L'économie positive
de nos territoires
et de vos entreprises

Le courrier des entreprises

« AA » la bonne note de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Avec en point de mire la présentation de son budget 2022, notre Région conserve sa note de AA décernée par l’agence américaine de notation Standard & Poors, malgré la crise sanitaire. Une garantie de confiance pour la collectivité.

Standard & Poors ?

Attention à ceux qui seraient tentés de traduire par « la norme des pauvres ». En 1860 Henry Varnum Poor publie un livre de référence sur la situation financière des compagnies de chemin de fer aux États-Unis, puis, avec son fils Henry William Poor, fonde « HV and HW Poor Co » qui éditera deux guides mis à jour chaque année.

Standard & Poor’s (S&P) est une filiale de McGraw-Hill qui publie des analyses financières sur des actions et des obligations. C’est une des trois principales sociétés de notation financière, avec des concurrents comme Moody’s, Fitch Ratings et Dagong.

S&P utilise une échelle de notation, allant de AAA à D. L’échelle de notation se compose de 23 crans (notch) et est divisée en deux catégories : la catégorie dite « investment grade » et la catégorie dite spéculative.

Catégorie « investment grade »:

AAA – valeurs de tout premier ordre (« gilt edged »)

AA+, AA, AA- – haut de la fourchette (« high-grade »)

A+, A, A- – notation intermédiaire (« upper-medium grade »)

BBB+, BBB, BBB- – bas de la fourchette (« medium grade »). Peut comporter certaines caractéristiques spéculatives.

Laurent Wauquiez : « Il y avait une inquiétude »

« C’est un moment important car c’était la première évaluation après le Covid. Il y avait une inquiétude que la région ne bascule dans le rouge, comme l’État français », commente Laurent Wauquiez. À l’opposition, critiquant ce mercredi « l’absence de vision », le « sous-investissement » voire « l’austérité », le président Les Républicains de la Région oppose ces bonnes notes. « Tous les indicateurs sont dans le vert », assure-t-il. La note à long terme AA de la région est maintenue et l’agence américaine, qui écrit que « la Région bénéficie d‘une très forte gouvernance et gestion financières », attribue la note ‘A-1 +’ à court terme (aa + en qualité de crédit intrinsèque).

« Un pilotage étroit de ses dépenses de fonctionnement, et un fort contrôle de ses entités satellites »

« Nous pourrions envisager un relèvement des notes de la Région si celles de la France étaient relevées, et si dans le même temps, la Région continuait de présenter des performances financières conformes à notre scénario central », explique l’agence S&P dans cette synthèse du 10 décembre.

« Si on compare avec les autres régions, seule l’Île-de-France (présidée par Valérie Pécresse, NDLR) était à notre niveau. Désormais, sa perspective à court-terme est négative », garantit Laurent Wauquiez, qui vante souvent sa collectivité comme « la mieux gérée de France », en en faisant même le pivot de sa campagne électorale.

L’agence américaine souligne « la gestion active et diversifiée de la dette », « une forte capacité de désendettement, en deçà de 4 années en 2023 » et « une planification financière solide à travers une prospective réaliste, un pilotage étroit de ses dépenses de fonctionnement, et un fort contrôle de ses entités satellites ».

De bonne perspectives

Standard & Poors note toutefois « un creux attendu en 2021 », un « endettement qui devrait croître d’ici 2023 mais en restant limité » avec la hausse des investissements, « la région souhaitant apporter son soutien à l‘économie locale ». « En revanche, la Région devrait être en mesure d‘afficher une capacité de financement dès 2023 », ajoute l’agence S&P.

« Ces bons résultats nous permettent de faire des économies, notamment lorsqu’on emprunte aux banques. Depuis le début du premier mandat, cela représente 160 millions d’euros », explique Laurent Wauquiez, soulignant qu’Auvergne Rhône-Alpes est la région avec les impôts et taxes (TICPE et carte grise) « les moins élevés de toutes les régions françaises ».

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives