L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

L’Opus 4 de Gabriel Maquin : Un ouvrage de passion et d’admiration

Avec Mémoires et regards sur le temps qui passe 1950-2020, Gabriel Maquin nous entraîne « dans le tourbillon de l’envol économique de l’après-guerre ». Chef d’entreprise et citoyen engagé, il témoigne des grands moments comme des figures inspirantes de son époque dans un ouvrage de transmission intergénérationnelle.

Depuis ses Mémoires d’un marathonien, son autobiographie publiée en 2016, en passant par Les Pionniers du commerce, de 1820 à aujourd’hui (2018) suivi de Commerce, consommation, le grand tournant (2020), Gabriel Maquin poursuit son parcours de devoir mémoriel à destination des jeunes et des anciens.

Une vie d’engagements

Né dans l’Indre en 1949, année de l’implantation de la base américaine de l’OTAN à Déols-Châteauroux voisine de son village, « comme tant d’autres gens de la campagne, nous sentions venir une transformation ». Ces soixante-dix années durant lesquelles « tout a changé », Gabriel Maquin en a été, non seulement le témoin, mais il a aussi et surtout, « voulu en être un acteur ».

Pourvu de son certificat d’études et de son Bon Sens Paysan (BSP), il s’est formé sur le terrain, partant du bas de l’échelle comme apprenti épicier pour participer à l’épopée de la grande distribution. « Mon 154ème supermarché à taille humaine doit prochainement voir le jour dans l’Hérault et nous sommes présents sur 30 départements. C’est la passion qui me porte depuis le départ. Que ce soit dans le commerce ou dans le sport, j’ai toujours eu l’envie de progresser avec le goût du travail bien fait ou de l’entraînement bien suivi chevillé au corps. »

Citoyen actif et sportif admiratif

Plus encore que le sens de la compétition permettant de se démarquer dans une société de consommation concurrentielle, Gabriel Maquin croit en une saine émulation. « Je suis animé par l’admiration et certains des grands modèles figurant dans ce livre m’ont véritablement inspiré. »

Son goût pour la performance envisagée comme « un dépassement de soi » lui vient notamment de sportifs de haut niveau représentant des « icônes du courage et de volonté tendus vers l’objectif symbolique de tenter d’être les meilleurs. » Pendant plus de vingt ans, Gabriel Maquin a pratiqué la course à pied, avec une soixantaine de marathons à son palmarès personnel. Le Tour de France, avec ses Louison Bobet, Jacques Anquetil et Raymond Poulidor qui ont contribué à sa légende, ou encore les mythiques 24 Heures du Mans, auxquelles a participé le vichyssois Guy Ligier, sont évoqués dans son ouvrage.

Gabriel Maquin, en compagnie de Jean-Jacques Rozier, Claude Malhuret et Claude Riboulet

Gabriel Maquin sait aussi faire preuve d’un véritable esprit d’équipe. De 1989 à 2017, il seconde Claude Malhuret à la mairie de Vichy, formant avec lui un tandem complémentaire. Avec la fin de son dernier mandat de conseiller départemental en juin dernier, la page de sa vie publique est tournée. L’écriture d’un cinquième livre en gestation, Gabriel Maquin s’adonne à ses activités immobilières et cultive son jardin familial, toujours à l’écoute des mutations de son époque. « Aucune nostalgie chez moi, il est simplement bon de savoir d’où l’on vient quand on veut éclairer l’avenir. »

Des exemples et des événements marquants

Qu’il s’agisse de la réussite du Bibendum Michelin comme de l’effondrement des montres Lip, du passage du franc à l’euro, du papier au numérique ainsi que des postes de télévision aux écrans d’Internet, les dernières décennies ont connu de véritables révolutions dans de nombreux domaines : économique, commercial, industriel, agricole, culturel ou technologique. Sans oublier de grandes catastrophes écologiques comme les marées noires et Tchernobyl.

Du Plan Marshall au Commissariat général au plan défini par Jean Monnet, de Mai 68 au premier homme sur la lune, en passant par le paquebot France et l’envol du Concorde, les grands moments qui ont rythmé l’existence des trois dernières générations sont présentés sur près de 500 pages et autant d’illustrations. Des photos, affiches et publicités d’époque que Gabriel Maquin nous invite à regarder pour mieux comprendre le temps qui passe. Et intégrer ses souvenirs à nos propres mémoires.

Pleinement engagé dans l’action depuis son plus jeune âge, Gabriel Maquin s’adonne aujourd’hui au plaisir de transmettre, convaincu que « des milliers de talents apparaissent tous les jours. Le recul que me donne l’expérience peut permettre aux plus jeunes de découvrir de quel monde ils sont issus. »

Pour en savoir +

Mémoires et regards sur le temps qui passe- 1950-2020

GM Éditions – Juin 2021

Livre disponible à l’Espace Culturel Leclerc et librairies de Vichy.

Textes Véronique Durupt – Photos Bruno Pinard-Legry / Frédéric Fossaert

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Vichy Communauté Développement.

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives