Le courrier des entreprises

InterClub éco : Le Sommet de l’élevage, un ambassadeur clef de l’Auvergne !

Fabrice BERTHON, Commissaire Général du Sommet de l’Elevage et Caroline GUELON responsable Communication & International sont intervenus le 19 novembre 2019 au Novotel du Brezet devant les présidents de l’Interclub du Grand Clermont sur le thème :  » Le Sommet de l’élevage, facteur de rayonnement de l’Auvergne au niveau international »

Rétrospective historique

C’est à l’occasion de l’instauration des quotas laitiers qu’est né en 1992 le 1er salon de l’élevage à Clermont Ferrand consacrant ainsi la grande diversité génétique du bassin du Massif Central qui regroupe 4 races de bovins renommées, le Charolais, la Salers, l’Aubrac et la Limousine.

Fort de constater que le plan d’eau de Cournon n’offrait plus une image et des infrastructures à la hauteur de l’attente des visiteurs, c’est sous la présidence de Valérie Giscard d’Estaing en 2004 que la région a pris conscience des enjeux que représentaient ce salon devenu international et a créé le parc des expositions de la grande Halles. Ce salon à la fois grand public et professionnel à ses débuts est aujourd’hui un salon exclusivement professionnel orienté vers la « vente génétique animal » qui se déroule sur trois jours.

De l’avis des participants La grande Halle représente un lieu exceptionnel qui associe des équipements très fonctionnels disposés sur surface totale exploitée de  175 000 m² et la beauté de son environnement très apprécié.

Salon n°1 en Europe

Les organisateurs ont réussi le tour de force d’accueillir en 2019 à Clermont 94 000 visiteurs et 2000 animaux 1 560 exposants, 73 conférences et 38 visites d’élevages et sites agro, des résultats qui contribuent à assoir la réussite du Sommet de l’élevage 2019

En 2019 Le Sommet de l’élevage a dépassé son concurrent breton le salon de l’élevage de Rennes orienté  vers la production de lait et de viande de porc et de volaille. Cette nouvelle donne fait du Sommet de l’élevage le plus grand rendez-vous du genre en Europe.

Les améliorations souhaitées

Le succès et la réussite du Sommet de l’élevage ont générées quelques difficultés prévisibles, que ce soit l’emballement du prix des nuitées de quelques hôtels ou les embouteillages générés par la densité du trafic.
Les organisateurs s’emploient activement à trouver des solutions adaptées dont l’une serait de passer d’ici 2 ans de 3 à 4 jours.

Perspectives

L’ouverture réussie sur le continent ouest-africains en 2019 et la venue de nouvelles délégations: le Niger, la RDC, l’Ethiopie, le Soudan, l’Equateur et l’Azerbaïdjan…est conforté par la perspective en 2021 de la Construction d’une 2e Halle qui représente un investissement 2 Millions €.

Cette nouvelle donne  est tout à fait prometteuse quant au renforcement du rôle majeur que le Sommet de l’élevage joue en terme d’attractivité de l’Auvergne au niveau international ce dont ce réjouissent les présidents de l’Interclub.

Un article de  Gilles Flichy,

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
Agence MINTAKA : https://www.fredericcoureau.com/

Publicité

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives