L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

Du 28 novembre au 2 décembre le MEDEF s’ouvre aux écoles

À l’occasion de la 23e édition de la Semaine École-Entreprise (SEE), le Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) Auvergne-Rhône-Alpes propose aux collégiens et aux lycéens de rencontrer des entreprises de la région tout au long de la semaine. Même si la majorité du programme se passe en Rhône-Alpes, il y a quelques rendez-vous en Auvergne.

Le recrutement, un marché sous tension

Dans un article de l’Usine Nouvelle du début de l’année, Geoffroy Roux de Bézieux, Président du MEDEF, s’inquiétait que « toutes les entreprises qui vont bien et ont besoin de recruter ont des difficultés de recrutement ».  Depuis la crise sanitaire la tendance de l’inversion du rapport de force employeur/employé s’est amplifié. « Le marché du travail s’est retourné en termes d’offre et de demande » Il faudra faire preuve d’audace pour trouver des compétences. « Tous les secteurs et toutes les tailles d’entreprises, de toutes les géographies, sont en difficultés de recrutement. Auparavant, il y avait ce qu’on appelait les métiers en tension, traditionnellement le bâtiment et la restauration, mais aujourd’hui c’est généralisé. » « Les seuls qui n’ont pas de problèmes de recrutement sont ceux qui ne recrutent pas »

Candidatures inadéquates, exigences accrues, moins de mobilité, désinvolture face à l’emploi… la liste est longue sur les raisons de cette situation.

La solution du MEDEF : se mobilier pour aller au-devant des futurs candidats

Rencontrer collégiens et lycéens ne règlera pas les problématiques actuelles de recrutement mais tenteront d’en atténuer les effets pour l’avenir. Les entreprises sont prêtes à aborder la flexibilité du temps de travail, au niveau des horaires et du télétravail, savent qu’elles devront encore plus investir dans la formation interne pour pallier l’inadéquation entre études et réalités du marché du travail, et, nerf de cette guerre, des hausses de salaires sont à prévoir… un « quoi qu’il en coûte » qui n’augure rien de bon pour notre compétitivité à l’internationale.

Opération séduction auprès des jeunes pousses

« France 2030 : les jeunes et les entreprises au cœur du défi des compétences » est le thème de l’opération nationale. Écoles et entreprises ont des actions communes à mener, notamment en vue de l’orientation, de l’acquisition de compétences transversales (autonomie, capacité d’adaptation, résolution de problèmes, esprit critique, créativité, esprit d’équipe, intelligence émotionnelle, prise de décision, sens du service, confiance, empathie, communication, gestion du temps et du stress, curiosité, négociation, flexibilité, management, ce que d’aucuns nomment les « soft skills »)  et de l’insertion professionnelle des publics jeunes.

Les établissements de formation et les acteurs du monde économique partagent la responsabilité de préparer et de former les nouvelles générations aux métiers d’avenir, notamment en faisant émerger des compétences multiples nécessaires à des secteurs d’activité en transformation et en mettant en avant, de manière innovante, de nouvelles perspectives d’insertion professionnelle.

Des actions à l’école…

Recrutez-moi : un chargé de mission École-Entreprise du Mouvement des Entreprises de France accompagné d’un professionnel en relations humaines / DRH interviendra pour sensibiliser les lycéens aux modalités d’un processus de recrutement pour obtenir un stage ou entrer dans le monde du travail (rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation, mise en situation pour un entretien professionnel, acquisition des savoir-être fondamentaux au travail).

Entreprise à 360° : les dirigeants d’entreprise seront accueillis dans un établissement scolaire de leur bassin afin de partager leurs expériences professionnelles.

Pass’ Alternance : les élèves du collège pourront découvrir l’alternance par une approche modulaire de différentes thématiques. Pour la 3ème année consécutive, cette action s’adresse aux élèves dès la 4ème

Beau Travail en Classe : les jeunes seront amenés à réfléchir sur leur insertion professionnelle au regard d’un diagnostic en phase avec les réalités du marché du travail.

Table ronde : une table ronde est proposée sur le sujet des compétences.

… et en Entreprise

Action Snapchat : une visite d’entreprise est proposée aux jeunes, destinée à faire découvrir de manière ludique, grâce au réseau social Snapchat, un secteur d’activité et ses multiples opportunités professionnelles.

Découverte entreprise : les élèves se rendront dans une entreprise pour découvrir les différents métiers et l’organisation en interne d’une structure afin de faire naître une vocation ou d’en confirmer une.

Par exemple au Lycée Blaise de Vigenère à Saint-Pourçain-sur-Sioule (03) Actions « Recrutez-moi », « Entreprise à 360° » et « Beau travail en Classe », à destination de 2 classes de Seconde, le mardi 29 novembre.

Chez Dunlop Goodyear à Montluçon (03) Action « Découverte entreprise », à destination d’une classe du collège Louis Aragon de Domérat, le jeudi 1er décembre.

Au Collège Saint-Joseph à Ambert (63) Action « Découverte d’entreprise », à destination de 2 classes de 3e du Collège Saint Joseph, le mardi 29 novembre.

Et enfin au Lycée Pro Amédée Gasquet à Clermont-Ferrand (63) Action « Recrutez-moi », en collaboration avec 9 entreprises, à destination de 180 élèves de Seconde, le vendredi 2 décembre.

Plus d’infos sur le site du MEDEF régional

Les seniors : une valeur qui monte

En latin le mot « senior » signifie « personne plus âgée » ce qui implique que l’âge pour atteindre cette appellation est très relatif selon que l’on joue au football, que l’on cherche un emploi ou qu’on aspire à la retraite. Avec un ballon on est « senior » dès 19 ans… et vétéran à 35 ans, dans le monde de l’entreprise c’est la barre des 45 ans qu’il faut passer pour s’honorer de cette distinction, dans les études marketing le senior a 50 ans, pour l’État c’est la soixantaine qui marque la dernière ligne droite vers la retraite, et dans le contexte médical il faut atteindre 70 ans pour être considéré comme tel.

Finalement, un senior, c’est quelqu’un qui est jeune depuis plus longtemps que les autres !

Le sens du travail, l’expérience, la valeur de l’effort, la résistance aux virus de l’absentéisme, la capacité à se décoller de son smartphone sont des valeurs largement recherchées par les recruteurs, et qui font beaucoup plus pour la promotion des « vieux de la vieille », pas si grognards et avec encore plein de jus, que les mesures coercitives inventées par le gouvernement en faveur de l’emploi des « salariés âgés ».

Petit plus de cette population : disponible toute de suite ! et fonctionnelle rapidement !

Les freins ? Certains recruteurs ont 25 ans, et voient dans les « seniors » de l’âge de leurs parents, des vieillards cacochymes à la santé déficiente… là encore, changeons de paradigme…

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives