L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

La gourmandise est auvergnate !

6 artisans auvergnats du goût viennent d’être distingués par les Chefs fondateurs du Collège Culinaire de France. Ambassadeurs du bien vivre en Auvergne, ils rejoignent les 2800 amoureux du bon. Rencontres…

Créé en 2011 par 15 chefs français de renom, le Collège Culinaire de France est une communauté militante et indépendante, coprésidée par Alain DUCASSE et Alain DUTOURNIER, qui fédère sur tout le territoire 2800 femmes et hommes de métiers (restaurants, producteurs et artisans). Tous sont convaincus que seuls l’artisanat et la diversité culinaires permettront de nourrir et se nourrir pour assurer la survie et la pérennité du monde du vivant.

Emmanuelle Jary nous sert de guide pour découvrir l’ambiance de la rencontre annuelle (Y’a même la bonne bouille d’Adi : les initiés comprendront)

 

Voici donc, le cartable dans le dos, les nouveaux du collège…

Johan Didou a repris il y a deux ans le torréfacteur Bonnac, maison plus que centenaire, dans le centre historique de Riom. Son savoir-faire dans la sélection des cafés verts et leur torréfaction à la commande ont été reconnus par le Collège Culinaire de France.

 

 

 

 

Au Mont-Dore, ça brasse, ça brasse : le tenancier du bar underground La Taverne s’est logiquement reconverti en brasseur de bières savoureuses, d’abord sous la marque toponymique « La Mont-Dore » en 2017, puis, en déménageant à Murat-Le-Quaire, sous le nom de « Brasserie La Banne » en hommage à la Banne d’Ordanche qui pointe sa corne strombolienne au nord-est du village (« La banne » en auvergnat signifie la corne… ce n’est donc pas un hasard si le logo de la brasserie est une tête de mouflon ). Luc Ceyssat élabore des boissons houblonnées de caractère :  blonde à triple fermentation, brune aux malts torréfiés, ambrée aux arômes de caramel et de biscuit, une sour aux levures sauvages… Il fait ses propres purées de fruits pour les bouches fruitées.

 

Romuald Rémy est un magicien du chocolat, je suis son parcours depuis plus d’une douzaine d’années et je puis vous assurer que, si votre chemin vous mène dans la rue piétonne centrale d’Issoire, vous allez découvrir les grands crus de chocolats d’un des tout meilleurs chocolatiers de France. Le détour jusqu’à la rue de la Berbiziale d’Issoire est même chaudement recommandé : (rapportez-moi des pralinés à la noix de cajou) REMY CHOCOLATIER

 

Alexandre Selves vient d’être l’heureux papa d’une petite Héloïse née le 12 janvier et comme un bonheur n’arrive jamais seul, ses volailles de plein air, chapons, dindes, poulets et pintades le font remarquer par le Collège Culinaire de France. Dans le petit village de Saint-Cernin, à une vingtaine de km au nord d’Aurillac, La Ferme d’Alterines réserve à ses volailles une grande prairie naturelle (sans engrais ni pesticide… naturelle je vous dis) et une alimentation céréalière de qualité… c’était donc ça le secret ?   (photo La Montagne)

 

On ne présente plus Benoît Lorlut dont nous vous brossions le portrait le 1er avril 2020… https://www.lecourrierdesentreprises.fr/talent-dauvergne-benoit-lorlut-le-chantre-du-caramel-fondant/

Ce n’était pas une blague ! son talent et ses caramels fondants ont été ses ambassadeurs pour séduire les palais avertis du Collège. L’artisan du caramel de Vic-le-Comte a aussi gagné le prix de l’innovation aux Épicures de l’épicerie fine en juin dernier

Bonne dégustation !  Caramels Lorlut

 

Samuel Chadelat cultive à Massiac des céréales, légumineuses et oléagineux, légumes, plantes et aromates pour un maraîchage de qualité, sous l’enseigne JESS BIO (qui annonce la couleur). Les restaurateurs sont friands de ces fournisseurs de légumes et aromates pour sublimer leurs plats.

L’artisanat culinaire est une solide alternative à l’industrialisation de l’alimentation, de la restauration et de la production. Chacun de nous a un rôle à jouer dans cette lutte contre l’industrialisation, que ce soit lorsque nous choisissons un restaurant ou que nous achetons des produits alimentaires.

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives