Le courrier des entreprises

Acqua Azzurra : La Dolce Vita en Velay

Caroline Menna a quitté la région parisienne pour réaliser son rêve de petite fille au Puy-en-Velay : ouvrir une épicerie italienne. Son vœu a été exaucé en septembre 2018. Au 24 rue Saint-Jacques se trouve en effet « Acqua Azzurra ». Sur place, on y trouve des produits italiens, on peut également y faire une pause-café et commander des plateaux d’antipasti pour des apéritifs maison…

Pourquoi avez-vous décidé de poser vos valises au Puy-en-Velay ?

Caroline Menna : Je suis tombée amoureuse du Puy-en-Velay lors de vacances passées ici en 2015. Il faut dire que mon mari, Olivier, est d’ici. J’ai adoré les couleurs de la ville et j’ai trouvé que cela ressemblait un peu à l’Italie. J’ai adoré la sympathie des gens, l’accueil, les petites boutiques. Je devais ouvrir mon épicerie à Paris et finalement j’ai décidé de le faire ici ! Au départ, j’étais dans l’imprimerie, j’étais conducteur Offset. Je me suis arrêtée 7 ans pour les enfants, ce qui m’a permis de développer ce projet.

Quels types de produits trouve-ton dans la boutique ?

Caroline Menna : Il y a les jambons de Parme, le vinaigre balsamique ou le Parmesan, qui sont des produits avec un cahier des charges très strict. Ce sont des produits de très haute qualité. Il y a également le Limoncello, le Marsala, les pâtes, l’huile d’olive, les gressins, la farine à pizza, le Panettone pour Noël, le café bien sûr, mais aussi les marmelades, le fromage, la charcuterie, les liqueurs, le vin… C’est important pour moi de proposer des produits de qualité, car au Puy-en-Velay, il y a beaucoup de commerçants qui proposent de bons produits. Il y a une clientèle qui est intéressée par ce genre de produits.

Comment faites-vous pour vous approvisionner ?

Caroline Menna : Je me rends deux fois par an en Italie et un commercial se charge d’aller chercher des produits dans des agences agricoles et les petits producteurs. Parfois, mon papa fait également le déplacement, il y est d’ailleurs en ce moment. La plupart de mes produits viennent directement d’Italie. C’est un peu compliqué pour la livraison, car les liaisons sont souvent en retard, alors il faut toujours anticiper ! (Rires).

On peut venir sur place pour acheter les produits, on peut également commander ?

Caroline Menna : Ici, on peut consommer du café italien, je vais mettre des tables et des chaises dans quelques temps. On peut également déguster des plateaux antipasti de charcuteries et de fromages et les commander pour des apéritifs à la maison. Quand je trouverai le bon pain qu’il faut pour faire des sandwichs, j’en proposerai également à la demande.

Des projets ? 

Caroline Menna : Oui, je souhaiterais ouvrir d’autres boutiques à Yssingeaux et à Brioude. Ou pourquoi pas faire les marchés les plus importants de la Haute-Loire avec un camion. Dès que j’ai ouvert j’ai trouvé ma clientèle, et elle me suit toujours. Ce sont mes clients, mes chouchous !

En savoir plus :

Cet article est le fruit d’un partenariat entre le Courrier des Entreprises et Velay Attractivité

Voir toutes les publications de Velay Attractivité : http://www.velay-attractivite.fr/
Pour contacter Velay Attractivité  : contact@velay-attractivite.fr
04 71 09 38 41
Facebook : https://www.facebook.com/velayattractivite/

Frederic Coureau

Journaliste et influenceur économique
Speaker - Modérateur
Conseil en stratégie éditoriale et de contenus - Inbound marketing
https://www.fredericcoureau.com/

Archives

S’abonner à la lettre d’information quotidienne

Archives