Le courrier des entreprises

Objectif Capitales – Clermont-Ferrand : Train, avion, route, notre horizon est aussi large que notre ambition !

Objectif Capitales n’est pas qu’une nouvelle association lancée ce vendredi 22 juin 2018 par de nombreux acteurs publics et privés. Elle est l’expression d’une union sacrée qui doit mobiliser le plus grand nombre face à ce qui constitue l’un des défis majeurs pour notre territoire pour les 30 années à venir

« Horaires inadaptés, liaisons supprimées, fréquences allégées, capacités insuffisantes… Décidément, tout semble être mis en œuvre par le Groupe Air France pour décourager la clientèle d’emprunter notre aéroport régional…. » Il suffit de changer seulement quelques mots dans cet éditorial publié en 2003 par Jean-Philippe Genova, alors Président de la CCI du Puy-de-Dôme, et de substituer « Groupe Air France » par « SNCF » et « Aéroport » par « Intercité Clermont-paris », pour avoir la terrible impression que rien n’a changé en 15 ans.

Clermont-Ferrand est aujourd’hui située dans la deuxième plus grande région de France et pourtant nous (re)découvrons que la question de l’aménagement du territoire, à l’échelle d’une région aussi vaste que l’Irlande et presque aussi peuplée que la Suisse, reste d’une grande complexité et que malgré les efforts de chacun, il y a toujours des perdants.

Ainsi, qui peut dire ce qu’il adviendra de la ligne Clermont-Ferrand–Paris après 2025 ?
Sur fond de silence des états-majors parisiens, d’Élisabeth Borne à Jacques Mézard ministre de la Cohésion des territoires, et dans le brouillard des justifications équivoques de la SNCF, il nous faut apprendre à lire entre les lignes… fut-ce t’elles ‘ferroviaires’ !

La communication faite ces derniers jours à propos du schéma directeur de la SNCF à l’horizon 2025 qui envisagerait la fin de la ligne directe entre Clermont-Paris et programmerait à sa place un omnibus avec quatre arrêts, n’est guère rassurante.
Mélangez une conjoncture peu favorable au transport ferroviaire et une dette de 54,5 milliards et vous avez assurément un cocktail empoisonné. Et contre ce poison-là, l’antidote des fonds publics, la reprise de 35 milliards de dettes par l’Etat, risque de n’être pas suffisant.

En 2003 « l’élimination organisée » de la carte de France du grand aéroport de Clermont-Ferrand–Auvergne alors qu’il dépassait le million de passagers quelques mois plus tôt, avait fait l’objet d’un marché de dupes. Un ‘deal’ consistant à jouer la chronique d’une mort annoncée de la desserte régionale contre le paiement du « déficit » par les collectivités locales et régionales… et finalement les entreprises et les usagers Clermontois et Auvergnats.

N’est-on pas passé à 2 doigts du même scénario, il y a quelques jours, avec l’annonce (puis le retrait) du projet consistant à rendre payante l’autoroute A75 ?

 

Le combat est désormais politique.

Alors que la métropole clermontoise développe une politique ambitieuse dans de nombreux domaines et plus particulièrement en matière d’actions culturelles, alors que le groupe Michelin renforce chaque jour sa présence à Clermont-Ferrand (Urbalab, rénovation du siège social, etc.), l’enclavement de notre territoires est peut-être LE défi de ces prochaines années.

Il reste heureusement toujours de l’espoir pour Clermont-Ferrand qu’une mobilisation collective forte, politiques, acteurs économiques et citoyens, permette d’influencer les décisions de l’Etat et de la SNCF.

Tous ensemble : politiques et économiques

Michelin, Limagrain, le Cabinet Wolff, la CCI Puy-de-Dôme, et aussi Clermont Métropole, Vichy communauté, Riom Limagne et Volcans, le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, la CPME Puy-de-Dôme, le MEDEF Puy-de-Dôme, les Laboratoires Théa, l’Université Clermont Auvergne… viennent de créer « Objectif Capitales »,  une association de Loi 1901 qui fédère les acteurs publics et privés de la région clermontoise autour d’un objectif : Permettre une meilleure connexion du territoire à Paris, Lyon et plus largement aux grandes capitales européennes.

Pour Patrick WOLFF, Président d’Objectif Capitales “Les acteurs de la région, qu’ils soient publics ou privés se battent depuis longtemps pour que cette région attractive puisse être davantage accessible et conserver ainsi son dynamisme. L’actualité récente, et notamment les arbitrages concernant le ferroviaire, la dégradation permanente des services aériens vers Paris et Lyon ont rendu encore plus impératifs que nous nous organisions afin de pousser les autorités compétentes à prendre conscience qu’il est urgent et capital d’améliorer enfin nos axes de communication. Renforcer et moderniser nos infrastructures de transports ferroviaire et aérien facilitera notre ouverture sur le reste de la France et sur l’Europe. Clermont métropole compte parmi les vingt-deux plus grandes villes de France !
Donnons-nous les moyens de développer tout le potentiel de ce territoire ! ”

Pourquoi Objectif Capitales ?

Concrètement, « Objectif Capitales » entend mener des actions de mobilisation et de sensibilisation auprès des pouvoirs publics nationaux pour encourager l’amélioration des infrastructures de transports et des services apportés aux entreprises et aux territoires pour une meilleure desserte.

Une priorité : le train !

Des dizaines années d’insuffisance de maintenance sur la ligne Paris-Clermont nécessite aujourd’hui de lourds travaux, échelonnés sur plusieurs années. Toutefois, il est indispensable d’agir dès maintenant pour obtenir la rénovation des liaisons ferroviaires Paris-Clermont.

Les demandes formulées par la nouvelle association sont clairs :

  • L’utilisation des modes d’intervention le moins impactant possible pour les entreprises (travaux certains week-ends, de nuit, etc.)
  • La mise en service des nouvelles rames dès 2022 pour résoudre les problématiques d’inconfort et de retard liées à la vétusté du matériel roulant actuel.
  • L’amélioration du confort global de la ligne et des services permettant de faire du voyage une opportunité de travail pour la clientèle professionnelle en particulier.
  • La régularité et le respect des horaires alors que la connexion avec le centre de Paris n’est plus directe.


En savoir plus :

  • Découvrir l’association : cliquer ici
  • Il est possible de s’engager afin de soutenir l’association « Objectif Capitales » : cliquer ici  
  • Il est possible de proposer des idées d’actions : cliquer ici 

 

 

 

Frederic Coureau

Journaliste
conférencier, animateur, speaker
Formateur et consultant en stratégie digitale, éditoriale et d'influence
frederic.coureau@gmail.com

Le Courrier des entreprises vous invite à découvrir : Cowork & Com – Agence de communication digitale et print

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives