Le courrier des entreprises

De l’Allier aux Grandes Écoles, accompagne les lycéens dans leur scolarité

Dans tout le département, l’association « De l’Allier aux Grandes Ecoles » (DAGE) réunit des étudiants et jeunes diplômés de formations sélectives, afin d’accompagner les lycéens dans leurs parcours d’études supérieures. Dépasser les préjugés, croire en soi, limiter l’auto-censure, développer le tissu économique local, tels sont les objectifs de ces ambassadeurs de leurs filières et de leur territoire, qui développent leur accompagnement sur le bassin vichyssois.

L’histoire a commencé en 2013, lorsque Bixente Etcheçaharreta, étudiant à Science Po Paris, a pris conscience du manque de structures d’accompagnement des lycéens dans son Pays Basque. Eloignés des grandes métropoles, nombreux sont les jeunes élèves qui, partout en France, se retrouvent ainsi mal informés des possibilités d’études loin de chez eux et/ou dans des grandes écoles. Par peur de l’échec, méconnaissance ou auto-censure, beaucoup n’entreront jamais dans la filière de leur rêve… Un constat que Bixente Etcheçaharreta refuse ! Son association « Du Pays Basque aux Grandes Ecoles », essaimera au fil des ans son concept d’accompagnement reconnu d’intérêt général, partout dans l’Hexagone, jusque dans l’Allier en 2017. Affiliée au réseau national « Des Territoires aux Grandes Ecoles », toujours coordonné par Bixente Etcheçaharreta, l’association départementale « De l’Allier aux Grandes Ecoles » (DAGE), affiche un dynamique bureau, réunissant des diplômés très engagés aux profils complémentaires. Le fondateur de DAGE, Jean d’Andlau, diplômé de Sciences Po et agrégé d’histoire, assure actuellement une transition avec la nouvelle équipe en tant que secrétaire général. Dimitri De Freitas et Emma Rouvet tous deux co-présidents sont issus de Sciences Po, Paris et Reims, tout comme Antoine Moulai (Paris), secrétaire en charge des parrainages et de la mise en relation des tutorats. Le trésorier Clément Chevasson est lui collaborateur d’un cabinet d’expert-comptable.

Faciliter l’accès aux formations sélectives

« De par son historique l’association nationale a des liens privilégiés avec Science Po, l’ENA ou Polytechnique, mais nos 30 parrains et marraines issus de l’Allier, représentent des filières et écoles très variées : écoles d’ingénieur, prépas ECE et ECS, écoles de commerce (HEC…), études des sciences humaines et sociales à Panthéon-Sorbonne, DUT GEA, école d’ingénieur en géologie, études de médecine, EM Strasbourg Business School, prépa’ clermontoises… et nous cherchons encore à nous ouvrir à d’autres compétences, pour accompagner toujours plus de jeunes. DAGE n’est pas là pour emmener tout le monde dans les grandes écoles parisiennes, mais pour faciliter l’accès à toutes les formations sélectives. Notre objectif est de briser l’auto-censure de certains lycéens, qui n’imaginent pas pouvoir étudier ailleurs que près de chez eux », insiste Antoine Moulai, qui avoue lui-même avoir tenté le concours de Science Po, grâce au soutien de son parrain. En s’appuyant sur des responsables de pôle comme Léa Jouannin à Moulins, Jérémie Henrion à Montluçon et Antoine Moulai à Vichy, l’association tente également de coller aux réalités de chaque territoire. « Sur Vichy, nous aimerions accueillir des parrains dans les secteurs de l’hôtellerie ou dans les parcours de santé. Nous avons donc commencé à aller à la rencontre des étudiants sur le Campus Universitaire de Vichy pour développer notre réseau, notamment autour des diplômés en kinésithérapie », insiste l’équipe.


Conférence avec Olivier ROUSSAT et Pascal BARATOUX devant les lycéens de Paul Constans

Un fort réseau national

Parrainée par Olivier Roussat, natif de Moulins sur Allier et PDG de Bouygues Telecom, l’association nationale fédère aujourd’hui 21 associations, plus de 500 parrains et marraines et plus de 50 lycées conventionnés, accueillant les interventions des acteurs locaux. La fédération nationale “Des Territoires aux Grandes Écoles” a également octroyé 114 000 € de bourses, versées sur 2 ans à des élèves méritants, pour les aider à financer leurs études supérieures. « Dans l’Allier, nous sommes actuellement en recherche de financeurs et d’entreprises locales partenaires, afin d’enclencher ce fonds d’aide. Une commission se met en place pour attribuer cette bourse à un lycéen en difficultés financières par lycée partenaire, sur la base du potentiel de l’élève. Ce dernier s’engagera à rembourser au fur et à mesure cette bourse, afin de continuer à financer le système. En tant qu’association reconnue d’utilité publique, les dons reçus bénéficient d’une réduction d’impôt, tout en portant le dynamisme du territoire », précise l’équipe de DAGE.

Le réseau national, réunissant régulièrement tous ses représentants en France, est également une belle occasion de valoriser les territoires, grâce à ses ambassadeurs. « Nous sommes toujours heureux de parler de nos villes et fiers de défendre ces territoires d’où l’on vient. Ce réseau nous apporte une vraie richesse intellectuelle, en rencontrant des étudiants de milieux et d’origines très variés. C’est notre diversité qui fait notre force ! », se félicite Antoine Moulai.

Développer l’attractivité de l’Allier

Toute l’année, DAGE, s’active donc pour renforcer l’égalité des chances dans l’Allier, via notamment des interventions des étudiants et diplômés dans les lycées partenaires (comme le lycée Saint-Pierre de Cusset), ainsi que des parrainages individuels. En partageant leurs expériences et compétences, les parrains améliorent ainsi l’accès à l’information et démystifient les cursus universitaires même les plus sélectifs. « Nous sommes là pour les encourager à être davantage ambitieux dans leur orientation. On rassure, on répond aux demandes, on soutient l’installation dans une autre ville… Chaque parrain ne suit que 1 ou 2 lycéens, ce qui permet de faire un suivi personnalisé et attentif. Et puis on rappelle que si les grandes écoles ne sont pas la seule voie possible ou épanouissante, il est important de croire en ses rêves. Avec du travail on y arrive ! » insiste avec force Antoine Moulai. Les étudiants accompagnants ont eux la récompense de se sentir utiles aux autres et à leur territoire, tandis que les chefs d’entreprise qui veulent présenter leur parcours sont également les bienvenus pour enrichir les échanges.

DAGE organise en effet des événements, rencontres, visites d’entreprises ou mises en relation pour des stages avec les entrepreneurs et acteurs du territoire. Un bon moyen de faciliter les échanges, créer des liens forts, d’élargir les horizons de chacun mais aussi d’encourager le retour et l’installation des diplômés dans l’Allier. « Notre objectif à plus long terme est en effet de maintenir les diplômés connectés à l’Allier, afin de les inciter à revenir au sein des entreprises locales en recherche de talents. Nous souhaitons ainsi participer au développement territorial de notre département. Une volonté qui reçoit un bon retour des institutions politiques et économiques locales », confirme l’équipe de l’association.

Pendant la période de confinement, l’équipe Allier a lancé un soutien scolaire gratuit. En 48h, un réseau de 40 étudiants et jeunes diplômés originaires de l’Allier ont répondu présents pour aider les collégiens et lycéens du département. Une preuve de plus, que la solidarité et l’engagement savent déplacer des montagnes. De l’Allier aux Grandes Ecoles, il n’y a donc qu’un pas, celui de la allier aux grandes ecolesconfiance en soi (et du travail aussi…), boostée par des parrains et marraines mobilisés.

www.delallierauxgrandesecoles.com/

contact.dage03@gmail.com

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Vichy Communauté Développement.
Il est publié dans les Carnets économiques de Vichy Communauté Développement.

Rédaction Bénédicte Rollet, NOTA Bene, pour les carnets économiques de Vichy Communauté Développement.

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives