L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Invers AuRA recherche des agriculteurs pour élever ses insectes

La filiale Invers AuRA vient d’être créée avec autour de la table Invers, spécialiste dans la production et la transformation d’insectes, Limagrain, Oxyane, coopérative agricole basée en Rhône-Alpes et Eurea, groupe agricole basé à Feurs (42). Son ambition est de devenir la première filière agricole de production d’insectes. Pour cela elle cherche à créer un maillage d’agriculteurs partenaires pour l’élevage de ces insectes.

L’insecte comme source alternative de protéines

La tension sur l’énergie, les productions agricoles et les protéines rendent nécessaires la relocalisation des productions et la souveraineté alimentaire des territoires et des pays. Les besoins en protéines, tant pour les élevages que pour la consommation humaine, sont considérables. Ainsi l’insecte apparaît comme une alternative crédible et durable à de multiples sources de protéines importées de faible durabilité. Certains insectes sont constitués de 80% de protéines, quand la viande (de bœuf, de porc ou de volaille) n’en présente que 26%.

Un partenariat d’élevage avec les agriculteurs

A l’instar du groupe Limagrain qui, depuis 2019, est un des principaux investisseurs de la startup Invers et lui fournis le son de blé et les déchets de pain de mie, l’idée est de multiplier les zones d’élevage des insectes : Concrètement, INVERS produit les démarrages d’élevage (jeunes larves) puis les confie aux agriculteurs, qui les font croître dans des bâtiments d’élevage spécialisés et les récoltent à maturité.

Invers les collecte alors pour les transformer. Cette organisation permet de limiter les risques sanitaires à plusieurs niveaux, notamment grâce à des élevages de taille moyenne répartis sur le territoire, chacun suivi par un éleveur. Elle permet aussi d’utiliser les coproduits agricoles de proximité, de parfaitement maîtriser les besoins énergétiques et le bilan carbone de l’élevage grâce aux petits bâtiments d’élevage « 0 énergie » développés par Invers, et également de redonner, au moins en partie, une autonomie en fertilisation organique aux agriculteurs partenaires.

Le modèle Invers offre ainsi aux agriculteurs éleveurs d’insectes une diversification de leur activité et une nouvelle source de revenus, à l’abri des aléas climatiques, tout en favorisant leur transition vers une agriculture circulaire et durable.

Au-delà de l’alimentation animale…l’entomophagie

En fait, l’être humain se nourrit d’insectes depuis des siècles. Mais dans certaines régions du monde, on a changé d’avis à propos de cette pratique au fil du temps. C’est parce que vers 10 000 ans avant notre ère, les humains se sont mis à cultiver la terre et à élever du bétail. C’est probablement vers cette époque qu’ils ont commencé à considérer les insectes non plus comme des aliments, mais comme des animaux nuisibles susceptibles de détruire leurs cultures.

 

Invers

Champ de la Croix – 63720 Saint-Ignat – 06 20 73 34 99 – contact@invers.fr

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives