L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

La station thermale de Chaudes-Aigues, pour la chaleur de l’accueil et de ses eaux

La seule station thermale du Cantal possède les sources les plus chaudes d’Europe : Des eaux à 82° déjà appréciées par les gallo-romains pour soigner la phtisie et les maladies hépatiques. Caleden est, si l’on s’en réfère à son nom de baptême dans les eaux chaudes du sud de l’Auvergne, une contraction de la chaleur Caldae et du jardin d’Eden. C’est la promesse d’une pause thermale où la vapeur enveloppe les corps pour ses bienfaits rhumatologiques. 

Nous nous sommes entretenus avec Luc Thiebault, le nouveau directeur des thermes Caleden depuis le mois d’avril et Michel Brousse, lui aussi nouveau maire de la commune de 840 âmes, pour évoquer l’avenir de la station thermale.

Luc Thiebault : « Après une première longue expérience à la direction des thermes de Montrond-les Bains, j’ai saisi l’opportunité de la responsabilité de cette belle station thermale de Chaudes-Aigues forte de projets d’évolution à développer.

Chaudes-Aigues est une station thermale à taille plus qu’humaine puisque ne recevant que 2300 à 2500 curistes par an. Cela autorise les équipes sur place à personnaliser les accueils dans une individualisation très appréciée.

L’objectif de la collectivité qui gère Caleden est avant tout d’apporter un vrai service aux curistes avant la notion de rentabilité. Nos équipes sont pleinement impliquées dans ce sens. »

Nos projets d’évolution concernent la partie thermo ludique qui, pour l’instant, est à l’arrêt.

« La seule orientation thérapeutique est la rhumatologie, très ancienne car les eaux sont particulièrement reconnues pour leur vertu myorelaxante et anti-inflammatoire.  

Nous connaissons les marges d’amélioration de Caleden : Elle n’a pas capacité à se développer à outrance, mais l’environnement est perfectible au niveau des accès, rien n’est rédhibitoire car la municipalité souhaite faire progresser la station dans ce sens-là.

Nous accueillons plus de la moitié de curistes étrangers à la région, et le parc d’hébergement est bien fourni, au moins en termes de volume, notamment chez des particuliers. Il y a dans les 20 à 30 kilomètres autour de Chaudes-Aigues beaucoup d’offres d’hébergement, ce qui constitue une vraie économie locale.

Les projets pour les thermes Caleden sont déjà de remettre en service l’équipement du thermo ludique qui manque cruellement ici et aussi de développer les activités périphériques comme la restauration, le bien-être et la remise en forme. Cela passe par une refonte de l’activité d’hébergement de Brithotel, remoderniser le spa thermal en l’agrémentant d’un centre de remise en forme, améliorer les flux de circulation car les locaux ont été des ajouts successifs d’équipements complémentaires.

Notre projet est à échéance de 4 ans. Notre objectif est de recoller aux chiffres d’avant-Covid et de pouvoir recruter des médecins. »

Michel Brousse, maire de Chaudes-Aigues depuis 2020, nous apporte ses appréciations : « Je suis cadre territorial dans le tourisme du Massif Pyrénéen et à la retraite dans quelques mois pour me consacrer à 100% à ma commune. J’ai une bonne organisation avec mon équipe municipale.

Nous sommes très fiers d’avoir les eaux les plus chaudes d’Europe, qui jaillissent à 82° en continu toute l’année sans variation de débit et de température, même en hiver. Ce qui nous permet d’avoir des projets de réseau de chauffage urbain, au moins pour les bâtiments publics que sont le gymnase, l’église, la mairie, le groupe scolaire. »

Michel Brousse nous livre l’apologie de l’amour de sa ville

« Chaudes-Aigues est un bourg-centre économique de la pointe sud-est du Cantal qui constitue l’entrée nord du plateau de l’Aubrac, dans une région naturellement très riche avec des sites exceptionnels que sont les Monts du Cantal, les gorges de la Truyère, en cours de classement, l’Aubrac et le fameux viaduc de Garabit.

Nous avons tout ce qu’il faut en termes de services à Chaudes-Aigues : une école maternelle, une primaire et un collège, pour scolariser les enfants de la maternelle à la troisième, nous avons une maison de retraite, un hôpital de soins, un musée de la géothermie, une agence départementale des routes. Tout cela crée une véritable activité économique, de nombreux commerces et restaurants, dont le restaurant doublement étoilé de Serge Vieira, un casino de jeux… Notre bourg de moins de 900 habitants génère de l’activité économique et de la vie, c’est important. »

Les travaux de la partie thermo-ludique vont commencer en cette fin d’année et nous prévoyons sa réouverture dans un an. Elle génère 40 à 50 000 entrées par an, ce qui n’est pas neutre pour un site comme Chaudes-Aigues.

L’autoroute a fortement revitalisé notre territoire avec Saint-Flour, sur le développement économique et la qualité de vie, à deux heures et demie de la Méditerranée. Nous ne sommes pas du tout enclavés. Nous combattons cet a priori au niveau économique et touristique et cela porte ses fruits avec l’engouement pour le tourisme vert. Nous travaillons sur la rénovation du village de vacances « Terre d’Aubrac » (géré par VVF) au-dessus de Chaudes-Aigues.

Nous sommes engagés sur le programme « Petite Villes de Demain » pour aider au développement du centre-bourg et les conditions de logement. Nous rénovons la salle des fêtes et les parkings, nous avons rénové notre piscine chauffée grâce aux eaux chaudes. Nous travaillons avec Saint-Flour Communauté au projet d’une déchetterie et également sur les ressources en eaux potables.»

Caleden

27, Avenue Pompidou – 15110 Chaudes-Aigues

Tél. : 04.71.23.51.06 Mail : info@caleden.com

www.caleden.com

(photos Joël Damase et Marielsa Niels)

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives