Le courrier des entreprises

Nolwenn Leroy soutient la candidature de Vichy au patrimoine mondial de l’UNESCO… et vous ?

Cela fait déjà plusieurs années que la Ville travaille à cette candidature, en associant les acteurs intéressés par le patrimoine de Vichy. Alors qu’il y avait sept villes françaises sur les rangs en 2014, seule Vichy reste aujourd’hui présente sur la liste « Great Spas of Europe ».

Dotées d’une typologie urbaine unique, onze cités thermales susceptibles de voir leur valeur universelle exceptionnelle inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, figurent parmi « Les grandes villes d’eaux d’Europe ».

Une candidature transnationale

Franck Riester, ministre de la Culture, a annoncé fin janvier la candidature du bien culturel « Les grandes villes d’eaux d’Europe » à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. « Les grandes villes d’eaux d’Europe sont une candidature transnationale portée par la République tchèque et déposée conjointement à l’Unesco par l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la France, l’Italie et le Royaume-Uni.

Ce bien en série est une sélection de onze villes thermales qui témoignent des lieux consacrés aux soins médicaux à l’aide d’eaux minérales et thermales. Leur regroupement représente l’ensemble des villes d’eaux les plus célèbres et reconnues comme telles du XVIIIe siècle aux années 1920. Ces villes offrent les caractéristiques communes aux villes d’eaux et des ensembles architecturaux représentatifs comportant les bâtiments liés à cette activité : thermes, colonnades, églises, théâtres, casinos, hôtels spécialisés et pensions de famille.

La ville de Vichy est, pour la France, intégrée à cette inscription en série pour avoir largement contribué à l’élaboration de la culture thermale du XIXe siècle. »

Les dix autres villes sont : Baden-Baden, Bad Ems, Bad Kissingen (Allemagne), Bath (Angleterre), Baden bei Wien (Autriche), Spa (Belgique), Montecatini (Italie) ainsi que Karlovy Vary, Frantiskovy Lazne et Marianske Lazne (Tchéquie).

Un patrimoine valorisé

Cette candidature commune a été officiellement signée le 22 janvier dernier à l’Ambassade de la République tchèque à Paris par une délégation comprenant Frédéric Aguilera, maire de Vichy et le professeur Yves-Jean Bignon, adjoint délégué au patrimoine et au thermalisme.

Tous deux sont intervenus lors d’une réunion visant à sensibiliser les habitants de l’agglomération. Après avoir expliqué comment l’histoire de Vichy s’est écrite autour du thermalisme sur plus de 2.000 ans, Yves-Jean Bignon a présenté les critères qui ont permis à Vichy d’être retenue. « Comprenant 1.434 pages, le dossier constitué par nos soins pèse 5,3 kilos et devrait peser lourd dans les conclusions des experts de l’Unesco. Mais c’est la mobilisation générale de tous et de chacun qui achèvera de les convaincre. Lorsqu’ils viendront sur place faire leur tournée d’inspection de manière anonyme, il faudra être capable de soutenir notre candidature en toute connaissance de cause. L’ensemble de la population doit être mobilisé ! Soyez supporters et ambassadeurs des  «Great Spas of Europe »/ « Les grandes villes d’eaux d’Europe » en vous inscrivant sur les sites officiels de la Mairie de Vichy. » Quelques milliers de signatures ont déjà été collectées, principalement via Internet. La plupart des participants à la réunion publique ont également rempli leur bulletin de soutien. Au total, ce sont 25 000 soutiens, équivalant au nombre de vichyssois, qui sont espérés dans les prochains mois.

La fierté retrouvée

En mettant en avant les riches heures thermales de Vichy, la ville entend revenir aux sources millénaires qui ont fait sa bonne réputation. «Ce qui fait la force de cette candidature, c’est qu’elle nous permet de retrouver un sentiment de fierté légitime, en remettant l’histoire de Vichy en perspective. » Cette déclaration de Frédéric Aguilera trouve un large écho auprès des Vichyssois qui veulent en finir avec l’opprobre jeté sur des lieux ayant hébergé le gouvernement de Pétain pendant quatre sombres années (1940-1944).

Placée sous le signe de l’Unesco, l’année 2019 va être rythmée par plus d’une cinquantaine de manifestations (colloques, conférences, concerts et autres animations), avec en point d’orgue, une grande exposition du 14 juillet au 3 novembre au Palais des Congrès  intitulée Il était une fois la Reine des villes d’eaux. Ce cadre emblématique qui fut celui du Grand Casino, présentera sur plus de 1.000mun parcours chronologique allant de l’antiquité à nos jours.

VICHY ❤️, candidate au Patrimoine Mondial de l'UNESCO

#VICHY ❤️, avec les Grandes Villes d’Eaux d’#Europe, candidate au Patrimoine Mondial de l'#UNESCO !Vous aussi, soutenez la candidature de la Ville de Vichy !►►► www.ville-vichy.fr/unesco/je-soutiens#GreatSpasofEurope #VichyUnesco

Publiée par Je soutiens Vichy, candidate au Patrimoine Mondial de l'UNESCO sur Vendredi 18 janvier 2019

Des retombées escomptées

Qu’il s’agisse des clubs sportifs qui, à l’instar de la JAVCM, vont mettre le logo de soutien sur leurs maillots, des commerçants qui vont l’afficher sur leurs vitrines, des associations et de l’ensemble des acteurs de la vie économique locale, tous ont intérêt à voir aboutir cette candidature. Comme l’a rappelé Frédéric Aguilera, «cette visibilité internationale accrue contribue à la notoriété de notre territoire qui compte bénéficier de retombées touristiques importantes ».

Outre leur contribution à la grande exposition (c’est notamment le cas de la Compagnie de Vichy ou encore de CAP L’Oréal), les entreprises du bassin vichyssois désireuses d’apporter leur soutien devraient pouvoir obtenir des rescrits fiscaux par l’intermédiaire de la Direction des affaires culturelles. En charge de la coordination des actions concernant la candidature, Anke Matthys précise qu’il s’agit « d’abord d’obtenir notre inscription auprès de l’Unesco, pour laquelle cette campagne de sensibilisation sera déterminante. »

L’OPERA DE VICHY recevait hier soir l’émission de Marc-Alexis Roquejoffre « Vues d’Auvergne ».
Consacrée à Je soutiens Vichy, candidate au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et au dynamisme entrepreneurial de la Ville de Vichy, elle comptait de nombreux invités dont l’ambassadeur de France à l’UNESCO Laurant Stefanini, Le maire Frédéric Aguilera, La conseillère régionale Charlotte Benoit, L’adjoint au patrimoine et thermalisme le Pr Yves-Jean Bignon, le président de Vichy Communauté Développement et de Ligier Group François Ligier, la créatrice de la Maison d’Edouard Evelyne Bertrand, la soprano Hyeyoung Kim…

 

Préalablement examinées par le Comité du Patrimoine mondial de l’Unesco lors de sa session de juillet 2020, les onze candidatures « Great Spas of Europe » devraient faire l’objet d’une première réponse d’ici la fin de l’année.

Ainsi que l’a souligné Frédéric Aguilera, « nous sommes engagés ensemble  dans une course de fond ; nous devons tenir le rythme et soutenir notre candidature dans la durée ! ».

 

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Vichy Communauté Développement.

  • Il est rédigé par Véronique Durupt / Carnets économiques de Vichy Communauté Développement
  • Vous souhaitez recevoir la lettre d’information des carnets économiques :communication@vichy-economie.com

 

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

cliquez pour découvrir nos occasions

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives