Le courrier des entreprises

Hausse des intentions d’embauche dans les métiers du tourisme en 2018

Selon l’enquête « Besoins en Main-d’oeuvre » réalisée par Pôle emploi, avec 52 740 intentions de recrutement durant l’année 2018, les métiers relatifs au tourisme représentent 18% des projets d’embauche globaux de la région.

Chaque année, dans le cadre de l’enquête « Besoins en Main-d’oeuvre », Pôle emploi interroge les entreprises sur leurs intentions de recrutement pour l’année à venir. Cette enquête donne un éclairage sur les perspectives d’emploi, les métiers porteurs et les difficultés de recrutement.

Chaque année, dans le cadre de l’enquête « Besoins en Main d’œuvre », Pôle emploi interroge les entreprises sur leurs intentions de recrutement pour l’année à venir. Cette enquête donne un éclairage sur les perspectives d’emploi, les métiers porteurs et les difficultés de recrutement.

Les projets de recrutement augmentent de +8%

Avec 52 740 intentions de recrutement durant l’année 2018, les métiers relatifs au tourisme représentent 18% des projets d’embauche globaux de la région.
En 2018, les projets de recrutement augmentent de +8% par rapport à 2017. Ce dynamisme est porté par les métiers de serveurs, professionnels de l’animation socioculturelle et employés de cuisines qui représentent respectivement 25%, 21% et 19% des projets de recrutement.

D’importantes disparités au sein de la région

Selon l’étude de Pole Emploi, comme les années précédentes, les intentions de recrutement se concentrent surtout dans les métropoles et dans les zones fortement touristiques. Plus de la moitié des projets de recrutements sont concentrés dans les 3 seuls départements du Rhône, Haute-Savoie et Savoie.
Par bassin, c’est la vallée de la Tarentaise qui arrive en tête (11% des projets d’embauche de la région) suivi du centre de Lyon et de Grenoble qui représentent respectivement 9% et 7% des projets d’embauches.

L’analyse géographique révèle d’importantes disparités au sein de la région, tant sur le nombre de projets recensés que sur le caractère saisonnier de ces embauches. La difficulté à recruter varie également selon la localisation des embauches.
Les projets d’embauches permanentes gagnent du terrain. Si la part des emplois saisonniers reste élevée (58% de projets saisonniers), cette part est en baisse par rapport à l’année dernière. Les projets d’embauches
permanentes gagnent ainsi 8 points par rapport à l’année dernière.

En savoir plus :

 

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

Nouveau au Brezet Clermont-fd. cliquez pour participer

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives