Le courrier des entreprises

Auvergne Thermale : la prévention santé coule de source !

Nous avons rencontré Eric Brut, Directeur de Thermauvergne, du GIE Auvergne Thermale et de la Route des Villes d’Eaux du Massif Central. L’occasion de faire un tour d’horizon sur le dynamisme actuel du thermalisme auvergnat, la valeur économique du secteur et les projets en cours.

Il est important de rappeler que le tourisme est né dans les stations thermales au début du XIXème siècle : c’est en effet autour de ces établissements thermaux et des parcs des sources que ce sont agrégés des hébergements de type palaces et des structures récréatives comme des casinos et des hippodromes.

Pour accéder à ces stations thermales, il a fallu financer et développer les moyens d’accès par le rail et la route. Le secteur a connu une montée en puissance, sous l’influence de Napoléon III, à partir de la moitié du XIXème siècle, avec beaucoup d’investissements. D’abord réservée à une certaine élite, les têtes couronnées et les grands magnats de l’industrie dans un but mondain, l’arrivée des congés payés de 1936 combinée avec la création de la sécurité sociale et la chute de certaines monarchies a popularisé le thermalisme. Pour rappel c’est aussi Napoléon III qui avait décrété les congés payés dès 1853, mais seulement pour les fonctionnaires NDLR.

Les années 90 ont, grâce aux progrès de la médecine, réduit de moitié la fréquentation des cures thermales.

Depuis, la médecine thermale a conforté la reconnaissance de son efficacité thérapeutique, de l’absence d’effets secondaires et de son accessibilité à tous, notamment sur le traitement des maladies chroniques

« La médecine thermale ne se situe pas en concurrence de la prise de médicaments mais en complément »

« Aujourd’hui les gens font attention à leur santé, les médecines naturelles, dont la médecine thermale, intéressent à nouveau, et surtout en Auvergne qui depuis 5 ans connaît un surcroît de fréquentation de 23 %, alors qu’il est de +11 % au plan national ».

Notre grand enjeu est de développer, à côté du produit curatif et des prestations de bien-être, une offre dédiée à la prévention santé. En effet, les nouvelles générations ont bien conscience que le « tout sécurité sociale » ne suffira pas, et qu’il sera nécessaire de reculer l’âge d’entrée dans la maladie.

Les stations thermales ont un rôle fondamental à jouer pour passer du curatif au préventif : allier les méthodes de « dé-stress », l’alimentation et l’activité physique. Elles ont une réelle expertise pour aider à réapprendre à s’écouter, se sentir bien, se nourrir mieux, et incorporer des moments d’activité physique adaptée pour lutter contre la sédentarité.

Les travaux entrepris à Châtel-Guyon entrent pleinement dans cette nouvelle dynamique d’établissement thermal de nouvelle génération qui allie curatif et préventif.

La vocation de Thermauvergne est la communication collective de l’ensemble des stations thermales, à travers le site Internet, qui draine par an vers les stations plus de 12 000 contacts intéressés, mais aussi autour des temps forts comme les salons des Thermalies, le printemps du thermalisme et le week-end Wellness des 21 et 22 septembre prochains.

« Il est aussi important de faire découvrir le thermalisme aux personnes qui habitent nos villes thermales, qui n’en ont souvent qu’une image ancienne»

« Avec la Région nous travaillons sur le Plan Thermal n°2, et un lancement à l’automne 2019, avec une enveloppe de l’ordre de 20 M€ pour le développement du thermalisme »

« Nous avons aussi la chance d’avoir lancé les Accros du Peignoir, une manière de parler des stations thermales et de leurs bienfaits de manière humoristique, en rajeunissant leur image, à travers de happenings, pour donner du sens à notre style de vie, notamment avec les Voyages Artistiques autour de la photo, des tissus, des vidéastes, des plasticiens en résidence dans les stations, le nouvel art déco au cœur de la station »

« Nous bénéficions également d’un laboratoire de contrôle des eaux qui garantit la qualité sanitaire des établissements thermaux, et nous procédons au nécessaire classement qualité d’environ 600 appartements meublés en stations par an.»

« Au niveau européen,Thermauvergne participe, à travers plusieurs associations et initiatives européennes, à plusieurs projets collaboratifs, pour promouvoir les bienfaits des spas, pour échanger sur la prévention santé, mais aussi sur le tourisme thermale associé aux ressources naturelles de la région alpine transfrontalière. Un échange régulier avec les autres villes d’eaux d’Europe permet de préparer les tendances de demain. »

retrouvez toutes les informations sur le site

Photos Mariesla Niels

mm

Pierre-Edouard Laigo

Rédacteur
Conseil en communication et formateur
pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr

bienvenue à la Caisse d’Epargne

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives