions collectivement. Aujourd’hui, 60% des structures le font déjà et 90% seraient prêtent à partager leurs compétences entre pairs.

Témoignage de CISCA (Centre d’Innovation Sociale Clermont Auvergne) : « Il y a un terrain très favorable avec des coopérations historiques entre les acteurs du département […] on en entend peu parler en dehors du territoire car les relations sont très informelles, peu instrumentalisées et non standardisées ».

Cette culture de l’entraide est d’autant plus nécessaire que 70% des structures interrogées déclarent avoir au moins un besoin en compétences, qu’elle ne peuvent pas satisfaire par leurs propres moyens. Ce constat est encore plus marqué en zone rurale, où l’accès aux compétences « clés » pour le développement des structures ou de projets est considéré comme plus difficile.

Les entreprises ont alors, elles aussi, un rôle à jouer. 29% d’entre elles ont déjà mis en place un dispositif qui permet à leurs salariés d’aider ces structures en partageant leurs compétences, que ce soit sur leur temps de travail (mécénat de compétences) ou sur leur temps libre (bénévolat de compétences).

Et même si le pro bono n’est donc pas encore généralisé, faute de temps, de ressources ou d’informations, le pourcentage d’entreprises engagées est encourageant. D’autant plus que ces pratiques s’inscrivent dans le temps. Parmi celles qui pratiquent le pro bono, 54% le font depuis plus de 5 ans.

Un réel potentiel à développer collectivement

Cette étude renforce les intuitions et convictions qui ont motivé la présence de Pro Bono Lab dans le Puy-de-Dôme.
Bassin industriel historique avec de grandes entreprises attachées à leur territoire, les projets de l’économie sociale et solidaire se sont développés comme une réponse collective face aux enjeux d’un département central et rural. Il y a donc un réel potentiel de développement du pro bono sur le département du Puy-deDôme.

La clé réside avant tout dans la sensibilisation des parties prenantes, structures à finalité sociale et entreprises, pour faire connaître et démocratiser ces pratiques et les acteurs qui les mettent en place, notamment auprès des TPE/PME.

Pro Bono Lab

Pro Bono Lab est le spécialiste de l’engagement par le partage de compétences (bénévolat/mécénat de compétences). Partout en France, comme dans 30 autres pays du monde via le Global Pro Bono Network, Pro Bono Lab porte cette conviction que « toute compétence est un bien public », celle-là même qui dès 2011 avait motivé la création de l’association par nos cofondateurs. Aujourd’hui, Pro Bono Lab dispose de 5 antennes en France : Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Méditerranée, Grand Ouest

(1) : Du latin “ pro bono publico “ « pour le bien public », le pro bono désigne l’engagement volontaire de personnes qui mettent leurs compétences professionnelles au service de l’intérêt général, en mécénat ou en bénévolat de compétences.

En savoir plus :

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
Agence MINTAKA : https://www.fredericcoureau.com/

Publicité

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives