Le courrier des entreprises

Châtel-Guyon, le phœnix des stations thermales

Avec AÏGA Resort, son futur nouveau centre thermal qui devrait être inauguré le 27 avril prochain, Châtel-Guyon s’offre une cure de jouvence pour devenir une station thermale de pleine santé. Aux commandes, France Thermes qui a investit 35 millions d’euros pour créer «Un concept de médecine thermale unique en Europe » autour du microbiote intestinal, alliant spa thermal, résidence de tourisme 4*, établissement thermal, résidence pour seniors et restaurant.

Nous avons rencontré le docteur Danielle Faure-Imbert, première adjointe au Maire de Châtel-Guyon en charge du Tourisme, du Thermalisme et de la Vie Economique , qui est aussi Présidente de l’association Thermauvergne, autant dire une spécialiste, pour nous en parler.

« Châtel-Guyon est une station thermale qui a un brillant passé, qui a beaucoup compté dans le thermalisme français, qui a failli mourir en 2008, qui a été sauvée par la municipalité actuelle, et qui est en train de renaître, avec beaucoup d’énergie, de détermination et d’enthousiasme »

L’importance d’une station thermale dans une ville se mesure, malheureusement, quand celle-ci ferme. La ville devient « hors saison » toute l’année. Il est donc important de mettre tous les efforts nécessaires pour engager un renouveau du thermalisme.

« A Châtel-Guyon, le poids du thermalisme est majeur, malgré la proximité de Riom et de Clermont-Ferrand, c’est aussi le premier employeur de la ville »

« Ici nous soignons les intestins, les colopathies, les colites , les amibiases pour lesquelles il n’y avait pas, autrefois, de médicament, pour soigner les coloniaux, les militaires. La découverte d’un médicament a fait chuter la fréquentation de la station à la fin du 20ème siècle. »

« L’eau de Châtel-Guyon est un véritable médicament qui intervient au niveau du microbiote »

(ndlr : le microbiote est l’ensemble des micro-organismes présents dans le corps, comme la flore intestinale)

« L’eau de Châtel-Guyon est anti-inflammatoire au niveau du microbiote et a aussi, depuis 2010, une indication rhumatologique , qui est une forte demande de thermalisme »

«en 2008, il y avait 3300 curistes et les propriétaires envisageaient de fermer, la nouvelle municipalité a décidé de sauver la station thermale en passant en syndicat d’économie mixte, le résultat, avec peu de moyens, a été d’attirer 5600 curistes. La démarche suivante était de se tourner vers le meilleur partenaire privé, France Thermes, afin de faire sortir le nouveau bâtiment thermal, pour l’avenir de Châtel-Guyon »

« Il y aura également un centre de recherche sur le microbiote, avec un gros potentiel de développement. Le but est de passer à plus de 10 000 curistes »

« L’affaire du Médiator a provoqué une méfiance vis-à-vis des médicaments, les médecins sont devenus plus prudents, et les médecines naturelles sont revenues sur le devant de la scène. Comme l’AFRETH a apporté la preuve de l’efficacité médicale du thermalisme, ce dernier connaît un nouvel essor pour traiter les maladies chroniques. C’est une tendance profonde et à long terme car plus les médicaments sont efficaces, plus il y a un risque d’effets secondaires, ce qui n’est pas le cas d’une cure thermale »

« Il ne faut pas confondre le bien être et la prévention santé qui est un apprentissage à un mode de vie qui va vous éviter d’avoir toutes ces maladies chroniques qui peuvent vous tuer : on détermine ce que sont vos défauts de vie, soit l’alimentation, soit le stress, soit la sédentarité, et dans quel domaine faire cet apprentissage, cela suppose un séjour d’au moins huit jours »

«Il y a eu deux plans thermaux successifs régionaux à la suite desquels nous avons défini le concept de station thermale de pleine santé qui est un projet ville et thermes , dont Châtel-Guyon a été station pilote»

« Le nouvel établissement qui s’ouvre a une grande partie spa et a vocation a accueillir également une clientèle locale »

« On aperçoit que l’essor du thermalisme entraîne l’ouverture de magasins, de restaurants, etc. »

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec Monsieur Didier Werner, Directeur général délégué du Resort Thermal Châtel-Guyon.

« Nous avons été repris par France Thermes en 2017,  je suis dans l’activité thermale depuis 1984 et j’ai travaillé dans plusieurs stations thermales, je suis à Châtel-Guyon depuis fin 2008 pour redémarrer l’activité thermale. Nous sommes passé en quelques années de 3000 curistes à 6000 curistes. Avec l’ouverture du Aïga Resort Thermal, c’est un beau challenge »

« Cette station thermale a tous les atouts et tous les moyens pour redevenir une charmante et belle station dans les 4 à 5 ans à venir. Les relations sont excellentes entre la commune et France Thermes »

« Nous avons une eau unique, chargée en oligo-éléments, beaucoup de magnésium, du silicium, du calcium, du fer. Nous sommes seulement deux stations en France à soigner les maladies liées à l’hépatologie intestinale avec Plombière dans les Vosges. Cette eau est formidable et atténue les douleurs comme pour Madame T, 90ans, condamnée par les médecins il y 65 ans, et pourtant qui vient depuis 65 ans en cure à Châtel-Guyon. »

« L’eau de Châtel-Guyon permet de régénérer la flore intestinale »

« Pour vous présenter le futur Aïga (qui veut dire « eau » en occitan) Resort Thermal, nous travaillons sur le projet depuis 2015, en anticipant le thermalisme de demain. C’est un projet de 35 millions d’euros, 100% privé, avec une stratégie de prise en charge global du client : On intègre un certain nombre d’activités dans le complexe, un spa thermal de 1700 m² et une résidence de 90 appartements qui fonctionneront toute l’année, un restaurant accès sur la micro-nutrition avec des conseils de diététiciens, ouvert à tous, un centre de recherche microbiote avec des conférences, un établissement thermal de 4500 m² avec une période d’ouverture de grande amplitude (10 à 11 mois) »

« Nous souhaitons mieux faire connaître ce qu’est un spa thermal, également à la clientèle locale, et la notion du préventif»

plus de renseignements en cliquant sur le logo

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur
Conseil en communication et formateur
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr

Publicité

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives