Le courrier des entreprises

Bourbon-Lancy, la station thermale familiale du bien-être

Jolie cité médiévale en bord de Loire et à la croisée des chemins de la Saône et Loire, de l’Allier, et de la Nièvre, Bourbon-Lancy tient son nom du dieu gaulois des eaux Borvo. La ville a connu vingt siècles de thermalisme et continue de se réinventer.

La nature alentour est baignée de nombreux étangs, plans d’eau, rus et ruisseaux, la Somme passe aussi à Bourbon-Lancy (pas le fleuve du Nord mais la rivière affluente de la Loire). Ce bocage serein du charolais proche de la « montagne des druides » semble chargée d’une vivacité elfique.

Edith Gueugneau, qui effectue son deuxième mandat à la mairie de Bourbon-Lancy, et vice-présidente de l’Association Nationale des Maires des Communes Thermales, présente sa commune comme « une petite cité thermale médiévale située en bord de Loire, à l’ouest de la Saône et Loire et en limite de l’Allier et du Morvan, dans le pays Charolais-Brionnais. Une ville avec 2000 ans d’histoire sur le thermalisme et aussi industrielle depuis le 19ème siècle. Nous avons joué la carte du tourisme avec ses aspects ligériens médiévaux, ses voies vertes et le chemin de Compostelle. »

« Une ville de 5000 habitants avec des atouts de bien-être et des infrastructures comme une commune de 20 000 habitants, une ville « 3 fleurs », un golf 9 trous, un plan d’eau, un casino de jeux, un skate-park, des tennis, etc.. Mon objectif est de requalifier le centre-ville et le quartier thermal avec le projet « Petites Villes de Demain »

La Station thermale accueille en temps normal autant de patients que la population de la ville : 5000 curistes

« La station thermale soigne la rhumatologie, les maladies cardio-artérielles et aussi la fibromyalgie, reconnue comme une maladie invalidante. Notre partenaire thermal est une entreprise familiale qui apporte une vraie qualité de soins et de la chaleur humaine. Notre limite est que l’on ne peut pas agrandir la station thermale mais nous l’améliorons »

Nous travaillons sur notre séduction

« Depuis toujours nous aménageons le parc thermal, nous prévoyons des animations culturelles, et valorisons l’artisanat pour un meilleur accueil. Nous montons des dossiers pour des projets notamment pour le développement durable, malgré la baisse des dotations de l’État »

« L’esprit de famille et les rapports humains doivent primer. C’est déjà la première étape ‘bien-être’ ! »

Benjamin Monssus, directeur général du Groupe Thermal, nous parle de son attachement familial pour la station.

« Depuis 32 ans quand mon père Didier a pris la Direction des thermes, nous avons développé tout un ensemble de prestations pour les curistes. C’est une entreprise familiale, mes sœurs travaillent aussi dans la structure. En temps normal nous avons une centaine de collaborateurs sur l’ensemble de nos activités : hébergement, santé, bien-être, restauration et tourisme. Nous avons cette force de pouvoir proposer toutes ces prestations dans cette station familiale.

La qualité de l’accueil est notre leitmotiv

« Nous sommes un facilitateur avec une prise en charge totale, un hôtel 3***, des studios meublés, des appartements familiaux, un restaurant-traiteur, etc.

Nous soignons la rhumatologie et les maladies cardio-artérielles, et nous sommes une des premières stations thermales française à avoir l’agrément de l’ARS pour la fibromyalgie (ndlr. Maladie neuro-tendino-musculaire qui se traduit par des douleurs neuropathiques chroniques) depuis une dizaine d’années. Nous avons un cabinet médical thermal spécialement formé à ces indications thérapeutiques. Nous parlons d’éducation thérapeutique du patient. Pour la fibromyalgie ce sont des dates spécifiques dans l’année car nous déployons du personnel spécifique.

De nos 4 puits artésiens jaillissent naturellement 18m3 par heure d’eau thermal, ce qui limite le nombre de curistes traités. Nous attachons une importance sur l’individualisation de chaque curiste, ce qu’il apprécie.

 Nous augmentons la gamme de nos hébergements

« Nous renouvelons en permanence nos infrastructures : une nouvelle piscine à jets il y a deux ans, nous travaillons sur la réfection de la piscine de mobilisation avec des nouveaux postes de soins et également sur nos propositions d’hébergement pour monter en gamme. Nous avons la chance de compter 170 hébergements à moins de 200 mètres des soins pour que les curistes puissent s’y rendre à pied.

La ville participe aussi au bien-être des curistes. Nous avons ensemble beaucoup investi, environ 1 million d’euros, dans le centre de bien-être Celt’Ô, qui est un bâtiment séparé à côté des thermes pour dissocier la partie médicale de la partie bien-être. »

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives