Le courrier des entreprises

Conjoncture semestriel TPE-PME en Auvergne Rhône Alpes : Un regain de confiance mais des perspectives mitigées…

Plus de 430 TPE et PME de la région ont accepté de témoigner dans le cadre de l’enquête de conjoncture semestrielle réalisée par la CCI de région et les CCI d’Auvergne-Rhône-Alpes. On observe un certain regain de confiance mais les perspectives sont mitigées.

Après l’incertitude liée à la crise sociale en début d’année, un certain niveau de confiance s’est rétabli(+15 points par rapport à janvier). Le niveau d’activité des TPE-PME régionales au 1er semestre a été satisfaisant avec toutefois une progression moins soutenue qu’en 2018. Une proportion importante de TPE-PME (38 %) déclare avoir réalisé un chiffre d’affaires supérieur à celui du 1er semestre 2018.

Le BTP et des activités du tertiaire ont été les mieux orientés. Comme prévu, le climat des affaires a été moins porteur pour l’industrie et à l’export, avec les tensions en matière de commerce international.

Pour autant, les perspectives pour le 2e semestre sont mitigées : si les chefs d’entreprises disent rencontrer moins de freins au développement de l’activité qu’en début d’année, les difficultés de recrutement demeurent à un niveau élevé alors même qu’une entreprise sur deux est toujours dans une perspective d’embauche.

Le BTP et la plupart des activités du tertiaire «B to B» sont les plus optimistes. Les prévisions sont partagées dans l’industrie mais plutôt en amélioration.

L’export apparaît toujours moins porteur qu’il ne l’a été en 2017/2018.
Les perspectives d’investissement sont aussi moins optimistes que lors des derniers semestres. Si les chefs d’entreprise disent rencontrer moins de freins au développement de l’activité qu’en début d’année, les difficultés de recrutement demeurent à un niveau élevé, alors qu’une entreprise sur deux est toujours dans une perspective d’embauche et que les effectifs devraient évoluer favorablement.

Cet enjeu de la ressource humaine est aussi celui de l’élévation des compétences. Sur le sujet économique clé des gains de productivité, 53 % des TPE-PME disent ainsi qu’elles rencontrent des freins, les plus fréquents étant des compétences insuffisantes parmi les collaborateurs et les contraintes administratives et réglementaires.

« Les CCI sont elles aussi engagées dans une profonde transformation, avec une intensité parmi les plus fortes au sein de la sphère publique, avec notamment l’objectif d’être beaucoup plus efficientes dans l’offre de services fournie aux TPE/PME » indique Philippe GUERAND, Président de la CCI de région Auvergne-Rhône-Alpes.

53% des TPE-PME se disent freinées dans leurs gains de productivité.

53% des TPE-PME se disent freinées dans leurs gains de productivité. Les freins les plus fréquents : des compétences insuffisantes parmi les collaborateurs et les contraintes administratives et réglementaires.

Pour Philippe Guérand « Au cours du 1er semestre, le climat des affaires s’est heureusement rétabli pour les TPE-PME après la crise sociale survenue fin
2018. Mais, dans le même temps, la situation internationale s’est dégradée. Les prévisions de certaines entreprises s’en ressentent et, comme toujours, les entrepreneurs intègrent
ces nouvelles conditions, adaptent leur offre et leur modèle économique. Ils le font dans un environnement qui comporte encore des rigidités, comme c’est le cas avec les difficultés de recrutement qui perdurent, alors même que les besoins d’embauche restent soutenus. Les CCI sont elles aussi engagées dans une profonde transformation, avec une intensité parmi les plus fortes au sein de la sphère publique, avec notamment l’objectif d’être beaucoup plus efficientes dans l’offre de services fournie aux TPE-PME. »

Frederic Coureau

Journaliste - speaker - Modérateur
Influenceur
Consultant stratégie éditoriale, digitale et d'influence / Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

Publicité

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives