Le courrier des entreprises

Technopôle 4.0 de Ladoux… en route vers l’avenir !

Imaginer, réinventer la zone d’activité du futur, ultraconnectée, écoénergétique, dans la zone classée HQE des Montels, à Cébazat, est l’ambition que se sont donnée IBO, leader des infrastructures connectées et la SEAu (Société d’Equipement de l’Auvergne) en charge de l’aménagement urbain pour le développement économique. Une vision commune et une convergence de compétences pour préparer l’avenir de la métropole clermontoise.

Selon les acteurs du projet nous sommes en plein alignement des planètes : les enjeux du développement économique d’un territoire passent encore plus nettement par des infrastructures numériques ultraconnectées qui respectent la planète.

Une bonne nouvelle pour cette fin d’année autour d’un projet hors normes

Autour de l’ECOCENTER, véritable hub numérique en Centre France ; Ce Data Center Neutre de nouvelle génération éco-responsable installé dans la zone des Montels, entre Cébazat et Ladoux à proximité du campus de recherche et développement de Michelin., l’idée a germée de profiter de cette infrastructure unique pour connecter une zone entière de bâtiments et de bureaux éco-construits sur plus de 17 hectares via des liens fibres noires pouvant atteindre des  débits de 10 gigabytes par entreprise.

Telle dans un arbre numérique, la sève des datas circule dans les fibres du bois, protégée et fluide, avec une efficacité propice aux besoins actuels et futurs des entreprises. A l’instar de Songdo en Corée ou plus proche de nous Théodora, le quartier intelligent en gestation à Marseille, la zone ultraconnectée des Montels va encore plus loin avec un objectif final d’ultraconnexion de plusieurs milliers de M2 connectés sur plus de 17 hectares pour proposer aux entreprises d’ancrer leur développement dans ce lieu exceptionnel, à la croisée des principaux axes autoroutiers.

La zone ultraconnectée des Montels propulse le territoire dans le futur

Certains responsables politiques s’en félicite : « grâce à I.B.O., l’Auvergne trouve enfin une image et  un poids numérique à la hauteur de ses ambitions, propulsant le territoire dans le futur. »

Un lieu exceptionnel, propice au partage et à l’émergence d’un écosystème numérique respectueux de l’environnement, un lieu emblématique ou pourront s’installer des projets innovants (incubateurs, centre de recherche, startups liées aux smart cities)

PICTURE, première société à en bénéficier

Témoin emblématique auvergnat, PICTURE Organic Clothing, qui allie modernité et développement durable dans la conception de ses vêtements éco-conçus pour vos aventures outdoor, fait construire son nouveau siège social en face de l’ECOCENTER, pour être au plus près de l’hébergeur qui partage les mêmes valeurs.

Son DG, Vincent André, nous en parle : « nous sommes déjà installé à quelques centaines de mètres, nous cherchions un emplacement avec des connectivités et une 4G qui marchent bien, grâce à la proximité du centre de développement Michelin.

Nous avons appris que la société I.B.O. avait construit un Eco-data-center tout près et que des terrains était disponibles, c’était pour nous une évidence. Nous espérons pouvoir rentrer dans notre nouveau siège à la fin de l’année.

Nous avons besoin d’énormément de data pour connaître au mieux nos besoins logistiques entre production et distribution, c’est la clé du développement de l’entreprise… mais comme les datas sont polluantes, nous sommes très sensibles à la manière dont sont refroidis les systèmes.

Ce qui est parfait avec I.B.O., c’est une boite à taille humaine avec des gens qui nous comprennent, nous avons autant de puissance que nous voulons grâce à l’hébergement de nos serveurs. Cela nous permet de garantir la sécurité des données, l’ultraconnexion à 10 gigabytes, et une visio super fluide à plus de 15 personnes. Pour nous la visio, c’est très important, c’est économique en trajets, en impact carbone, en gain de temps, donc on met le paquet pour ne plus se poser la question de la puissance de nos lignes, ça permet aussi la décentralisation. Sécurité on est bon, écologie on est bon, ç’est dans notre philosophie de marque »

Rachid Kander, Directeur de la SEAu, nous explique sa vision : « La zone des Montels est une des dernières zones valorisables à hauteur de 17 hectares, idéale pour préparer l’avenir. Elle s’inscrit dans le pôle économique nord de la métropole qui accueille déjà Urbalad, le centre de recherche Michelin. Cette proximité ainsi que celle du datacenter éco-responsable d’I.B.O. a porté notre ambition d’excellence industrielle et d’ultraconnexion : Nous avons revisité notre stratégie d’aménagement des Montels. Le SMTC programme la desserte de cette zone par une ligne de transports en commun, le schéma de voirie a été changé pour s’interconnecter autour d’une colonne vertébrale qui relie le datacenter et Urbalad.

Nous accueillons des programmes tertiaires et l’artisanat d’innovation avec des besoins en data comme PICTURE. Nous sommes aussi très proches du Biopôle de Saint Beauzire qui accueille Limagrain. Cette partie du territoire est bien adaptée à la création d’un technopôle.

Quand le Crédit Agricole Centre France a abandonné son projet de s’installer dans cette zone, nous avons su rebondir pour un projet qui sera encore mieux pour l’intérêt du territoire. Nous allons porter un projet immobilier de deux, voire trois bâtiments tertiaires à côté du datacenter, avec la Banque des Territoires, pour montrer la dynamique de cette zone. »

Frédéric Chaumont, PDG dI.B.O. , nous parle de l’ultraconnexion de cette zone du futur :

« Notre objectif était de créer dans un lieu respectueux de la nature, plusieurs milliers de m2 de bâtiments, de bureaux où l’accès aux données coule à flot, ou les débits ne sont plus un sujet de préoccupation.

Imaginer un écosystème numérique ou la norme de connexion n’est plus 10 ou 100 mégas mais 10 000 mégas pour chaque entreprise.

Le projet est avant tout une véritable opportunité économique et une vitrine technologique pour la Métropole de Clermont et plus globalement pour le territoire Auvergne.

Au-delà des débits et de la disponibilité des données pour chaque entreprise se sont de nouveaux projets innovants qui pourront voir le jour (campus numérique, projets Publics Privés dans le domaine du numérique, …)

Privilégier l’anticipation plutôt que le rattrapage permet d’imaginer beaucoup de projets innovants, à condition de disposer d’infrastructures adaptées.

Désormais tout est possible ! »

 

Découvrez le Technopôle 4.0 de Ladoux en projections 3D

 

Le Courrier des Entreprises est partenaire de ce magnifique projet et vous rendra compte de son avancée.

 

 

 

mm

Pierre-Edouard Laigo

pierre-edouard.laigo@lecourrierdesentreprises.fr
port. 06 59 056 026

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives