Le courrier des entreprises

PODARNO, la saveur d’un pari réussi 100 % Allier, 100% Bio

6 mois après le lancement de sa marque Podarno, Arnaud Fournier est plus que jamais derrière ses fourneaux, pour mitonner et conditionner ses petits pots pour bébés et pots de légumes secs pour grands gourmets. Une conserverie Bio et locale, qui se met aussi désormais au service des producteurs, pour une mise en conserve made in Cusset.

Après 2 années de travail, de recherches et tests sur son projet, Arnaud Fournier a lancé en début d’année 2019, Podarno ! Cette marque de conserves qui sonne comme un nom propre, est aussi une conserverie de petits pots Bio pour bébés. Installé dans les anciennes cuisines du restaurant scolaire de la rue Liandon de Cusset, le jeune entrepreneur met en application une idée dans l’air du temps : Manger mieux, sain et en sachant d’où viennent nos aliments, dès le plus jeune âge. Après des années passées comme responsable d’atelier dans l’agroalimentaire, Arnaud Fournier a eu envie de travailler pour lui en se lançant un nouveau défi : « A la naissance de ma fille, aujourd’hui âgée de 3 ans, je me suis rendu compte que la filière de la nourriture pour bébés, manquait elle aussi de transparence, notamment sur la traçabilité des produits de base comme les légumes. Je ne trouvais que des petits pots industriels, et je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire dans ce secteur. J’avais envie de proposer quelque chose de différent, pour permettre à chacun d’être acteur du consommer mieux en sachant ce que l’on mange ! »

Une matière première 100 % Allier et Bio

Soucieux de valoriser le terroir, l’entrepreneur s’associe à une dizaine de producteurs locaux, pour élaborer ses recettes, avec notamment les Jardins de Cocagne, des agriculteurs de Laprugne, Chatel Montagne, St Ennemond et Marcenat ou bien encore Allier Volailles ou la coopérative SICABA, son ancien employeur.  « Je ne cherche pas à tout prix un produit pour réaliser une recette. Je demande ce que peuvent me fournir les producteurs, et d’après ce qu’ils ont je conçois mes petits pots, qui valorisent toujours le nom du producteur. C’est comme ça que j’envisage une collaboration et le fait de travailler vraiment ensemble », explique-t-il. Pour débuter la gamme très bourbonnaise se veut réduite, avec des pots carottes/bœuf Allier, Butternut /poulet et poireaux/porc, contenant exclusivement 180 g de légumes et 20 grammes de viande pour respecter les besoins des plus petits.  Des produits qui garantissent la sécurité du consommateur, le respect d’un produit de qualité et la protection de l’environnement. Tous les petits pots sont en effet fabriqués artisanalement, avec des produits issus de l’Agriculture Biologique sélectionnés pour leur saveur, avant d’être analysés et contrôlés par un laboratoire indépendant. Des repas moulinés, adaptés dès 12 mois, et contenus dans des pots en verre recyclables et surtout réutilisables, via un système de consigne. La garantie de consommer mieux, tout en protégeant la nature et l’environnement.

Des nouvelles recettes pour se diversifier

Grâce à la location de sa cuisine à la mairie de Cusset et à son achat de matériel adapté (autoclave de stérilisation, four…), Arnaud Fournier est autonome, de la découpe des légumes aux étiquettes. Un travail en solitaire, qui lui permet tout de même une production jusqu’à 400 pots/jour dans sa conserverie artisanale. Des petits pots vendus aujourd’hui uniquement dans une vingtaine de magasins Bio de la région, dont les locaux Croc bio, l’Ingrédient, Instinct local, les épiceries de Busset et du Vernet. « Je suis bien conscient du prix de la qualité que je propose, cela ne peut donc qu’être, pour l’instant, qu’un produit de dépannage, plutôt à destination de parents qui cuisinent déjà à leurs enfants et adhèrent aux produits bio et locavores » précise-t-il. Pour élargir sa clientèle, Arnaud Fournier mise donc aussi sur un nouveau marché, celui des légumes secs au naturel pour les plus grands : Haricot coco, lingot, blanc et rouge, petit épeautre et lentilles sont au menu de cette nouvelle gamme, toujours Bio et locale. Grâce à son atelier agréé CE, le conserveur s’attaque aussi désormais à la fabrication à façon, avec la mise en conserve de produits végétaux et animaux d’éleveurs ou agriculteurs locaux.

« J’ai de plus en plus de demandes de prestation de fabrication, conserves de légumes, bourguignon, soupes … notamment émanant d’agriculteurs et maraichers qui font déjà de la vente directe ou veulent s’y mettre ». Un nouveau pot à son arc, qui vise juste depuis ses 6 premiers mois. Pour ne pas se reposer sur ses lauriers, Arnaud Fournier planche déjà sur de possibles recettes de soupe de courgettes et gaspacho et continue de démarcher de nouveaux points de vente, comme les lieux de garde collective. Un travail de longue haleine dans les marmites comme sur le terrain, qui ravit celui qui s’évertue à imposer, dès le plus jeune âge, le goût de bons produits locaux.

En savoir plus :

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Vichy Communauté Développement.
Il est publié dans les Carnets économiques de Vichy Communauté Développement.
Rédaction Bénédicte Rollet, NOTA Bene pour les carnets économiques de Vichy Communauté Développement.
Vous souhaitez recevoir la lettre d’information des carnets économiques :communication@vichy-economie.com

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

Publicité

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives