Le courrier des entreprises

Amelia base deux avions à Clermont-Ferrand

Reprenant la liaison entre Paris-Orly et Clermont-Ferrand abandonnée par Air France, la compagnie aérienne Amelia International va baser un ATR et un Embraer dans l’aéroport auvergnat. Un accord commercial est en cours de développement avec la compagnie nationale.

La compagnie du groupe français Amelia (by Regourd Aviation) a détaillé lundi 3 août les conditions de reprise le 14 septembre 2020 de la ligne entre Clermont-Ferrand-Auvergne et Orly, un axe suspendu par Air France depuis le début de la pandémie de Covid-19 et dont l’abandon avait été annoncé début juillet. Si les réservations ne sont pas encore ouvertes, Amelia promet qu’en semaine, « les professionnels pourront effectuer l’aller-retour sur la journée, depuis Paris ou Clermont-Ferrand, bénéficiant d’une amplitude horaire d’au moins huit heures à destination ». Et en fin de semaine, « les touristes auront la possibilité de profiter d’un week-end dans le Puy-de-Dôme ou à Paris ».

Amelia sera sans concurrence directe sur cette route, Air France maintenant celle entre Roissy et Clermont-Ferrand. La compagnie slovène Aero4M, rebaptisée en juillet 2018 par Regourd Aviation, avait déjà récupéré en janvier dernier la ligne Rodez – Paris, la relançant début juillet.

Air France et Amelia développent en outre un « accord commercial étendu pour le bénéfice des Clermontois », avec l’objectif que les passagers de la compagnie nationale « puissent à terme garder tous leurs avantages et continuer à réserver leurs vols et leurs services via les systèmes de réservation et de ventes du groupe Air France ».

Côté flotte, Amelia va baser dans l’aéroport auvergnat un ATR 72-600 de 72 sièges et un Embraer ERJ145 de 50 places. Elle exploitera « principalement » la liaison entre Clermont-Ferrand et Paris avec l’ATR, les passagers bénéficiant « d’une expérience de vol agréable grâce à une cabine lumineuse et silencieuse. Ces appareils sont silencieux et leurs motorisations leurs permettent d’avoir des taux d’émission de CO2 très faible, conforme avec notre politique de développement durable », souligne son communiqué.

Une bonne nouvelle donc pour le centre de maintenance de HOP à Aulnat, qui a « failli fermer » selon la CGT dans le cadre de la baisse d’activité prévue par le groupe qui vise une réduction de 40% du réseau domestique d’Air France d’ici la fin de l’année prochaine.

Le groupe Amelia « a pour volonté de participer de façon active au développement du tissu économique régional français », souligne son président Alain Regourd. « Après l’exploitation de la liaison aérienne Rodez – Paris Orly, la reprise de Clermont-Ferrand – Paris Orly est une nouvelle étape franchie dans cette voie. Nous avons hâte de mettre notre expertise opérationnelle au service des Auvergnats, notamment notre fiabilité et notre ponctualité. Dans ce cadre, nous remercions les collectivités territoriales de nous avoir accordé leur confiance ».

Rappelons que l’aéroport Auvergne accueille également « en temps normal » les avions d’Air Corsica, Ryanair et TUI Fly Belgium.

(Un article de François Duclos, pour Air Journal)

mm

La Rédaction Le Courrier des Entreprises

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives