Le courrier des entreprises

L’Organisation Internationale du Tourisme Social a choisi Auvergne Rhône-Alpes pour tenir son 28ème congrès

En congrès à Lyon, l’OITS, Organisation Internationale du Tourisme Social a choisi Auvergne Rhône-Alpes pour y tenir son 28ème congrès. Un choix qui souligne l’importance de ce secteur du tourisme dans la région.

Vers un tourisme social qui se rénove, innove et se développe

Un seul de ces thèmes aurait suffit à occuper les 300 congressistes venus de toute l »Europe, mais aussi d’Afrique et d’Amérique du Sud, tant ces sujets sont au cœur des préoccupations des acteurs du tourisme qui doivent constamment renouveler leur offre. Le Tourisme social n’échappe pas à la nécessité d’innover et de se porter de plus en plus à l’écoute des besoins et des attentes des touristes comme de se montrer sur la toile.

C’est pourquoi ces thèmes étaient  centraux dans les échanges de cette édition 2018 Ils sont, tous les intervenants l’ont souligné, de forts enjeux des politiques nationales, territoriales mises en œuvre pour un  tourisme altruiste, éthique, responsable, respectueux des communautés et des territoires.

Le thème de la journée inaugurale affichait «  Tourisme en actions » avec un pluriel pour ne pas s’enfermer dans des généralités et tourner le dos aux vieilles recettes.

#OITS – Lyon – Congres 17 octobre 2018En direct du Congrès de Lyon, auquel participe ATH avec la présence d’Annette…

Publiée par Association Tourisme et Handicaps sur Mercredi 17 octobre 2018

Des enjeux importants pour la France

C’est Emma Delfau, sous directrice du Tourisme du Ministère de l’Economie et des Finances, qui est venue à Lyon présenter les grandes lignes de la politique gouvernementale et thèmes de travail actuellement en réflexion et en souligner les enjeux.

L’ explosion du nombre de touristes en France (+ 7% en 2017) représente une opportunité économique lco,considérable : c’est dans notre pays la 3ème catégorie d’exportation. Or c’est un « produit » fragile car le risque d’un tourisme de  masse se profile sur certains sites – tout le monde veut voir la tour Eiffel – ce  qui risque d’aboutir à une réaction de rejet L’un des chantiers des acteurs du tourisme sera de réfléchir à un meilleur équilibre dont les territoires pourraient bénéficier tant la France est un pays diversifié.

Un autre enjeu est consécutif à la montée des nouvelles tendances de consommation touristique : «  On se rend compte que l’utilisation croissante d’internet permet de faire circuler les avis, mettre en concurrence les offres, s’informer via son smartphone » ( 58% des touristes français qui sont partis en vacances ont utilisé leur smartphone ) C’est un phénomène qui s’accroît  aussi il faut en tenir compte et faire confiance à l’apport «  des entreprises créatives  pour réenchanter les expérience. C’est tout un champ à explorer comme l’exploitation des data pour comprendre ce que veulent les touristes. »

Le poids de plate formes de réservation en ligne a explosé : 7 millions de français ont voyagé avec airbnb cet été.

« Ces géants internationaux impactent nos politiques » souligne Emma Delfau au moment où la fréquentation touristique du pays n’a jamais été aussi haute : la France a accueilli 87 millions de touristes en 2017 – qui représentent 7% du PIB – et les résultats du 1er trimestre 2018 augurent d’une année meilleure encore : «  on est sur une tendance positive mais il faut se retrousser les manches » en intégrant dans les orientations stratégiques de la France les  exclus du tourisme  qui sont le cœur de cible de l’OITS.

Des axes prioritaires

Pour la qualité de l’accueil «  on peut mieux faire »,  les marques « qualité tourisme » et « accueil handicap »sont une avancée mais il semble nécessaire de  travailler cet accueil car les habitudes de consommation changent. Un second axe prioritaire défini par la politique gouvernementale concerne la structuration de l’offre touristique : « on souhaite que le patrimoine culturel et environnemental incroyable que l’on offre aux touristes « soit structuré depuis l’aéroport, l’hôtel ou la chambre d’hôtes constituent une chaîne qui doit se structurer pour que les acteurs travaillent ensemble ».

La formation devient dès lors un enjeu important mais également les investissements financiers notamment dans le secteur du Tourisme social dont les infrastructures nécessitent un renouvellement pour l’accès aux vacances pour le plus grand nombre.

Enfin, le Ministère réaffirme sa volonté de faire du  tourisme un volet économique à part entière,  partagé avec les autres ministères  au sein d’un conseil du tourisme : « le tourisme c’est de la culture, de l’éducation, les autres ministères doivent se sentir concernés par cette problématique. »rappelle Emma Delfau.  Des réunions avec les engagements que chaque ministre doit tenir s’articulent avec 2 chantiers : l’innovation pour travailler chaque parcelle du parcours du touriste et l’accès au Tourisme pour tous : 64% des français sont partis en  vacances en 2017. Avec l’Agence Nationale du Chèque vacances le financement pour l’aide au départ de catégories : seniors, jeunes, familles. Un financement qui endosse une réelle politique publique 4,5 M de bénéficiaires.

AuRA, une région particulièrement dynamique en matière de tourisme

Le Courrier des Entreprises a rencontré, Nicolas Daragon, Vice-président chargé du Tourisme à la région lors de l’accueil des délégations étrangères à l’hôtel de région. Pour lui, l’orientation de la politique d ela région en faveur du tourisme social est très nette : «  on a fait le choix dans la programmation de nos investissements d’orienter nos financements sur l’hébergement et en particulier sur les centres de vacances et villages vacances qui favorisent l’accès des familles et de publics jeunes ciblés par le tourisme social et familial »

Deux dispositifs  ont été mis en place pour accompagner ce développement : l’ingénierie  pour la conception du projet  et évaluer sa viabilité et l’accompagnement  à l’investissement qui va de 250 000 à 400 000 euros en fonction de sa localisation et de sa capacité d’accueil.

Pour des acteurs qui ont besoin de requalifier leur offre d’hébergement ce budget conséquent devrait permettre à la région  de rester ce qu’historiquement elle a toujours été : « la région la plus forte en termes de présence de Tourisme Social et familial grâce à la montagne essentiellement et grâce à la tradition  qui est la nôtre depuis plus de 60 ans. » Cette aide s’est traduite par un budget de 8 millions d’euros sur 2 exercices avec 51 projets aidés. «  Mais nous réunissons aussi des banques et  principaux opérateurs financiers  le dossier est analysé collectivement ce qui permet d’obtenir de meilleurs financements. »

La région propose également un programme de formation et accompagnement à la formation grâce à son organisme de formation en interne et associe les acteurs du tourisme  à des opérations de promotion ciblées.

En Auvergne, un tourisme bienveillant

En introduction du congrès  les auditeurs ont été accueillis par un film de présentation des sites touristiques d’Auvergne Rhône-Alpes avec le survol des monuments et des paysages les plus emblématiques ; « Renaître ici ».

Cette nouvelle identité se veut avant tout respectueuse de l’environnement et des territoires  que Nicolas Daragon présente ainsi : « Nous souhaitons vraiment impulser une véritable dynamique sur le tourisme bienveillant qui prend en compte les enjeux économiques, l’environnement et l’humain. une économie régénératrice  nécessite de créer du lien entre les touristes et les habitants, de donner accès à tous aux vacances et de créer une clientèle de demain contribuant au maintien de l’activité et de l’emploi sur nos territoires. je veille à ce que notre tourisme régional respecte son environnement et l’harmonie de ses ses territoires. Nous vivons sur la pleine nature, la montagne, le thermalisme et la pleine santé sur l’itinérance, la gastronomie et l’oeno-tourisme. »

Préparer le tourisme de demain c’est à travers un vaste programme qui s’adressera aux jeunes, ceux là même qui auraient tendance à déserter la pratique de la  montagne

Les premières rencontres de « Génération Montagne  auront lieu le 6 novembre à Chambéry. Programme à découvrir

Un article rédigé par Chantal Moulins

  • Correspondante de presse
  • Créatrice du « Couvent chambres d’hôtes » à Veyre-Monton (près de Clermont-Ferrand),
  • Membre du conseil d’administration de la Marque Auvergne
  • Elue de la Communauté de communes Mond’Arverne

 

Frederic Coureau

Journaliste
conférencier, animateur, speaker
Formateur et consultant en stratégie digitale, éditoriale et d'influence
frederic.coureau@gmail.com

Le Courrier des entreprises vous invite à découvrir : Cowork & Com – Agence de communication digitale et print

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives