Le courrier des entreprises

Allier : Le groupe Fleurus à la pointe dans le domaine ultra-concurrentiel de la confection d’articles de luxe !

Acteur incontournable dans l’univers de la mode et du luxe notamment avec les bracelets-montres en cuir qui ont fait sa renommée, le groupe Fleurus est toujours à la pointe dans le domaine ultra-concurrentiel de la confection d’articles de luxe. Avec des perspectives de développement.

C’est en 1942, à Saint-Flour, dans le Cantal, que tout a commencé avec la fabrication de bracelets montre en cuir. L’entreprise n’était alors qu’un petit atelier de fabrication artisanale.
L’entreprise s’implanta par la suite en 1949 à Bellerive-sur-Allier, où elle commença à se diversifier en proposant aux horlogers-bijoutiers des produits complémentaires aux bracelets montre, tels que des écrins gainés de cuir et des bijoux en argent.
C’est ainsi qu’Europ’ecrins a été fondé en 1962 pour répondre aux demandes des horlogers-bijoutiers en matière de packaging. « L’entreprise a depuis développé un vrai savoir-faire dans la conception et la fabrication des différents matériels de présentation spécifiques à l’univers horloger-bijoutier, comme les écrins et la gainerie de volumes pour vitrine» indique Cécile Laval, présidente de Fleurus.

D’autre part, le groupe a lancé en 2005 la marque Una Storia, collection de bijoux fantaisie en argent et émaille, où Fleurus revisite les classiques de la joaillerie et innove avec audace en ajoutant sa patte. « Présente dans plus de 500 points de vente, la marque Una Storia rayonne en France mais aussi en Suisse, en Belgique et au Luxembourg. »

Le tournant de la maroquinerie

Fort de son savoir-faire dans le travail du cuir, se fut de manière naturelle que le groupe Fleurus se tourna vers la fabrication d’articles de maroquinerie dans les années 90.
Grace à cette activité de sous-traitance maroquinière pour de grands donneurs d’ordre de la maroquinerie de luxe, le groupe a créé de nombreux emplois en France et compte à ce jour 600 collaborateurs sur ses sites auvergnats.

Personnel et formation

A Bellerive-sur-Allier, les salariés sont quasiment tous issus du bassin de Vichy. Dans les ateliers, 90% d’entre eux sont des femmes.
Le groupe a créé une école de formation en interne sur son site de Bellerive-sur-Allier et a mis en place une formation préalable à l’embauche sur son site de Saint-Flour, toutes deux avec le soutien de Pôle Emploi. Ces recrutements concernent pour l’essentiel des postes d’ouvriers et ouvrières en maroquinerie et notamment ceux plus spécifiques de la piqure ou de la découpe cuir.

De nouveaux ateliers

Deux nouveaux ateliers de 1.800 m2 chacun, ont vu le jour à Bellerive-sur-Allier, respectivement en 2012 et 2016. Porté par les perspectives de croissances de la filière cuir-luxe, l’entreprise a lancé la construction d’un nouvel atelier de 2.600 m2 sur son site de Saint-Flour en janvier 2018 et envisage la création d’un nouveau site sur le bassin Vichyssois d’ici à deux ans, avec la perspective d’embauche.

En savoir plus :

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Vichy Communauté Développement.
Il est publié dans les Carnets économiques de Vichy Communauté Développement.
Vous souhaitez recevoir la lettre d’information des carnets économiques :communication@vichy-economie.com

Frederic Coureau

Journaliste
conférencier, animateur, speaker
Formateur et consultant en stratégie digitale, éditoriale et d'influence
frederic.coureau@gmail.com

Le Courrier des entreprises vous invite à découvrir : Cowork & Com – Agence de communication digitale et print

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives